Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Daran
L'homme dont les bras sont des branches  (Washi Washa)  mai 2013

On ne va surtout pas se mentir, comme dirait mon ami Arthur, que l'on surnomme affectueusement "Tutur" – enfin, ça n'est pas vrai, on ne le fait pas, ça n'est que moi, et encore, très rarement, et sur le ton d'une ironie glaciale pleine d'un humour assez élaboré dont j'ai le secret, quoiqu'il ne soit pas toujours bien compris : je n'aime pas tout dans le monde de la musique, et pas seulement au sens, bien naturel, on aura la générosité de le reconnaître, où j'aurais mes préférences, strictement personnelles, mais au sens où certaines choses me semblent déplacées, de mauvais goût, au point que j'en viendrais à me dire que le monde, justement, et je ne parle pas du seul monde de la musique, mais bien du monde en général, du tout ordonné des choses qui concernent l'homme, et la femme, c'est-à-dire l'humain, serait un bien meilleur endroit si elles n'y existaient pas, comme par exemple les chroniques trop bavardes, pleines du plaisir vain du chroniqueur à s'écouter parler, même à l'écrit, ou les chroniques non nécessaires, qui ne feraient qu'aligner des mots alors même qu'il pourrait n'y avoir rien à dire, comme précisément le font parfois certaines œuvres elles-mêmes, qui n'apportent rien à l'auditeur, non pas seulement au sens où elles n'inventent rien, où elles ne révolutionnent pas le monde, musical ou autre, où elles n'ouvrent pas de nouvelle brèche à creuser, explorer, de nouvelle niche où créer, car on n'a pas toujours besoin d'une révolution, mais bien au sens où le spectateur, l'auditeur, le lecteur, semble ne rien avoir à en retirer, pour lui, qui lui parle de lui, qui lui parle, tout au moins, à lui, et ces œuvres, de façon troublante, sont parfois loin d'être détestables, elles peuvent même se parer d'atours adorables, se donner de beaux airs, cela ne change rien : on sait toujours qu'elles sont vides, ou plutôt, on n'a pas besoin de le savoir, elles s'évanouissent, se laissent oublier, instantanément, il n'en reste rien, pas même le souvenir d'une joie, d'une émotion, ni même le souvenir d'un souvenir, rien, et c'est bien peu, et vous en conviendrez, et je me demande justement si ce n'est pas le problème avec L'homme dont les bras sont des branches, le nouvel album de Daran, parti dormir au Québec et qui revient avec une livraison presque lyrique et presque variété aux textes un peu affectés mais qui manquent un peu de consistance voire donnent l'impression de chercher le truc, la formule, le refrain, un album probablement trop conscient de lui-même, où ne transpire pas l'urgence, mais plutôt la démarche, délibérée, créativement contrôlée, sans feu, sans fougue, quelque peu apprivoisée.

On le sait, pourtant, qu'un jour Daran...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Le monde perdu de Daran
La chronique de l'album Endorphine de Daran
Daran en concert au Festival international de la chanson de Granby 2011 (43ème édition) - jeudi 15 septembre

En savoir plus :
Le site officiel de Daran
Le Bandcamp de Daran
Le Myspace de Daran
Le Facebook de Daran


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 Avril 2019 : 365 jours par an

Ce week end c'était le Disquaire Day, l'occasion de rappeler que vos disquaires, comme vos libraires ont une santé fragile et qu'il est important de les soutenir tout au long de l'année. Alors allez acheter vos disques et vos livres dans vos commerces de proximités, leurs bons conseils valent mieux que les frais de port offerts.

Du côté de la musique :

"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia
et toujours :
"Soleil, soleil bleu" de Baptiste W. Hamon
"Whoosh !" de The Stroppies
"Vonal Axis" de Steeple Remove
"Moderniste" de Les Vents Français
"Requiem" de AqME
"Hand it over" de Hat Fitz & Cara
"François Couperin : Concerts royaux" de Christophe Rousset & Les Talens Lyriques
"Journey around the truth" de Andy Emler & David Liebman
A l'occasion du concert de Novatom et des Sheriff à Montbrison nous les avons rencontré :Interview de Novatom,Interview des Sheriff
"Ce qui nous lie" de Mes Souliers sont rouges

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"JR" à la Grande Halle de La Villette
"Je suis Fassbinder" au Théâtre du Rond-Point
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Amour en toutes lettres" au Théâtre de Belleville
"Cinq ans d'âge" au Théâtre Essaion
"Tchekhov à la folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Célébration" au Théâtre de Belleville
"Lewis Furey - Haunted by Brahms" au Théâtre du Rond-Point
"Close"
"Into the little hill" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
des reprises:
"Matka" au Théâtre-Laboratoire Elizabeth Czerzuk
"La petite fille de Monsieur Lihn" au Théâtre de l'Epée de Bois
"L'Autre fille" au Studio Hébertot
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre Tristan Bernard
"Laura Laune - Le diable est une gentille petite fille" au Trianon
"Gainsbourg For ever" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Seule à mon mariage" de Marta Bergman
Oldies but goodies avec"Paris qui dort" de René Clair dans le cadre de sa rétrospective à la Cinémathèque française
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag
et toujours :
"Barracoon" / "Article 36" de Zora Neale Hurston / Henri Vernet
"C'est aujourd'hui que je vous aime" de François Morel & Pascal Rabaté
"Ce que cela coûte" de Wilfred Charles Heinz
"L'enquête Hongroise, le tour du monde 1" / "Vous êtes de la famille ?" de Bernard Guetta / François Guillaume Lorrain
"La cartographie des Indes boréales" de Olivier Truc
"La guerre des scientifiques" de Jean Charles Foucrier
"Mémoire brisée" de E.O. Chirovici
"Parasite" de Sylvain Forge

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=