Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Daran
L'homme dont les bras sont des branches  (Washi Washa)  mai 2013

On ne va surtout pas se mentir, comme dirait mon ami Arthur, que l'on surnomme affectueusement "Tutur" – enfin, ça n'est pas vrai, on ne le fait pas, ça n'est que moi, et encore, très rarement, et sur le ton d'une ironie glaciale pleine d'un humour assez élaboré dont j'ai le secret, quoiqu'il ne soit pas toujours bien compris : je n'aime pas tout dans le monde de la musique, et pas seulement au sens, bien naturel, on aura la générosité de le reconnaître, où j'aurais mes préférences, strictement personnelles, mais au sens où certaines choses me semblent déplacées, de mauvais goût, au point que j'en viendrais à me dire que le monde, justement, et je ne parle pas du seul monde de la musique, mais bien du monde en général, du tout ordonné des choses qui concernent l'homme, et la femme, c'est-à-dire l'humain, serait un bien meilleur endroit si elles n'y existaient pas, comme par exemple les chroniques trop bavardes, pleines du plaisir vain du chroniqueur à s'écouter parler, même à l'écrit, ou les chroniques non nécessaires, qui ne feraient qu'aligner des mots alors même qu'il pourrait n'y avoir rien à dire, comme précisément le font parfois certaines œuvres elles-mêmes, qui n'apportent rien à l'auditeur, non pas seulement au sens où elles n'inventent rien, où elles ne révolutionnent pas le monde, musical ou autre, où elles n'ouvrent pas de nouvelle brèche à creuser, explorer, de nouvelle niche où créer, car on n'a pas toujours besoin d'une révolution, mais bien au sens où le spectateur, l'auditeur, le lecteur, semble ne rien avoir à en retirer, pour lui, qui lui parle de lui, qui lui parle, tout au moins, à lui, et ces œuvres, de façon troublante, sont parfois loin d'être détestables, elles peuvent même se parer d'atours adorables, se donner de beaux airs, cela ne change rien : on sait toujours qu'elles sont vides, ou plutôt, on n'a pas besoin de le savoir, elles s'évanouissent, se laissent oublier, instantanément, il n'en reste rien, pas même le souvenir d'une joie, d'une émotion, ni même le souvenir d'un souvenir, rien, et c'est bien peu, et vous en conviendrez, et je me demande justement si ce n'est pas le problème avec L'homme dont les bras sont des branches, le nouvel album de Daran, parti dormir au Québec et qui revient avec une livraison presque lyrique et presque variété aux textes un peu affectés mais qui manquent un peu de consistance voire donnent l'impression de chercher le truc, la formule, le refrain, un album probablement trop conscient de lui-même, où ne transpire pas l'urgence, mais plutôt la démarche, délibérée, créativement contrôlée, sans feu, sans fougue, quelque peu apprivoisée.

On le sait, pourtant, qu'un jour Daran...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Le monde perdu de Daran
La chronique de l'album Endorphine de Daran
Daran en concert au Festival international de la chanson de Granby 2011 (43ème édition) - jeudi 15 septembre

En savoir plus :
Le site officiel de Daran
Le Bandcamp de Daran
Le Myspace de Daran
Le Facebook de Daran


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=