Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Shadow Motel - Young Rival
L'Aéronef  (Lille)  mercredi 22 mai 2013

L'underground s'affole ! Putain, il y a Shadow Motel à l'Aéronef ce soir. Nouveau chef de file de la noise made in France, Shadow Motel épate avec sa tornade de son qui flagelle l'auditoire. Les responsables de l'affaire sont trois : Swan Wisnia, Julien Bidet et Edouard Reynaert. Une juive, un caucasien et un vietnamien. Même Benetton n'a jamais fait autant de bruit. L'histoire est lancée.

Ce qui marque après un concert de Shadow Motel, ce n'est pas seulement les acouphènes mélodiques qui restent gravées dans les sillons de l'oreille, mais avant tout ce mélange des genres si savant et d'une maturité exemplaire. Chaque protagoniste semble accroché à sa décennie, s'affronte alors les seventies, les eighties et les nineties dans ce merveilleux garage actuel. Shadow Motel se fout de l'histoire de la musique, et invente donc sa propre histoire.

La formation dépote : Vox Jaguar rugissant, guitariste virtuose, batteur fou fou. Les fantômes surgissent et l'on y croise les plus grands : l'orgue évoque The Doors, assimilation facile, mais qui de nos jours peut prétendre affronter maître Manzarek ? Les doigts de Swan virevoltent ainsi, avec précision, sur le 49 touches brûlant de ses mélopées et ligne de basse groovy pour la plupart archi-tubesque.

La section rythmique est donc d'une efficacité redoutable, le tonnerre gronde derrière les fûts et les pompes. Monsieur Edouard bat la mesure comme si sa vie en dépendait et évoque le Nick Mason du Floyd. Sieur est un vrai chat et n'hésite pas à rouler, tout en écrasant les peaux, avant de revenir sur ses pattes puis repartir de plus belle en tant que bonne machine à battre qu'il incarne à merveille. Dans ses plus grands moments de bravoure, l'on retrouve parfois une rythmique tribale lancinante qui devrait conquérir n'importe quel fan de Can.

La guitare est loin d'être en reste dans cette orgie de plaisir, Julien Bidet, guitariste discret, structure le tout. Les mauvaises langues y entendront du bruit... Bien au contraire ! Julien Bidet possède l'inventivité d'un Robert Fripp, la précision d'un Jeff Beck, le groove d'un John Frusciante, et l'esprit aventureux d'un Thurston Moore ! Pardonnez du peu, mais franchement, il n'y a pas eu guitariste plus inspirant et inspiré depuis Mocke (Holden, Arlt, Midget !) dans nos contrées !

Pour conclure, ajoutez à cela, une voix divine quelque part entre Siouxsie et Patti Smith et vous aurez peut-être une idée de ce qui représente actuellement le meilleur groupe de Lille.

L'on ne citera pas de nom de morceau ici, car chaque composition est remarquable et donc à écouter d'urgence. Le meilleur reste à venir puisque le power trio s'enfermera en studio prochainement pour mettre en boîte leur premier LP. D'ici là, deux EP numériques sont gratuitement téléchargeables sur Soundcloud, et ce serait bête de passer à côté. Les discothèques idéales se soldent souvent à 100 disques, il faudra faire de la place, le 101éme ce sera celui-là...

En seconde partie de soirée il y avait Young Rival, groupe canadien énergique, aux compositions efficaces, entre The Strokes et Best Coast. Les Hipsters trouveront ça "So 2000", pourtant l'affaire est loin d'être dénuée d'intérêt et ravira les fans de rock indépendant/alternatif.

Leur dernier album Stay Young est à découvrir, même si la formule prend mieux sur scène que sur disque.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Stay Young de Young Rival

En savoir plus :
Le Myspace de Shadow Motel
Le Facebook de Shadow Motel
Le site officiel de Young Rival
Le Bandcamp de Young Rival
Le Myspace de Young Rival
Le Facebook de Young Rival

Crédit photos : Cédric Chort (Toute la série sur Taste of Indie)


Sam Nolin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=