Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Deerhunter
Monomania  (4AD / Beggars)  mai 2013

"La morale est la faiblesse de la cervelle."
Arthur Rimbaud, Une saison en enfer.

"Réussir à atteindre une harmonie dans le mauvais goût est l’apogée de l’élégance."
Jean Genet

"I ain't got nobody left to take care of me. I can't feel any of my extremities. They're going numb. And I don't know how long I can breathe."

L’art, la musique, est un cri et Deerhunter l’a bien compris.

Pour des oreilles distraites, Monomania c’est un peu du grand n’importe quoi. Ca part dans tous les sens, ça braille, ça joue avec l’arythmie, les tonalités, c’est souvent dissonant… Pour Bradford Cox, ce n’est rien de moins que du Nocturnal Garage. Il faut l’avouer ce disque est un tourbillon, où se mélange un véritable savoir-faire pop et la fulgurance d’une écriture : punk ? Garage ? Noise ? Libre dans tous les cas.

Bradford Cox, mi-ange mi-démon (surtout démon) déjoue et dynamite les règles d’une pop souvent trop sage et calibrée et positionne son groupe sur une autre planète, en tout cas loin des groupes préfabriqués, entre explosion musicale, acuité pop, rock expérimental et un certain avant-gardisme. Guidé surtout à l’instinct, Monomania épouse une réelle urgence enfin assumée. Mais une urgence maîtrisée, peaufinée. Si le magnétique, dégingandé et tourmenté chanteur guitariste continue de manipuler sa marionnette de freak génial, il semble maîtriser son sujet à merveille et a décidé de ne circonscrire dans aucune case sa musique. Difficile donc de classer ou de tenter de répertorier les méandres, les fractures et autres ellipses de ce Monomania. Difficile de retranscrire cet alphabet, ou ce nouvel alphabet et cette grammaire musicale transgenre.

Obsédant, explosif, anticonformiste, étrange, à la production mid-fi, déglingué souvent, apaisé parfois, Monomania est un diamant, aussi noir que complexe et profond. Des écoutes répétées seront nécessaires pour comprendre la folie et l’exubérance explosive de titres comme "Leather Jacket II", "Monomania" ou "Neon Junkyard" mais la beauté évidente, la qualité d’écriture de titres comme "Blue Agent", "T.H.M." ou "Nitebike" se révéleront rapidement.

On retrouve en filigrane dans ce disque une part de l’intimité de Bradford Cox. Le chanteur n’hésite plus à clamer son homosexualité : "I was spinning my big wheels, They were stuck and I was stuck to them, The Night was clear, and I was queer, and I was only of age one year" ("Nitebike"). Une sexualité non dénuée de fantasmes virils ("I’m a boy man, and you’re a man, man !", "Dream Captain"), mais rêvée, sans sexe : "Ton amour vaut-il la nausée qu’il pourrait apporter ?" chante Bradford Cox dans "Modern Aquatic Nightsongs" sur son album solo Parallax sorti sous le nom d'Atlas Sound. Une sexualité érigée comme une opposition aux usages établis, valant pour sa valeur d’évocation et pour son coté transgressif. La transgression et la sexualité au centre de ce Monomania qui se termine avec "Punk (La Vie Antérieure)" manifestent des aspirations d’un Cox qui semble de plus en plus en phase avec lui-même.

"Finding the fluorescence in the junk, By night illuminates the day"

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Microcastle de Deerhunter
La chronique de l'album Rainwater Cassette Exchange EP de Deerhunter
La chronique de l'album Halcyon Digest de Deerhunter
La chronique de l'album Why hasn't everything already disappeared ? de Deerhunter
Deerhunter en concert au Festival La Route du Rock 2009 (vendredi)
Deerhunter en concert au Festival La Route du Rock 2009 (vendredi) - 2ème
Deerhunter en concert au Grand Mix (dimanche 10 avril 2011)
Deerhunter en concert au Trianon (mercredi 22 mai 2013)
Deerhunter en concert au Festival La Route du Rock #29 (édition 2019) - Samedi 17
Deerhunter en concert au Festival Check-In Party #1 (édition 2019) - Samedi 24 août

En savoir plus :
Le site officiel de Deerhunter
Le Myspace de Deerhunter
Le Facebook de Deerhunter


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=