Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Queens Of The Stone Age - Masters Of Reality
Le Trianon  (Paris)  mercredi 19 juin 2013

Les Queens of the Stone Age étaient en concert au Trianon à Paris mercredi dernier. Un concert vraiment très cool. Mais avant d'en parler, je vais commencer par râler, donc si vous voulez juste savoir comment était le concert, sautez la première moitié du texte.

Je vais commencer par un coup de gueule contre les organisateurs de concerts en général (dont j'avais déjà parlé ici, lors de la venue de Deftones en 2011). Il y en a vraiment plus que marre des places de concerts vendues uniquement sur internet (sur des sites qui ne sont pas capables de recevoir autant de demandes d'un coup et qui plantent ou rament pendant des heures, le jour où les places sont mises en vente). Le marché du disque se casse la gueule, les concerts restent une des dernières mannes financières pour les groupes (et les tourneurs et les maisons de disques), mais cela ne le restera pas longtemps si les maisons de disques et tourneurs continuent de se tirer une balle dans le pied en agissant de la sorte !

Il faut arrêter de faire jouer les gros groupes dans de toutes petites salles. Alors oui, c’est toujours plus cool de voir un groupe qu'on aime dans un petit club mais au final, il n’y a qu’une bande de privilégiés qui y aura accès. Il y a quand même d’autres possibilités, non ? Ou alors pour Paris, on a le choix qu’entre le Trianon et le Zénith ? Il n'y a rien entre les deux ? Et s'il n'y avait que le Trianon comme salle de concert, on ne peut pas prévoir plus de deux concerts de suite dans la même ville (en annonçant les deux dates depuis le départ et non en le faisant uniquement quand toutes les places du premier concert sont vendues en 5 minutes) ?

Je ne veux pas dénoncer un tourneur en particulier mais il se trouve que c’est souvent avec le même que cela arrive. Vous voulez des exemples ? En voilà ! Deftones (il y a 2 ans et pareil cette année), Queens of the Stone Age, Die Antwoord, Tenacious D… En plus pour Deftones et Queens of the Stone Age, on a la surprise d’une nouvelle date dans une grande salle annoncée pour la fin d’année au moment même où les gens commencent à se plaindre du déroulement de la vente des billets. Donc soit les tourneurs sont vraiment des gens pas bien malins qui ne connaissent pas bien leur job, soit ce sont des gens ultra cyniques prêts aux pires entourloupes pour faire cracher le moindre centime aux fans.

Et ne me dites pas que les tourneurs mettent en place des systèmes anti-vente au marché noir. Un petit tour rapide sur leboncoin ou eBay, et on trouve très facilement des places de concert vendues avec une plus-value de 300%, ce qui est totalement illégal en France. Et quand on signale ces ventes, 2 fois sur 3, elles ne sont pas retirées des sites en question et quand on parle de ceci au tourneur, il s’en fout aussi ! Et je ne parle pas des mecs qui vendent des billets devant les salles de concerts, ce sont toujours les mêmes 5 types ! Il y en a même un qui me reconnait à force de me voir et il m’a proposé son numéro de téléphone pour que je sois certain d’avoir des places pour les gros concerts !

Là, je pousse un gros coup de gueule, mais je suis un privilégié car j’ai souvent des pass presse pour aller voir les concerts. Mais je pense aux gens qui sont vraiment fans de musique et qui se font vraiment avoir à devoir payer beaucoup et qui vont arrêter d’aller voir des lives par dégoût de l’organisation de ces événements.

Bref, j'ai fini de râler, vous pouvez reprendre la lecture normale de l'article.

Masters Of Reality, la première partie du concert, était plutôt cool. Je ne connaissais pas du tout. IIs ont un peu des têtes de papy (enfin, surtout le guitariste qui a une barbe blanche impressionnante) mais ils envoient bien la sauce ! Un mélange ultra péchu de rock psychédélique à la sauce 70's et de heavy metal incisif façon Black Sabbath. Mais bien qu’ils soient très bons, on est là pour QOTSA...

La foule s’enflammera dès l’arrivée du groupe sur scène. Dès le départ, une salve de missiles groovy boostés aux riffs incendiaires et les rythmiques ultra tendues donnent le ton de la soirée. Les mélodies suaves et entêtantes mêlées à une énergie rock ainsi qu'un chant plus aérien que par le passé mettent tout le monde K.O. très vite (surtout que la carte No One Knows est décochée assez rapidement). Mais Homme pense à entrecouper le set de passages plus calmes pour permettre à la foule de reprendre sa respiration. Des mélodies pop lascives transpirent par dessus le blues bien lourd du Elvis roux. Les guitares saturées sont épaisses à souhait tout en étant mises en valeur par une seconde couche de riffs aigus et le chant plaintif.

Apparemment, il y a un écran qui balance les animations de l’illustrateur qui a bossé sur les clips/teaser du dernier album mais d’où je suis, je ne vois rien (je suis contre la barrière de sécurité à 1 mètre de la scène, bien à gauche, ce qui me permet de bien voir tout le groupe mais pas le fond de la scène.). La météo rend ce concert un peu spécial (grosse chaleur et orage). Il fait super chaud dans la salle et tout le monde est moite. En même temps, c’est un peu l’atmosphère idéale pour écouter QOTSA, une ambiance lourde et pesante avec de la sueur qui te coule dans le dos comme si tu étais en train de traverser le désert. Cela accentue le côté transe hypnotique des riffs répétitifs du groupe.

Josh Homme s’amuse et plaisante avec le public comme à son habitude (avec toujours une inévitable blague sur la bite du batteur comme à chaque fois que j’ai vu le groupe en live, même si le batteur est aujourd’hui une nouvelle recrue) et tente quelques mots en français. John Theodore, le nouveau batteur a bien pris ses marques et donne le rythme avec force et précision. Le groupe est assez en retrait par rapport à son leader (dommage car Dean Fertita, au clavier et à la guitare, est excellent), mais Josh Homme est le mâle dominant de cette meute et personne ne peut lui renier son leadership ! Le set n’est pas ultra long (de toute manière avec la chaleur, personne ne l’aurait supporté) mais efficace avec un bon mélange entre nouveautés et classiques, titres bourrins et chansons calmes.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album eponyme de Queens of the Stone Age
Queens Of The Stone Age parmi une sélection de singles (avril 2013)
La chronique de l'album …Like Clockwork de Queens Of The Stone Age
La chronique de l'album Uncovered Queens of The Stone Age de Olivier Libaux
La chronique de l'album Uncovered Queens of the Stone Age - The Lost EP de Olivier Libaux
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du samedi - Chew Lips - K'Nann - Viva and the Diva - Plan B - Quadricolor
Queens Of The Stone Age en concert à l'Elysée Montmartre (11 juin 2003)
Queens Of The Stone Age en concert au Festival Pukkelpop 2010 (samedi 21 août 2010)
Queens Of The Stone Age en concert au Festival Rock en Seine 2010 (samedi 28 août 2010)
Queens Of The Stone Age en concert au Festival Rock en Seine 2014
Queens Of The Stone Age en concert au Festival Rock en Seine 2014 (Dimanche 23 août 2014)
Queens Of The Stone Age en concert au Festival des Eurockéennes #30 (édition 2018) - samedi 7 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de Queens Of The Stone Age
Le Myspace de Queens Of The Stone Age
Le Facebook de Queens Of The Stone Age
Le site officiel de Masters Of Reality
Le Myspace de Masters Of Reality
Le Facebook de Masters Of Reality


Didier Richard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=