Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Romain Humeau - Pull
Mains D'Oeuvres  (Paris)  7 décembre 2004

On s'attendait à une foule bien trop importante pour pouvoir rentrer dans la petite salle de Mains d'oeuvres ce soir pour le retour de Romain Humeau en solo, échappé solitaire (croit-on) de Eiffel.

Pourtant ce n'était pas la grosse bousculade à la porte, une centaine (c'est déjà énorme certes) de fans étaient là, sages et excités à la fois en attendant de voir "ce que ça va donner".

Romain lui se restaure et papote tranquillement, on peut voir avec lui Estelle, Emiliano et Damien. Autrement dit tout Eiffel est ici. Vont-ils jouer ensemble alors ? Ne serait-ce qu'un coup médiatique ?

En attendant la réponse, c'est le groupe Pull (à prononcer sans accent anglais, comme un chandail donc) qui prend place sur scène. Ces bordelais invités par Romain à faire sa première partie ont déjà de la bouteille avec leur 4 albums et leur 8 ans d'existence.

Musicalement les Pull nous plonge tout droit dans l'Angleterre de notre jeunesse (enfin la mienne) du coté des Familiy cats (pour ceux qui connaissent...) pour la voix notamment, assez haut perchée. Un rock énergique parfois bruitiste qui frôle quelquefois le meilleur de la vague post rock façon Mogwai à l'image de leur morceau en guise de bouquet final avec son mur de guitares et boucles entêtantes.

Les guitares en revanche, parfois au nombre de 3, et les 2 claviers avaient du mal à tous se faire entendre, peut être un mauvais équilibre de la balance plutôt qu'une utilisation superflue dans les morceaux alors que la voix assez haut perchée du chanteur débordait d'énergie. Cela étant, nous vous reparlerons rapidement de ce groupe à l'occasion de leur nouvel album que nous chroniquerons bientôt.

Après une pause assez longue afin de déménager et réaménager le plateau, c'est donc au tour de Romain Humeau de prendre place sur scène et dévoiler son nouveau line up. Romain n'est donc pas si solo que cela, puisqu'il est accompagné d'un autre guitariste et d'un bassiste mais aussi ... d'un batteur connu puisqu'il s'agit d'Emiliano, le batteur attitré d'Eiffel !

Reste pour quelques secondes une inconnue ... la musique qui va sortir des amplis... et là encore pas de surprise incroyable, la musique de Romain est toujours dans la lignée de ce qu'il fait avec Eiffel, un rock incisif et des textes rentre dedans (et inversement).

Si le volume sonore un peu trop poussé ne rendait pas toujours justice aux morceaux de Romain, il est évident qu'une telle puissance sonore est nécessaire pour que s'exprime toute l'énergie contenue dans ses titres.

Toujours le son couplé au fait que nous découvrions les nouvelles chansons de Romain, nous ont également empêché d'apprécier à leur juste valeur les textes.

Cependant ils restent pour la plupart dans la même veine poético-contestataire que les textes de Eiffel et toujours aussi travaillés (pas toujours facile d'éviter les mièvrerie quand on chante en français, qui plus est du rock qui n'est pas forcément le style musical le plus adapté aux sonorités de la langue).

Toujours aussi entier, Romain donne toute son énergie au concert et malgré de petites imperfections (texte qui accroche un peu, musiciens pas toujours parfaitement calés) et nous a offert un joli concert qui annonce un disque fort intéressant à venir en février, ainsi qu'une vraie tournée à la clé.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album L'éternité de l'instant de Romain Humeau
La chronique de l'album Vendredi ou les limbes du Pacifique de Romain Humeau
La chronique de l'album Amour de Romain Humeau
La chronique de l'album Mousquetaire #1 de Romain Humeau
La chronique de l'album Mousquetaire #2 de Romain Humeau
Une 2ème chronique de l'album Mousquetaire #2 de Romain Humeau
Romain Humeau en concert à Run Ar Puns (2 avril 2005)
Romain Humeau en concert au Festival Halloween 2005
Romain Humeau en concert au Bataclan (23 novembre 2005)
Romain Humeau en concert au Tremplin (24 février 2006)
Romain Humeau en concert à l'Ubu (vendredi 4 novembre 2016)
Romain Humeau en concert à l'Elysée Montmartre (mercredi 23 novembre 2016)
L'interview de Romain Humeau (lundi 29 juin 2015 )
L'interview de Romain Humeau (mercredi 28 septembre 2016)
L'interview de Romain Humeau (janvier 2018)
La chronique de l'album Pull the pill de Stereophonics

En savoir plus :
Le site officiel de Romain Humeau
Le Soundcloud de Romain Humeau
Le Facebook de Romain Humeau

Crédits photos : David (plus de photos)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Romain Humeau (28 septembre 2016)


# 12 janvier 2020 : Pas de soldes sur Froggy's

C'est la saison des soldes. Peut être l'occasion d'acheter au rabais quelques oeuvres d'artistes qui auraient mérité que l'on paie le prix fort. Qu'à cela ne tienne, voici le sommaire de la semaine rempli de découvertes et d'artistes à soutenir, soldés ou non.

Du côté de la musique :

"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"Demain est mort" de Larme Blanche
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool
et toujours :
"Broken toy" de Dirty Bootz
"Voix du ciel" de Ensemble Gilles Binchois
"Telemann : Frankfurt Sonatas" de Gottfried von der Goltz
"Lemon the moon" de Nitai Hershkovits
"Le rêve et la terre : Debussy, Ginastera" de Orchestre de Lutetia & Alejandro Sandier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Phèdre" au Théâtre des Abbesses
"Du ciel tombaient des animaux" au Théâtre du Rond-Point
"Les Passagers de l'aube" au Théâtre 13/Jardin
"Pièce en plastique" au Théâtre de Belleville
"Les Feux de l'Amour et du Hasard" au Grand Point Virgule
"Ruy Blas, grotesque et sublime" au Théâtre Essaion
"Les Michel's" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Dom Juan - Le festin de pierre" au Théâtre de la Cité internationale
"Le dernier carton" au Théâtre du Gymnase
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ritals" au Théâtre La Scène Parisienne
"Odyssée" au Lavoir Moderne Parisien
"Philippe Fertray - Pas de souci" au Théâtre de la Contrescarpe
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" à la Comédie Bastille
"Constance - Pot pourri" au Théâtre de l'Oeuvre
"Dans ma chambre" au Théâtre Les Déchargeurs
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles de janvier

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

"Barthes*" de Vincent Gérard, Cédric Laty, Bernard Marcadé et et Camille Zéhenne
la chronique des films sortis en décembre
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos
et toujours :
"Juste une balle perdue" de Joseph D'anvers
"La séparation" de Sophia de Séguin
"Otages " de Nina Bouraoui
"Sukkwan island" de David Vann

Froggeek's Delight :

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=