Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Vieilles Charrues 2013 - samedi
Neil Young - Asaf Avidan - Hanni El Kahtib - Fefe  (Carhaix)  20 juillet 2013

Toute proportion gardée, Carhaix s’est transformé en Coachella version centre Bretagne. 26 degrés en plein cagnard à 10 h, c’est relativement exceptionnel pour la région. Les Charrues attendent ce soir un des artistes qui était le plus convoité ces dernières années par les organisateurs : Neil Young. Cette venue est très attendue car les derniers « papys » du rock passés sur la scène Glenmor n’avaient pas laissé de souvenir impérissable ( Lou Reed et Bob Dylan).

Mais en attendant la venue du loner et de son groupe Crazy Horse, il va falloir attendre cinq longues heures. J’ai trouvé un coin frais au point presse, donc j’écoute le début du concert de Féfé depuis cette tanière stratégique. En mai dernier, l’ancien rappeur du Saïan Supa Crew avait dû arrêter son concert à cause de problèmes de voix au festival Art Rock de Saint Brieuc. Aujourd’hui, ces problèmes semblent bien loin. Il offre au public une prestation généreuse qui réjouit les amateurs de Hip-hop funk.

C’est méfiant que j’appréhende la prestation d’Asaf Avidan. Son tube, chewing gum radiophonique entendu partout, sa crête, sa voix de fausset, bref l’Israélien avait à priori tout pour m’agacer et me faire fuir rapidement. Seulement voilà, accompagné de son groupe, il délivre finalement un set efficace et maîtrisé, surtout au regard de cette voix haut perchée qui ne tolère aucun ratage.

Il reste en gros une heure avant que Neil Young ne monte sur scène. Dilemme : Benjamin Biolay passe sur la scène Kerouac et les fans du loner commencent déjà à se placer… Il va falloir faire des choix. Biolay débarque un peu après ses musiciens, affublé d’un jean un peu grand, d’un t shirt noir et d’une veste en jean sans manches. On comprend que le dandy rock n’allait pas débarquer sur scène en costume sombre vu la chaleur, mais ce look est relativement étonnant. Au bout de deux morceaux je quitte la scène Kerouac pour aller me placer pour Neil Young. Malgré une forme olympique, Biolay a décidé de la jouer ouvertement rock et de délaisser les ambiances feutrées. Malgré cette mue réussie, on restera sur le Biolay version dandy des salles obscures et enfumées.

L’attente semble interminable. Sur la scène, le matériel semble d’une autre époque. Ces deux amplis Fender que je n’avais jamais vus et un Fender Deluxe d’époque… Une figure indienne donne un petit côté kitsch à l’ensemble. Neil Young et son groupe sont à l’heure, décontractés. Vêtu de noir de la tête au pied, chapeau vissé sur la tête, T shirt d’une radio canadienne, le loner entame un Love And Only Love sans concession, sombre et électrique. Dans la foule des pères grisonnants lancent des regards complices à leurs ados… Un vieux briscard de cinquante balais fait un bon de 30 ans en arrière et c’est beau… Le temps marque les corps mais n’ébrèche pas les émois musicaux adolescents.

La première heure est résolument électrique. C’est intense, mais je suis bluffé par la maîtrise et surtout la décontraction de ces trois papys qui jouent devant plus de 50000 personnes. La plupart du temps, les trois complices jouent les uns en face des autres , très proches, sauf quand Neil Young doit se déplacer au micro pour chanter. A 22h 35 on comprend pourquoi Neil Young avait été intronisé « parrain » par la génération grunge. C’est un véritable déluge sonique de guitares en buisson d’épine… En fait on a là le « brouillon » que se réapproprieront Cobain et consorts… A la fin de ce chaos sonore parfaitement maîtrisé, Neil Young troque sa Les Paul pour une guitare folk et un harmonica et la clameur monte. Petit interlude folk guitare piano dont une version superbe de Heart Of Gold et une reprise de Blowing in the wind qui rappelle cruellement le naufrage de Dylan l’an dernier. Au final, le loner et ses cowboys encore fringants joueront 20 minutes de rab’ avec pour terminer un version habitée et électrisée de Hey Hey My My… Superbe.

On imagine bien Hanni El Kahtib un peu fébrile avant de monter sur scène. Qui ne le serait pas après le loner ? Cependant le Californien s’en sort finalement pas mal du tout, distillant son rock garage avec classe et maîtrise.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
Le vendredi 19 aux Vieilles Charrues 2013

La chronique de l'album Hitchhiker de Neil Young
Articles : Cortez The Killer - Jay Mascis - Grace Potter & Joe Satriani - Build to Spill - Slint - Neil Young
Articles : Le jour où Neil Young va mourir - Chronique
Neil Young en concert à Palais des Congrès (24 mai 2003)
Neil Young en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2013
Oldies : Neil Young - Rust never Sleeps
Asaf Avidan en concert au Festival Les Nuits de l'Alligator 2010 (mardi 23)
Asaf Avidan en concert au Festival Le Cabaret Vert #9 (jeudi 22 août 2013)
Asaf Avidan en concert au Festival Les Francos Gourmandes #4 (édition 2015) - Vendredi 12 juin
Asaf Avidan en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Dimanche
Asaf Avidan en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2015 - 14ème édition
Fefe en concert au Festival Les Inrocks tck tck tck 2009 (vendredi 6)
Fefe en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mardi 13)
Fefe en concert au Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - mercredi
Fefe en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Dimanche

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Les Vieilles Charrues
Le Facebook du Festival Les Vieilles Charrues

Crédit photos : Frédéric Villemin (Retrouvez toute la série sur Taste of Indie)


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 24 mai 2020 : Culture pour tous !

Toujours pas de festival, de théâtre, de concert, et autres ouvertures de lieux de réjouissances diverses sinon quelques passe droits pour les amis de Manu. En espérant que tout rentre dans l'ordre et que l'on retrouve le plaisir du spectacle vivant bientôt. Soyez prudents, sortez couverts et restez curieux !

Du côté de la musique :

Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac
et toujours :
"Chante-nuit" de Facteurs Chevaux
"9 songs" de Pierre
"Sex education" de Ezra Furman
"Cage meet Satie" de Anne de Fornel et Jay Gottlieb
Interview de Batist & the 73' réalisé à l'occasion de son live Twitch dont des extraits accompagnent cette entretien
"Hundred fifty roses" de Dune & Crayon
"F.A. Cult" de Hermetic Delight
"Love is everywhere" de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce
"Hum-Ma" de Les Enfants d'Icare
"Spirals" de Sébastien Forrestier

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Frida jambe de bois" de Pascal Rinaldi en vidéo
le diptyque Arne Lygre mis en scène par Stéphane Braunschweig :
"Je disparais" en vidéo
"Rien de moi" en vidéo
des comédies :
"Alors on s'aime"
"L'Appel de Londres"
"Hier est un autre jour"
du divertissement :
"On ne choisit pas sa famille"
"Double mixte"
du vaudeville avec "Le Système Ribadier"
du côté des humoristes :
"François Rollin - Colères"
"La Teuf des Chevaliers du fiel"
"Franck Duboscq - Il était une fois"
Au Théâtre ce soir :
"Le canard à l'orange"
"Le prête-nom"
"Deux hommes dans une valise"
des classiques par la Comédie française :
"Le Petit-Maître corrigé" de Marivaux
"Cyrano de Bergerac" d"Edmond Rostand
et aller à l'opéra pour :
"Fortunio" d'André Messager
"Falstaff" de Verdi

Expositions avec :

les visites commentées par les commissaires d'expositions qui se sont tenues au Musée Jacquemart-André :
"Hammershøi, le maître de la peinture danoise" en vidéo
et "La collection Alana - Chefs-d'oeuvre de la peinture italienne"
partir en province pour découvrir en images le Musée d'Art Moderne et Contemporain de Strasbourg
et le Musée des Beaux-Arts de Nancy
puis en Europe en Espagne le Musée national Thyssen-Bornemisza à Madrid
en Allemagne au Städel Museum à Francfort
ailleurs au Brésil à la Pinacothèque de Sao Paulo
et au Japon au Ohara Museum of Art à Kurashiki
avant de revenir dans l'Hexagone pour une déambulation virtuelle dans le Petit Palais

Cinéma at home avec :

du drame : "Aime ton père" de Jacob Berger
de l'espionnage : "Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
du thriller : "The Unseen" de Geoff Redknap
du thriller fantastique avec "La Neuvième Porte" de Roman Polanski
du divertissement :
"Cassos" de Philippe Carrèse
"Promotion canapé" de Didier Kaminka
"Les Frères Pétard" de Hervé Palud
de glorieux péplums italiens avec Steve Reeves :
"Les Travaux d'Hercule' de Pietro Francisci en VO
"La Bataille de Marathon" de Jacques Tourneur, Mario Bava et Bruno Vailati en VF
du western :
"L'Homme aux colts d'or" d'Edward Dmytryk
"Chino" de John Sturges
au Ciné Club, du cinéma français des années 30 :
"Mister Flow" de Robert Siodmak
"La Banque Némo" de Marguerite Viel
"Les amours de minuit" d'Augusto Genina et Marc Allégret
"Ces messieurs de la santé" de Pierre Colombier
et des films récents en DVD :
"Deux" de Filippo Meneghetti
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"La Dernière vie de Simon" de Léo Karmann

Lecture avec :

"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan
et toujours :
"Là où chantent les écrevisses" de Delia Owens
"Les lumières de Tel Aviv" de Alexandra Schwartzbrod
"Faites moi plaisir" de Mary Gaitskill
"La chaîne" de Adrian McKinty
"Incident au fond de la galaxie" de Etgar Keret

Froggeek's Delight :

Des lives jeux vidéo (mais aussi des concerts) tout au long de la semaine sur la chaine Twitch. Rejoignez la chaine et cliquez sur SUIVRE pour ne rien rater de nos diffusions.

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=