Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Dimanche
Superpoze - Winston McAnuff & Fixi - Féfé - Babx - Cali - Sophie Hunger - Jacques Higelin  (Hötel de Ville, Paris)  du 18 au 21 juillet 2013

Superpoze. Est-ce rendre service au normand que de lui proposer cet horaire ? 17h30, sous le cagnard. Pas facile dans ces conditions d'imposer ses compositions synthétiques aux ambiances feutrées et sombres. On avait vu Superpoze remplacer Hot Chip au pied levé à Beauregard en 2012, encore une fois, les conditions sont difficiles pour imposer en live les titres de son EP Pavane. Pourtant, il offre un set concentré durant lequel on le voit sourire, visiblement heureux d'être là.

Winston McAnuff & Fixi ont tout pour ne pas donner envie. Mélanger l'accordéon de Java et le reggae, il n'y a pas meilleure recette pour faire fuir l'amateur de pop rock. Finalement, le rastaman a une voix blues bien profonde. Y mélanger les claviers et la human beatbox donne finalement une ambiance festive sans vulgarité. Le titre "Garden of love" dont on me dit qu'il est diffusé toutes les vingt minutes sur Nova enthousiasme le public.

Par cette chaude après-midi d'été, Paris devient donc la capitale de la drogue. Winston McAnuff est plus chargé que le maillot à pois du meilleur grimpeur, quant au reste du peloton, ils se sont donnés rendez-vous sur les Champs-Elysées pour l'arrivée du Tour. Et dire que moi, après deux bières, j'ai du mal à conduire un vélib. Respect ! Une belle performance pour Winston McAnuff et Fixi.

Féfé commence son concert en fendant la foule vers la scène. "Si vous voyez un type avec une chemise bleue, c'est moi".

Après être monté sur scène avec "Lalala Song", il met le feu avec des titres de son album, Le charme des premiers jours : "Cause toujours", "Nous"...

L'ancien membre des Saïan Supa Crew demande au public d'agiter les bras et on se croirait à un concert de Depeche Mode. Il demande aux spectateurs d'agiter des objets et une spectatrice lui envoie un soutien-gorge. Le voilà plié de rire devant un parvis archi-comble, et archi-comblé.

Il annonce son concert à l'Olympia à la rentrée, pas de doute qu'il a gagné des spectateurs ce soir.

Babx commence par "Je capitulerai pas". Moi oui, dès la première chanson. Il y a peut-être un public pour les chansons intimistes et théâtrales de David Babin puisqu'il paraît qu'il fonctionne bien, je n'en fais visiblement pas partie. Et je ne suis visiblement pas le seul sur le parvis à être refroidi par l'hirsute poseur. L'arrivée sur scène de Camélia Jordana pour "Je ne t'ai jamais aimé" ne change rien. Après la tornade Féfé, Babx a réussi à faire retomber l'ambiance de quelques dizaines de degrés.

Cali entre en scène l'harmonica à la bouche. Le public réagit instantanément aux tubes que le perpignanais enchaîne les uns après les autres. "Elle m'a dit", "L'amour fou", "Je m'en vais", "C'est quand le bonheur ?"... Cali est quelqu'un qui s'aime. Il fait monter les photographes sur scène, joue une chanson juste pour que les photographes aient des photos amusantes et originales (bon coup de communication) mais abandonne, durant ce temps, ses musiciens et son public. Puis le voilà qui se jette dans la foule, marche sur la mer humaine, debout, le public maintenant ses pieds. Le show est enflammé, l'énergie du showman a ranimé la flamme du parvis. Qu'on aime ou non Cali, on ne lui retirera pas cette capacité à mettre le feu à une salle, à soulever un public, à donner de sa personne toute la durée du concert. Une performance impressionnante, à la Cali, même si l'autosatisfaction que dégage le chanteur nous empêche d'adhérer.

Puis le meilleur concert du festival vient peut-être là où on ne l'attendait pas.

On aime Sophie Hunger, ses ambiances entre chien et loup, ses mélodies émouvantes et empreintes de mélancolie. On craignait que la position de programmation, entre Cali et Higelin, ne nuise à la suissesse. Et même si elle ouvre son concert au piano, le public répond.

Soutenue par des musiciens exceptionnels, dont un impressionnant joueur de trombone à coulisse, elle enchaîne "The Fallen", "Like Like Like", "Citylights forever" qui prennent une ampleur qu'on n'attendait pas. Sophie Hunger parvient à conjuguer énergie, ambiance, émotion et subtilité musicale. Il semble que la jeune femme ait été une découverte pour de nombreuses personnes sur le parvis, même s'ils ont reconnu l'intro de "Quand le vent nous portera" de Noir Désir. Elle salue, visiblement émue, lance un "Paris est belle", avant de disparaître en coulisses. Le concert était somptueux.

Pour le dernier concert de ces quatre jours de Fnac Live, c'est au tour de Jacques Higelin de fouler les planches devant l'Hôtel de Ville. On n'attendait pas forcément grand-chose de ce géant de la chanson française dont les albums récents ont moins convaincu que ceux des années 70 / 80 et dont la carrière est plutôt dans le rétroviseur.

Mais c'était oublier qu'Higelin est une bête de scène, et le voilà comme "Géant Jones", le boxeur de sa chanson. On assiste à une résurrection. Il y a du James Brown chez ce septuagénaire. Après "Délire d'Alarme" et "Seul", deux extraits du récent Beau Repaire, il revient vers le classique, "Paris - New York / New York - Paris". "Rendez-Vous en Gare d'Angoulème" ou "La Joie de Vivre" sont portés par des musiciens habités. "Champagne", repris par le public.

Puis Izia rejoint son père pour une version touchée par la grâce de "Irradié".

C'est sur ce concert fou d'Higelin que se termine l'édition 2013 de Fnac Live, pour un public ivre de bonheur après les performances de ces 28 artistes qui, en quatre jours, et dans des styles différents, ont transporté les dizaines de milliers de spectateurs venus les applaudir.

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Festival Fnac Live en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Jeudi
Festival Fnac Live en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Vendredi
Festival Fnac Live en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Samedi
Festival Fnac Live en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)
Festival Fnac Live en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - mercredi 20 juillet
Festival Fnac Live en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - jeudi 21 juillet
Festival Fnac Live en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - vendredi 22 juillet
Festival Fnac Live en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - samedi 23 juillet
Superpoze en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Vendredi
Superpoze en concert à L'Aéronef (mercredi 14 novembre 2012)
Superpoze en concert au Festival Les Indisciplinées #8 (édition 2013) - 7 & 8 novembre
Superpoze en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2015 - mercredi 29 avril
La chronique de l'album A drop de Winston McAnuff and The Bazbaz Orchestra
Winston McAnuff parmi une sélection de singles (octobre 2013)
Winston McAnuff en concert au Festival du Bout du Monde
Winston McAnuff en concert à Tourcoing Jazz Festival #28 (édition 2014) - Mercredi 15 octobre
Féfé en concert au Festival Les Inrocks tck tck tck 2009 (vendredi 6)
Féfé en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (mardi 13)
Féfé en concert au Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - mercredi
Féfé en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2013 - samedi
La chronique de l'album eponyme de Babx
La chronique de l'album Drones personnels de Babx
La chronique de l'album Ascensions de Babx
Babx en concert à L'Européen (19 mai 2006)
L'interview de Babx (11 avril 2006)
La chronique de l'album L'amour parfait de Cali
La chronique de l'album La vie ne suffit pas de Cali
La chronique de l'album L'Espoir de Cali
Cali en concert au Café de la Danse (1er juillet 2003)
Cali en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2004
Cali en concert au Festival Solidays 2004 (samedi)
Cali en concert au Festival de Dour 2004 (dimanche)
Cali en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (samedi)
Cali en concert à l'Olympia (21 novembre 2005)
Cali en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (vendredi)
Cali en concert au Festival Le Rock dans tous ses états 2006 (vendredi)
Cali en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (samedi)
Cali en concert à Théâtre antique (28 juillet 2006)
Cali en concert au Festival de Saint Nolff 2006 - Fichez nous la paix !
Cali en concert au bordel magnifique - Live (octobre 2006)
Cali en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Jeudi)
Cali en concert à Zénith (14 et 15 avril 2008)
Cali en concert au Festival des terre-Neuvas Bobital 2008 - Vendredi
Cali en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Cali en concert au Festival Furia Sound 2008
L'interview de Cali (juillet 2003)
La conférence de presse de Cali (10 juillet 2004)
La chronique de l'album Monday's Ghost de Sophie Hunger
La chronique de l'album 1983 de Sophie Hunger
La chronique de l'album The Danger of Light de Sophie Hunger
Sophie Hunger en concert au Festival GéNéRiQ 2008 (6 mars 2008)
Sophie Hunger en concert à Paléo Festival #34 (2009)
Sophie Hunger en concert au Grand Mix (samedi 17 otobre 2009)
Sophie Hunger en concert à L'Aéronef (1er juin 2010)
Jacques Higelin parmi une sélection de singles (janvier 2007)
La chronique de l'album En plein Bataclan de Jacques Higelin
Articles : Hommage à Jacques Higelin - Marc Duquenoy - Armelle Yons - Jérémie Kiefer - Cat Loris - Paul Galiana - Olivier Eyt
Jacques Higelin en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (jeudi)
Jacques Higelin en concert à La Cigale (mercredi 14 mars 2010)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival FNAC Live
Le Facebook du Festival FNAC Live

Crédits photos : Diane Hion (retrouvez toute la série sur Taste Of Indie)


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=