Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival La Route du Rock #23 (vendredi 16 août 2013)
Jackson Scott - Woods - Efterklang - Allah-Las - Godspeed You! Black Emperor - Zombie Zombie - Bass Drum Of Death - TNGHT  (Fort de Saint-Père, Saint-Malo)  du 14 au 17 août 2013

Coucou ! Nous revoilou au Fort de Saint-Père pour la suite des festivités avec aujourd'hui encore, une programmation toute à fait alléchante.

Comme hier la journée débute sur la petite scène des remparts avec, en guise d'apéritif, l'excellent Jackson Scott, branleur authentique de 18 ans, qui ne triche pas. Le jeune homme qui sort son premier disque chez Fat Possum ces jours-ci étonne et détonne avec des compositions d'une maturité rare, parfois bancales, toujours sur le fil mais définitivement sincères. Les artistes qui privilégient l'émotion à la technique sont rares, en ces termes Jackson Scott a tout compris et on lui souhaite une bien belle carrière. La relève de Pavement est en route !

Le moment épique du concert fut sans aucun doute la reprise de "Interstellar overdrive" de Pink Floyd version punk lo-fi qui débouchait sur une composition exaltante du gaillard. Aussi, Jackson Scott fut le seul artiste avec quelques membres de Woods à se balader dans le festival, pas de prise de tête, ni de pose, tout ceci n'est qu'un jeu, et ça aussi il l'a bien compris. L'ouverture d'esprit est importante en musique, est-il réellement important de le rappeler ?

Woods investit la grande scène pour un set inégal, à rapprocher du mouvement hippie, le groupe excelle alors en festival (d'ailleurs, il possède son propre festival, le Woodsist Festival, en rapport avec le label indé du même nom), le public accroche et, même si de notre côté ça ne prend pas, les compositions proposées sont efficaces, même si l'on retiendra surtout l'énorme jam qui fera surchauffé les fuzz et les wah-wah pendant plus de 10 passionnantes minutes.

Ce qui ne fut pas le cas pour Efterklang, groupe de poseurs particulièrement énervants et incapables de tenir une scène. Faussement proche du public, le groupe se permet des blancs entre les morceaux, ce qui casse complètement le rythme de leur set et du coup du festival. Difficile d'accrocher à cette synth-pop, très légère au niveau mélodique. Les réponses entre l'irritant chanteur (qui exagère et se prend pour Bryan Ferry) et la chanteuse ne fonctionnent pas, l'ensemble est casse-gueule pour un concert de festival. Il commence à pleuvoir ce qui n'aide pas, c'est l'heure de noyer le pastis, et les cieux semblent être parfaitement d'accord.

Halala les Allah-Las débarquent sur la petite scène. Petite scène qui est définitivement synonyme de découverte cette année. Les Allah-Las sont un groupe de disquaire et cela se sent. Encore une fois, pas de démonstration technique, mais une musique développée logiquement avec passion. Cela sonne comme une évidence et le set proposé ce soir fut purement jouissif. Malgré la pluie fine (qui donne l'étrange sensation d'avoir un pulvérisateur en mouvement perpétuel devant la gueule) et la nuit, l'on imagine aisément un coucher de soleil sur Venice en Californie.

Cela donne l'irrémédiable envie de se replonger dans le garage rock (à l'instar de la conférence sur ce même sujet donné en début d'après-midi par Christophe Brault), mais aussi, lors des superbes instrumentaux proposés par le groupe, de prendre sa planche de surf et de prendre le large. L'on retiendra notamment de ses instrumentaux, les excellentes lignes de basses.

L'un des moments les plus attendus du festival retentit enfin et ce, par un drone. Godspeed You! (Chk ?) Black Emperor est là. C'est en ombre chinoise que le groupe apparaîtra au travers de faisceaux lumineux. Les écrans géants situés sur les côtés de la scène ne diffusent plus ce qui se passe sur les planches, mais un film type super 8 qui est exactement le même que sur les dernières dates de la tournée du groupe.

En revanche, la setlist est complètement différente puisque les morceaux de ce soir n'étaient que des inédits à part un extrait de Lift Your Skinny Fists Like Antennas To Heaven... Le devant de scène est en transe, par contre, derrière on s'interroge, les gens partent au fur et à mesure, certains festivaliers s'exclament "On veut des explications !".

Le débat est lancé : GY!BE est-il un groupe pour festival ? Oui, car au niveau sonore aucune salle n'est capable de supporter un tel mur de son, ce qui fut particulièrement jouissif pour l'audimat grâce à une clarté sonore exceptionnelle. Après, il faut reconnaître que la douche est violente quand on n'est pas préparé psychologiquement. C'est vrai qu'une tête d'affiche sans la moindre parole a de quoi déconcerter. Quoiqu'il en soit, la prestation de Godspeed fut inoubliable pour tout le monde, pour ne pas dire emblématique et deviendra sans aucun doute un cas d'école.

28 minutes plus tard, les survivants affrontent les Zombie Zombie sur la scène des remparts. Ce trio avant tout percussif, est composé deux batteurs (dont celui de Herman Dune) qui jouent face à face. Au milieu, Etienne Jaumet est entouré de synthétiseurs et notamment d'un moog. Ce groupe minimaliste qui se revendique autant de John Carpenter que du Krautrock (celui de Neu ! et de Kraftwerk), est très intéressant, basé sur des montées intenses et constantes qui amènent à une transe certaine. L'un des points forts du festival à n'en point douter, qui ravira autant les fans d'électro que les fans de musique expérimentale.

Changement d'ambiance radical sur la grande scène, avec les Bass Drum Of Death, groupe de garage (limite grunge) primitif qui, à défaut de réinventer le genre, accouchera d'une énergie parfaite pour cette soirée à l'ambiance quasi apocalyptique depuis une paire d'heures. L'ensemble est agréable mais finit par lasser. La voix du chanteur, trop monocorde et pas toujours juste (malgré la reverbe) y étant pour beaucoup.

TNGHT, duo électro du label Warp, conclut la soirée en changeant une dernière fois l'ambiance décidément bien éclectique de ce deuxième jour.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Seven principles to leave no trace de Edison Woods
La chronique de l'album Into the woods de Malcolm Middleton
La chronique de l'album The luxury of skin des ie Woods and Dark Mountain Orchard
Woods en concert au Grand Mix (jeudi 29 avril 2010)
Woods en concert au Festival Aurores Montréal #2 (édition 2014)
Efterklang parmi une sélection de singles (décembre 2007)
La chronique de l'album Magic Chairs de Efterklang
La chronique de l'album Piramida de Efterklang
Efterklang en concert au Festival International de Benicàssim #16 (dimanche 18 juillet 2010)
L'interview de Efterklang (février 2010)
La chronique de l'album eponyme de Allah-Las
Allah-Las en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #28 (édition 2016) - samedi 2
Allah-Las en concert au Festival Cabaret Vert #13 (édition 2017) - Samedi 26 août
La chronique de l'album 'Allelujah ! Don't bend ! Ascend ! de Godspeed You! Black Emperor
Godspeed You! Black Emperor en concert à Cabaret Sauvage (11 mai 2003)
Godspeed You! Black Emperor en concert à Cabaret Sauvage (13 mai 2003)
Godspeed You! Black Emperor en concert au Grand Mix (10 mai 2003)
Godspeed You! Black Emperor en concert à La Condition Publique (samedi 3 novembre 2012)
Godspeed You! Black Emperor en concert à La Condition Publique (samedi 3 novembre 2012) - 2ème
Godspeed You! Black Emperor en concert à L'Aéronef (jeudi 16 avril 2015 )
Godspeed You! Black Emperor en concert à Condition Publique (dimanche 22 octobre 2017)

Zombie Zombie parmi une sélection de singles (février 2007)
La chronique de l'album A land for renegades de Zombie Zombie
La chronique de l'album Plays John Carpenter de Zombie Zombie
Zombie Zombie en concert au Festival Jazz à la Villette
Zombie Zombie en concert à Ellipse Festival #2 (édition 2018)
Bass Drum Of Death en concert au Festival Le Cabaret Vert #9 (vendredi 23 août 2013)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival La Route du Rock
Le Myspace du Festival La Route du Rock
Le Facebook du Festival La Route du Rock

Crédits photos : Jasmina Vulic


Sam Nolin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Zombie Zombie (4 mars 2008)


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=