Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce My Concubine
La Tangente  (happyhome records / Underprod.com)  novembre 2004

C'est fou comme on peut parfois retrouver d'une chronique à l'autre d'un même disque les mêmes références. Souvent cela va de soit, ou alors c'est écrit dans la bio alors on la cite, pour être sûr de ne pas être passé à coté de la plaque.

Et puis d'autres fois, on a beau faire tous les efforts de la terre on n'arrive vraiment pas à retrouver ces comparaisons dont il est question.

En l'occurence, avec ce premier album de My Concubine, on a du mal à adhérer au concert néo Gainsbourg utilisé un peu à la va-vite. Si bien utilisé même, que leur distributeur UnderProd en a fait un concours "gagner l'album de My Concubine et un album de Gainsbourg pour Noël". Super... mais dès lors on peut se demander où commence les influences réelles et où commence le marketing.

Mais revenons à La Tangente, premier album entièrement en français d'un groupe au nom anglais trompeur.

Ouvrant sur "Comme Knox Johnston" ce disque resprire tout de suite des parfums enfouis loin au fond de nous et, sans remonter au Gainsbourg des années 60/70, nous nous arrêterons plus modestement au début des années 90 avec un remarquable et pourtant très discret groupe français, lui aussi au nom trompeur, nommé Chelsea.

En effet "Comme Knox Johnston" tient largement de Réservé aux clients de l'établissement, premier album de Chelsa y compris dans l'esprit de son titre. Mais ce n'est pas tout, le chant et les intonations du chanteur Eric Falce font également penser aux Objets en ce qui concerne l'utilisation des mots et de leurs sonorités("j'égale Crowhurst et c'est mon seul ego qui m'égare et qui me mène en bateau").

Le morceau suivant, "Les numéros de beaux salauds" est le tube du disque en duo avec Pascale Kendall et sa voix mi Keren Ann mi Bardot (revenons à Gainsbourg donc). La mélodie menée par une mandoline et les 2 voix donnent un petit air de fête à ce titre que l'on ne pourra s'empêcher de fredonner. Toujours au rang des duos, "Le hasard et la nécessités" fait également son petit effet, très rétro et assez plaisant bien que un peu fade tout de même.

"La tangente" en fait un peu trop dans le texte savamment travaillé, même si ce n'est pas pour déplaire de trouver des textes un peu originaux en chansons françaises ("Quelle est la tangente pour être aux losanges" me laisse perplexe tout autant que "Je fume des cônes en parallèles"...).

Sur "Les sorcières de Salem", la voix de Pascale Kendall (est-ce toujours elle ?) se métamorphose en une voix nasillarde et inquiétante très (trop ?) proche de celle de Brigitte Fontaine pour un morceau assez sympathique.

Malheureusement, il manque un petit quelque chose à "Divin Loser" ou "Perdus en hiver" (également assez proche de l'univers sonore des Objets) pour que l'on rentre tout à fait dans le disque. Peut être une trop grande disparité entre les morceaux, ou un manque de relief sur certains morceaux.

Amoureux des jeux avec les mots (ne pas confondre avec les jeux de mots, on n'est pas chez Bouvard), Eric Falce s'en donne à coeur joie sur "Ecoloving système", titre assez réussi qui donne un second souffle à l'album ("Toi qui jamais ne te soucies de la déchéance d'éméchés qui menace deux vieux déchets", essayez de le chanter, pas si facile).

On sent dans My concubine un certain talent d'écriture et un potentiel tant au niveau des voix que de la musique et si cet album est un galop d'essai relativement plaisant on attend de voir la suite que l'on espère plus indispensable.

Il n'en demeure pas moins que My concubine est largement dans la moyenne supérieure de la pop française dans un genre bien différent cependant des Marchet et autres A et c'est bien ce qui les sauvent.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Les belles manières de My Concubine
La chronique de l'album Une Chaise Pour Ted de My Concubine
La chronique de l'album Quelqu'un dans mon genre de My Concubine
L'interview de My Concubine (13 juillet 2007)
L'interview de My Concubine (8 juillet 2011)

En savoir plus :

le site de Underprod (achat en ligne du disque): www.underprod.com


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

My Concubine (8 juillet 2011)
My Concubine (13 juillet 2007)


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=