Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le corbeau et le pouvoir
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  septembre 2013

Comédie de Jacques Forgeas, mise en scène de Sébastien Grall, avec Baptiste Caillaud, Clovis Fouin, Pierre-Marie Poirier et Bartholomew Boutellis.

Sur l'affiche, un boys band de séduisants men in black, quatre jeunes gens bien faits de leur personne et résolus qui regardent le futur spectateur sans détour.

Sur scène, quatre jeunes comédiens issus du Cours Florent dont deux également promus du CNSAD qui livrent avec brio une plaisante et avisée fantaisie sur le thème de l'art et du pouvoir.

Ainsi l'essentiel est-il annoncé.

Dans son premier opus dramatique qui s'inscrit dans le théâtre de dialogue, Jacques Forgeas romancier, scénariste et dialoguiste, aborde de manière aussi intelligente et érudite que divertissante, sans verser dans le docte ennuyeux et démonstratif, les relations ardues voire conflictuelles entre la liberté du créateur et la tutelle de l'Etat exercée notamment la voie pécuniaire.

Pour ce faire, il s'inspire de la situation au 17ème siècle, quand les pensions royales, ancêtres des subventions publiques contemporaines, s'avéraient indispensables pour les artistes sans fortune et que la diffusion des oeuvres étaient soumise à la censure du pouvoir qui, s'exerçant sous forme d'autorisation préalable, avait de vie et de mort pour les oeuvres "dissidentes".

Pour l'illustrer, avec un titre à la manière de fable, "Le corbeau et le pouvoir" évoque les démêlés de Jean de La Fontaine avec l'éminence du Roi-Soleil, le tout-puissant Colbert qui non seulement prônait une culture d'Etat mais avait supplanté le surintendant Fouquet qui était le protecteur du fameux fabuliste auquel ce dernier était resté fidèle.

Tout se noue avec l'arrivée impromptue de Colbert à l'issue d'une soirée de l'informelle confrérie amicale, dont le cri de ralliement est "Monomotapa" en référence à la fable "Les deux amis" de La Fontaine, qui réunit ce dernier, Racine et Molière.

L'affrontement idéologique entre Colbert et La Fontaine tourne à l'impasse quand intervient Molière, négociateur roué et directeur d'acteur chevronné, qui propose son intercession pour traiter le débat à la manière théâtrale afin non seulement d'imprimer une dramaturgie au débat mais de peaufiner le rôle de chacun des acteurs de la comédie sociale en vue d'un dénouement "gagnant/gagnant".

Le procédé dramatique est habile, l'échange d'arguments passionnant et l'écriture, inspirée de la langue française classique, est aussi peaufinée que roborative et parfaitement maîtrisée et délivrée sans emphase ni afféterie dans son intemporelle modernité par les officiants.

Point de décor ni de costumes Grand siècle pour cette pièce bien calibrée - une heure pour conserver la pétillance du propos - .présentée en costume de ville années soixante, celles des quatre garçons dans le vent. La mise en scène de Sébastien Grall finalisée par Sophie Gubri est sobre et repose sur une direction d'acteur très tenue afin d'éviter toute tentation du numéro d'acteur

Et l'interprétation des quatre protagonistes n'appelle pas la critique : Pierre-Marie Poirier campe un Racine railleur, Baptiste Caillaud est grandiose pour incarner la verve matine de Molière, Bartholomew Boutellis assure l'art oratoire de l'habile politique Colbert et Clovis Fouin est parfait pour restituer l'esprit frondeur de La Fontaine.

Mais trêve de louanges, allez juger par vous-même.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=