Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le corbeau et le pouvoir
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  septembre 2013

Comédie de Jacques Forgeas, mise en scène de Sébastien Grall, avec Baptiste Caillaud, Clovis Fouin, Pierre-Marie Poirier et Bartholomew Boutellis.

Sur l'affiche, un boys band de séduisants men in black, quatre jeunes gens bien faits de leur personne et résolus qui regardent le futur spectateur sans détour.

Sur scène, quatre jeunes comédiens issus du Cours Florent dont deux également promus du CNSAD qui livrent avec brio une plaisante et avisée fantaisie sur le thème de l'art et du pouvoir.

Ainsi l'essentiel est-il annoncé.

Dans son premier opus dramatique qui s'inscrit dans le théâtre de dialogue, Jacques Forgeas romancier, scénariste et dialoguiste, aborde de manière aussi intelligente et érudite que divertissante, sans verser dans le docte ennuyeux et démonstratif, les relations ardues voire conflictuelles entre la liberté du créateur et la tutelle de l'Etat exercée notamment la voie pécuniaire.

Pour ce faire, il s'inspire de la situation au 17ème siècle, quand les pensions royales, ancêtres des subventions publiques contemporaines, s'avéraient indispensables pour les artistes sans fortune et que la diffusion des oeuvres étaient soumise à la censure du pouvoir qui, s'exerçant sous forme d'autorisation préalable, avait de vie et de mort pour les oeuvres "dissidentes".

Pour l'illustrer, avec un titre à la manière de fable, "Le corbeau et le pouvoir" évoque les démêlés de Jean de La Fontaine avec l'éminence du Roi-Soleil, le tout-puissant Colbert qui non seulement prônait une culture d'Etat mais avait supplanté le surintendant Fouquet qui était le protecteur du fameux fabuliste auquel ce dernier était resté fidèle.

Tout se noue avec l'arrivée impromptue de Colbert à l'issue d'une soirée de l'informelle confrérie amicale, dont le cri de ralliement est "Monomotapa" en référence à la fable "Les deux amis" de La Fontaine, qui réunit ce dernier, Racine et Molière.

L'affrontement idéologique entre Colbert et La Fontaine tourne à l'impasse quand intervient Molière, négociateur roué et directeur d'acteur chevronné, qui propose son intercession pour traiter le débat à la manière théâtrale afin non seulement d'imprimer une dramaturgie au débat mais de peaufiner le rôle de chacun des acteurs de la comédie sociale en vue d'un dénouement "gagnant/gagnant".

Le procédé dramatique est habile, l'échange d'arguments passionnant et l'écriture, inspirée de la langue française classique, est aussi peaufinée que roborative et parfaitement maîtrisée et délivrée sans emphase ni afféterie dans son intemporelle modernité par les officiants.

Point de décor ni de costumes Grand siècle pour cette pièce bien calibrée - une heure pour conserver la pétillance du propos - .présentée en costume de ville années soixante, celles des quatre garçons dans le vent. La mise en scène de Sébastien Grall finalisée par Sophie Gubri est sobre et repose sur une direction d'acteur très tenue afin d'éviter toute tentation du numéro d'acteur

Et l'interprétation des quatre protagonistes n'appelle pas la critique : Pierre-Marie Poirier campe un Racine railleur, Baptiste Caillaud est grandiose pour incarner la verve matine de Molière, Bartholomew Boutellis assure l'art oratoire de l'habile politique Colbert et Clovis Fouin est parfait pour restituer l'esprit frondeur de La Fontaine.

Mais trêve de louanges, allez juger par vous-même.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 03 mars 2024 : une giboulée de nouveautés

Encore des tas de choses sympatiques à découvrir cette semaine, à voir, à lire, à écouter, à applaudir ! c'est parti pour le programme..

Du côté de la musique:

"Gangbusters melody club" de Caravan Palace
"Modern life" de Kiem H
"Veil" de Lysistrata
"It's soul that counts" de Principles of Joy
"Stonewalled" de Under 45
quelques petits clips à découvrir : Sidilarsen, Alcest, Karkara, Lucie Folch, The Silver Lines
"Rita Graham partie 1", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
et toujours :
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious

Au théâtre

les nouveautés :

"Les bonnes" au théâtre 14

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flêche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

"Blue giant" de Yuzuru Tachikawa
"Alice (1988)" de Jan Svankmajer
et toujours :
 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"Le masque de Dimitrios" de Eric Ambler

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=