Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Alela Diane
About farewell  (Believe Recordings)  juin 2013

"Les textes sont très évocateurs de son récent divorce". Vu comme ça, il n’y a pas 36 solutions, soit l’album est triste et mélancolique et plein de chiantude à mourir ou rempli de haine et de colère. Alela Diane a heureusement une jolie voix tout à fait élégante, un genre de crooner au féminin. About farewell est donc son empreinte d’élégance folk et de l’indulgente nostalgie qu’on emploie pour parler de ses premières amours.

L’écriture de l’album a été une sorte de thérapie sur le chemin de la rémission d’Alela, lui permettant à la fois de tourner la page sur ce morceau de passé et de trouver la force d’avancer. Si je n’avais rien su à propos de son divorce, je n’aurai probablement pas interprété l’album dans ce sens, mais puisque le dossier de presse a choisi cette accroche comme ustensile à sa promotion, je ne vois pas pourquoi chercher plus loin.

J’en serai peut-être arrivée à la même conclusion, tant les cordes de guitares pincées une à une font comme une brume propice aux pensées, tant les mélodies portées par le timbre spécial de la chanteuse évoquent la douceur ouateuse dont les souvenirs sont enveloppés. Dans "timbre spécial", j’entends ce type de voix féminine ni trop haut perchée, ni trop masculine, juste là, comme délicatement posée à la porte des cordes vocales, un peu comme si une grosse bulle restait coincée entre la parole et la voix, fragile et élastique à la fois.

About Farewell est son cinquième album, voilà de quoi dire "cet album est celui de la maturité", en même temps c’est vrai qu’un divorce fait prendre un sacré coup de maturité (pour ne pas dire un coup de vieux), et de sagesse qui transparait dans l’ensemble de ses titres. Bien qu’elle soit jeune, elle deviendrait une sorte de grand-mère feuillage capable de répondre aux doutes des filles les plus naïves comme moi, elle dirait "barre-toi, c’est un con", je la croirais direct, elle dirait "fonce, c’est le bon", je le ferai.

Tout en cordes délicates, pianos discrets et flûtes enchanteresses, Alela Diane met les images sur nos blessures en chantant les siennes, et c’est ce qui la rend attachante. Parce que les expériences qu’elle chante lui donnent une crédibilité certaine. Mais on n’avait pas besoin de ça pour reconnaître le talent où il se trouve, ni pour identifier cette musique du fin fond des Amériques, pas franchement folichonne, mais suffisamment apaisante pour calmer certains doutes sans pousser au suicide.

Les trois S sont de mise pour cet album : Simple, Sobre et Sage. So quiet…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The pirate's gospel de Alela Diane
La chronique de l'album To Be Still de Alela Diane
La chronique de l'album eponyme de Alela Diane & Wild Divine
La chronique de l'album Cold Moon de Alela Diane & Ryan Francesconi
Alela Diane en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Samedi)
Alela Diane en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Alela Diane en concert à L'Aéronef (1 avril 2009)
Alela Diane en concert au Festival Les Vieilles Charrues (vendredi)
Alela Diane en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent #16 (jeudi 21 mars 2013)
L'interview de Alela Diane (5 mars 2011)
L'interview de Alela Diane (samedi 17 juin 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de Alela Diane
Le Myspace de Alela Diane
Le Facebook de Alela Diane


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=