Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le 20 novembre
La Loge  (Paris)  septembre 2013

Monologue dramatique de Lars Noren interprété par Camille de Sablet dans une mise en scène de Alexandre Zeff.

André Breton dans le "Deuxième manifeste du surréalisme" écrit, en 1930 : "l'acte surréaliste le plus simple consiste, revolvers aux poings, à descendre dans la rue et à tirer au hasard, tant qu'on peut, dans la foule".

Par ces termes il engage le surréalisme à devenir un mouvement politique voire terroriste. Quel est le sens de cette formule pour ceux qui sont revenus vivants de la guerre de 14-18?

Le surréalisme, André Breton, la guerre: tout cela est bien loin et semble totalement étranger à ces jeunes, qui pris dans un délire de mort, font irruption dans un lycée , une salle de cinéma, un rue qui accueille une course à pied, un rassemblement socialiste et qui abattent toutes les personnages qui se trouvent sur le passage.

Pour la pièce "Le 20 novembre", l'auteur suédois Lars Norén s'inspire des carnets intimes du jeune Sébastian Bosse qui pénètre dans son lycée, en Allemagne, en 2006, et tire sur les élèves et les professeurs avant de se suicider. Il s'est immiscé dans ses pensées et sa colère. Il est commode de décider que ce jeune garçon est fou, détraqué, différent, anormal. Il nous est pourtant plus proche qu'on ne veut bien l'admettre: il est l'un d'entre nous, il fait partie de notre société, avec un socle de valeurs, de références communes.

Lars Norén partage avec le public la volonté de savoir ce qui a écarté celui-ci du groupe, ce qui le singularise au point de relayer cette colère d'"innocent", d'"homme-à-naître", et accuse: que propose-t-on aujourd'hui à la jeunesse en Occident ? Quel enfermement, quelle liberté, quel droit à la différence, quel rôle laisse-t-on aux jeunes qui ne soit celui de subir, d'obéir, de consommer ? Sa rage, sa colère, sa vigueur, son courage: il n'a trouvé personne pour les partager, les canaliser les déplacer ailleurs... il n'a imaginé que cette seule issue pour les exprimer.

En choisissant cette pièce de Lars Norén, le metteur en scène Alexandre Zeff se propose de restituer autant la violence et le choc du fait divers : les fusillades dans les lieux publics par des jeunes gens isolés que leur détresse et leur désespoir profond de vivre dans une époque qui leur paraît vide de sens. Nue et sombre, la scène est à l'image de leur âme; un grand rectangle d'eau figure le sang versé et le miroir d'un Narcisse qui se perd dans son propre reflet délirant.

Le metteur en scène choisit une jeune femme, Camille de Sablet pour incarner Sébastian Bosse comme s'il suggérait qu'il faut se méfier de l'eau qui dort, que cette violence parcourt l'échine de nos sociétés et peut surgir sous tous les masques.

Camille de Sablet semble littéralement habitée par son personnage. Fougueuse, hargneuse, candide, elle installe un dialogue avec le public. Investie de tout son corps elle réussit à nous ébranler, à bousculer nos consciences léthargiques.

"Le 20 novembre" se hisse au rang de la tragédie grecque, cérémonie cathartique de la violence transfigurée qui nous rappelle les tensions et les rapports de force dans nos pays dits "en paix". 

 

Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=