Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Bataille de Solférino
Justine Triet  (septembre 2013) 

Réalisé par Justine Triet. France. Drame. 1h34 (Sortie 18 septembre 2013). Avec Laetitia Dosch, Vincent Macaigne, Arthur Harari, Virgil Vernier et Marc-Antoine Vaugeois.

Obnubilés par l'anecdotique élection d'un énième président de la République Française, les Français n'ont pas su que, le 6 mai 2012, rue de Solférino, se déroulait un événement d'une toute autre importance : une véritable bataille rangée entre Laétitia et Vincent pour la garde de leurs enfants.

Laétitia, journaliste à I-Télé, couvrait la dite élection présidentielle, micro jaune en bouche, et interrogeait ici et là les tenants du candidat François H, de braves jeunes gens bien sur eux et surtout à gauche, le matin, quand ils se lèvent de ce pied-là. Vincent, son ancien compagnon, hirsute barbu sans doute artiste genre théâtre d'avant garde éternelle, lui, cherchait à faire respecter son droit de visite.

Le choc frontal eut donc lieu rue de Solférino et fut filmé par Justine Triet à l'aide de huit caméras qui suivaient en direct leur affrontement dans la foule compacte venue, elle, pour la "grande" petite histoire présidentielle.

C'est donc à un véritable exploit technique que l'on assiste avec des scènes forcément improvisées intégrant la participation involontaire de militants et de policiers. Pour compliquer les choses, Justine Triet intègre de "faux" militants qui ont d'ailleurs souvent plus à dire que les vrais.

On se plaint assez que le cinéma français ne se serve pas assez, voire quasi jamais, de l'histoire contemporaine pour féliciter d'emblée Justine Triet pour son "idée originale". Une fois le film vu, on la félicitera d'autant plus que le pari est réussi, car on aura assisté à une mise en abyme assez formidable.

"La Bataille de Solférino" de Justine Triet donne à voir des "bobos" horripilants, de ceux qui, justement, dans leurs conversations se plaignent que le cinéma français ne soit pas en prise avec l'actualité, et qui, jamais, au cours de leur scène de ménage abracadabrante et rocambolesque ne s'intéresseront à ce qui se passe en France le 6 mai, alors qu'ils traversent un Paris en "liesse" de la rue de Solférino à la place de la Bastille...

Autour du couple maudit, gravite toute une galaxie de copains-copines, intermittents de leur spectacle, qui fait la force de la narration de Justine Triet. Elle densifie ainsi ce qui n'aurait pu être qu'une bonne idée, elle crée un petit monde parisien qui, sociologiquement, a sa cohérence : un avocat et son chien, un "baby-sitter" amateur - honteusement sous-payé par Laetitia - et surtout un "nouvel homme" bien compréhensif et dernier dépositaire d'une utopie bien malade.

Tous sont entraînés dans les méandres des bisbilles entre Vincent et Laétitia et deviennent acteurs de cette soirée "inoubliable" pleine de tensions psychologiques et de détentions, d'armes de destruction sentimentale massives.

"La Bataille de Solférino" de Justine Triet est un prometteur capharnaüm, plongeant dans le réel et surfant aussi dans le fantastique urbain, un constat souvent acerbe de l'état d'une certaine "classe intellectuelle" en totale déréliction, alors que bruissent autour d'elle les échos d'un monde hostile.

Secouée par les colères soudaines de Vincent Macaigne, plus border line que jamais et qui trouve peut-être ici son rôle de référence, cette comédie cruelle parfois cassavétienne devrait marquer les esprits.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 octobre 2017 : Enfin l'été indien

Pas grand signe de soleil en août, pas du tout en septembre, voici que octobre nous surprend avec ses températures estivales. Presque de quoi faire oublier la triste actualité, le départ de Jean Rochefort, et Noël qui arrive à grands pas. Quoi qu'il en soit, voici de quoi se réjouir avec le sommaire de notre sélection culturelle hebdomadaire :

Du côté de la musique :

"Colors" de Beck
"Cannibale" de Calypso Valois
"Monsieur Django & Lady Swing - Django Extended" de The Amazing Keystone Big Band
"Hineininterpretierung" de DAAU
"Djakarta EP" de Djakarta
"Meredith" de King Child
"When morning comes EP" de Mika Hary
"Stargazing for beginners" de Pale Seas
"Si je suis encore là" de Pilhaouerien
Raqoons et The Off Keys en concert à Forum Disques pour la journée mondiale du raton laveur
et toujours :
"Drifters EP" de She Owl
"Le corps défendant" de Delphine Dora et Mocke
"Beethoven : Intégrale de l'oeuvre pour violon et piano" de François-Frédéric Guy et Tedi Papavrami
Gunwood en interview, autour de leur album "Travelling soul". Retrouvez également Gunwood en session live acoustique
"They've been called" de Jep and Dep
"Tardive / Issime" de La Tène
"Lilies" de Mélanie de Biasio
"Aronde" de Aronde
"Teenager" de Teenager
"Barje endurance" de Buridane

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Democracy in America" à la MC 93 à Boboiny
"Pièce en plastique" à l'Usine Hollander à Choisy-le-Roi
"Vénézuéla" au Théâtre 13/Seine
"L'Espace furieux" à l'Espace des Arts à Châlons-sur-Saône
"Haskell Junction" au Théâtre national de Bordeaux-Aquitaine
"Criminel" à la Manufacture des Abbesses
"Le Carrosse du Saint Sacrement" au Théâtre Darius Milhaud
"Noces" au Théâtre Rive Gauche
"Mon Ange" au Théâtre Tristan Bernard
"Hobobo" au Cine 13 Théâtre
"The Pianist" au Théâtre 13ème Art
les reprises :
"Les Vibrants" au Studio des Champs Elysées
"La Dame de chez Maxim" au Théâtre Rive Gauche
"Jeux de planches" au Théâtre du Marais
"Les Galets de la mer" au Théo Théâtre
"J'adore l'amour..." au Théâtre d'Edgar
les chroniques des autres spectacles d'octobre
et les chroniques des spectacles de septembre

Expositions avec :

"Anders Zorn, le maître de la peinture suédoise" au Petit Palais
"Etre pierre" au Musée Zadkine
et dernière ligne droite pour "Le pouvoir des fleurs - Pierre-Joseph Redouté" au Musée de la Vie romantique

Cinéma avec :

"Fréderick Wiseman par Frederick Wiseman" au Théâtre national de l'Odéon
les films de la semaine :
"The Square" de Ruben Ostlund
"L'Asssemblée" de Mariana Otero
"Zombillénium" de Arthur de Pins et Alexis Ducord
les chroniques des autres sorties d'octobre
et les chroniques des sorties de septembre

Lecture avec :

"L'amour est une maladie ordinaire" de François Szabowski
"Les aventures de Ruben Jablonski" de Edgar Hilsenrath
"Me voici" de Jonathan Safran Foer
"Underground rail road" de Colson Whitehead
et toujours :
"Pour te perdre un peu moins" de Martin Diwo
"Une odysée" de Daniel Mendelsohn
"Bonjour c'est l'infirmière !" de Charline
"Grand frère" de Mahir Guven
"Paysage perdu" de Joyce Carol Oates
"Tout sur le zéro" de Pierre Bordage

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=