Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce MGMT
MGMT  (Columbia)  septembre 2013

J’imagine la tête des patrons de Columbia et de Sony quand ils ont écouté pour la première fois ce nouveau disque de MGMT. J’imagine surtout la tête de tous ceux qui auront précommandé ce MGMT sur la foi du nom du groupe et de ces deux, plutôt bons, précédents albums. Pourtant, le titre "Alien Days" sorti pour le Record Store Day avait déjà éclairé de nombreuses lanternes, montrant que MGMT avait décidé de creuser la voie empruntée par un Congratulations bien plus intelligemment pop que ce que l’on avait voulu nous faire croire. Moins de tubes et une certaine radicalité psyché-pop.

Malheureusement, le titre est à l’image de l’ensemble du disque, cristallisant tout ses innombrables défauts. On annonçait un brouillard psychédélique et un dédale musical. En fait, il n’en est absolument rien. Ce MGMT est une coquille vide ne possédant aucun véritable intérêt ni mélodique, ni rythmique et encore moins harmonique (un siècle après la seconde école Viennoise, tout cela parait bien anodin). On annonce des formes éclatées, des rythmiques déconcertantes. C'est faire injure à tout ceux qui, de Zappa et ses Mothers of Invention à Robert Fripp en passant par Eno, Soft Machine ou Captain Beefheart pour ne citer qu’eux, œuvrèrent pour faire exploser les formes et surtout en créer de nouvelles.

La production bodybuildée (le groupe a semble-t-il passé énormément de temps en studio) et sans aucune surprise de Dave Fridmann (qui était bien plus inspiré à l’époque du Deserter’s Songs de Mercury Rev ou du Soft Bulletin des Flaming Lips, mais ça c’était avant…) ne cache en rien la triste pauvreté des compositions. Pire en appuyant et en multipliant les effets de style redondant, il ne fait que révéler la cruelle vérité : la soit-disant folie psychédélique est le fruit d’artifices et non d’un pur travail de composition.

Si l’on peut saluer la position de refus du hit radio, et des paroles sombres mais assez malines, il en faudra beaucoup plus pour provoquer un quelconque début de frémissement d’intérêt. Un bel écran de fumée (même pas rose) et beaucoup de bruit pour rien.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Oracular Spectacular de MGMT
La chronique de l'album Congratulations de MGMT
Une 2ème chronique de l'album Congratulations de MGMT
MGMT en concert au Festival La Route du Rock 2008 Collection Hiver
MGMT en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
MGMT en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
MGMT en concert au Festival Rock en Seine 2009 (dimanche 30 août 2009)
MGMT en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Vendredi 6 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de MGMT
Le Myspace de MGMT
Le Facebook de MGMT


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=