Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - samedi 14 septembre
Geneviève Morissette - Buridane - Catherine Leduc - Eric Charland - Sarah Cochrane - Mathieu Rancourt - Dave Puhacz - Raphaël Butler - Garoche Ta Sacoche - Andréanne A. Malette - Eric Lapointe  (United Church, Granby)  du 4 au 14 septembre 2013

Dernier jour du Festival International de la Chanson de Granby (FICG). C'est l'excitation car jour de finale.

Pour les vitrines présentées aux professionnels, ce jour-là la première chanteuse à présenter son projet est une des finalistes de l'édition 2012 du festival. Geneviève Morissette nous avait déjà séduit l'année dernière avec des chansons comme "je me présente tout' nue devant vous". Elle est aujourd'hui entourée d'un groupe rock qui envoie le bois. Elle a quelque chose de Diane Dufresnes, et pas seulement en raison de ses cheveux roux bouclés, mais aussi la voix, l'attitude, l'univers décalé. Une chanson comme "Toutes les chanteuses qui exagèrent" sur les chanteuses à voix qui percent en Europe, est un vrai bijou d'humour. Elle est en concert à Grenoble le 20 septembre, à Lyon le 21 et au Limonaire à Paris le 27 et le 28. Une chanteuse à aller voir sur scène, ne la manquez pas !

Buridane, seule devant le public, guitare en bandoulière, dégage beaucoup de charme. Son phrasé se fait presque rap sur "Parfois on recule", rock sur "Si 'y a personne" ou chanson intimiste sur "Vice et vertu", la jeune femme blonde déborde de talent. Adorable lorsqu'elle remercie les équipes techniques ou adresse une pensée à ses musiciens restés en France, le public fond devant ce petit bout de femme à la personnalité bien trempée.

Catherine Leduc, l'ancienne chanteuse de Tricot-Machine qui avait été révélation, il y a quelques années déjà, au gala de l'Adisq (les victoires de la musique au Québec), est en train de préparer son premier album solo qui devrait sortir en avril prochain. A Granby, c'est une des premières fois qu'elle joue cses chansons devant un public. Son groupe est composée d'une section rythmique entièrement féminine ce qui est assez rare pour être souligné. Son folk termine les vitrines de Granby très tranquillement. Catherine Leduc reste dans les ambiances douces déjà explorées au sein de Tricot-Machine.

La finale commence à 20h30. Jadis des artistes comme Pierre Lapointe, Isabelle Boulay, Jean Leloup ou Lisa Leblanc ont remporté ce prix. D'autres comme les soeurs Boulay ou Salomé Leclerc ont participé à ce grand concours de la chanson francophone qui leur a mis un pied à l'étrier pour une carrière internationale. Dans la salle, la famille de certains des participants a fait jusqu'à neuf ou dix heures de voiture pour venir les applaudir sur la scène du Palace à Granby.

Le premier candidat Eric Charland, chemise en jeans et guitare en bandoulière et harmonica aux lèvres, se lance dans des balades folk. Son univers est inspiré par Ariane Moffat. Sa voix est splendide, ses harmonies de guitare très agréables. Une chanson comme "Alexandra" par contre tombe dans une variété influencée par les années 50 qui n'est pas des plus digestes. Le garçon est sympathique, semble sincère, mais plus à l'aise sur le folk que sur la variété, peut-être en raison de son premier groupe qui s'essayait à de la pop anglo-saxonne.

Sarah Cochrane fait des textes personnels, qui parlent de la vie de tous les jours. Seule au piano pour son premier morceau, la jeune fille a du culot. Même lorsqu'elle connaît un problème de sangle avec sa guitare, elle ne perd pas son sang-froid. Sa pop est servie par une voix puissante. La dernière chanson, élégamment enrobée par les cordes de l'orchestre, est unanimement applaudie par le public. Il est évident qu'on entendra parler de la jeune montréalaise Sarah Cochrane dans les années à venir.

Le folk country de Mathieu Rancourt est solide, bien fait, mais manque singulièrement de personnalité. Si le jeune montréalais parvient à faire passer de l'émotion, il ne parvient absolument pas à marquer de son empreinte un style très balisé. Lorsqu'il s'essaie ensuite à la pop sur sa chanson "Ainsi va la vie", là non plus il ne parvient pas à vraiment installer son style. Le garçon ne manque pas de talent dans son écriture ou de potentiel dans l'interprétation puisqu'il a une voix puissante et chaude et une gamme chromatique très large, mais il n'a pas encore vraiment trouvé sa voie.

Au début de sa carrière, Dave Puhacz a commencé sa carrière chez les bootleggers, les revendeurs d'alcool dans les villages, du Nouveau-Brunswick. Sa voix est rocailleuse et sa musique sent la tourbe. Son folk rock est très marqué par ses origines de Maisonette. Par contre, lorsque la basse se met en route pour soutenir son interprétation, et que l'orchestre rocke, le public réagit chaudement. Résolument plus rock que les interprètes précédents, on le sent vraiment à l'aise dans le rock ricain bien lourd. "Je nous ai cassé en deux", sa chanson sur la rupture rencontre un franc succès. Et quand il dit qu' "il capote" d'être sur scène, c'est-à-dire qu'il prend son pied, on le croit.

Raphaël Butler fait du folk rock bien troussé. Sa voix rendue profonde, certainement par le whiskey et les cigarettes, donne une vraie authenticité à ses chansons qui parlent de voyage et d'amours malheureuses. Lorsque le cowboy de Moncton au Nouveau-Brunswick s'aventure dans des chemins plus rock FM, on le suit. Il a un bon sens de la mélodie et une présence scénique. Formé à l'Ecole de la Chanson de Granby, les chances de ce candidat sont réelles.

Les deux filles de Garoche Ta Sacoche ont un physique qui donne envie de devenir leur pote. Une grande et une petite, des vraies gueules et des personnalités. Leur musique, folk sur fond répétitif et plus parlé que chanté, est osée. Ce sont elles qui ont l'univers le plus personnel, mais aussi risquent le plus de diviser le jury. On les compare, paraît-il aux soeurs McGarrigle ou aux Denis Drolet. C'est drôle, et surtout ce sont les deux candidates qui développent le plus un univers qui leur est propre.

Après la prestation d'Andréanne A. Malette, la porte-parole du festival et gagnante de la Star Academie 2012 au Québec (ce n'est pas une faute de frappe, on vous l'a déjà dit, ici la langue française est respectée. Pas d'"anglophonisation" des mots pour rien), qui vient présenter les chansons de son nouvel album résolument orienté folk variété, vient le moment des résultats.

Tous les candidats remportent des prix, que ce soit des invitations lors de festival ou des prix destinés à produire professionnellement un album. Dans la liste des prix, remis en présence du Ministre de la Culture du Québec, M. Maka Kotto, du Maire de Granby et surtout de Roch Voisine, on retiendra l'invitation aux rencontres d'Astaffort, chez Francis Cabrel, pour Sarah Cochrane, et le prix des Francofolies, ce qui leur ouvre la voie des scènes à Montréal, La Rochelle et Spa, et le grand prix pour Garoche Ta Sacoche.

A l'issue de la finale, on passe une tête pour aller voir Eric Lapointe sous le chapiteau. Le concert gratuit est blindé. Le service d'ordre refuse l’accès aux crash barrières. Le beuglant québécois qui ferait passer Garou pour un Petit Chanteur à la Croix de Bois et Johnny Halliday pour un apôtre du bon goût et du style, rameute les foules. Et pourtant quelle misère dans ce rock gueulard sans nuance aucune, où les fans arborent des t-shirts avec des cobras ou autres motifs tout aussi élégants. On fuit très vite et souhaite à Eric Lapointe d'aller brûler en enfer avec Florent Pagny.

A la soirée d'après remise de prix, soirée animée par le deejay aussi loufoque que belge DJ Dijé, on croise les Hay Babies, Lisa Leblanc ou encore Geneviève Morissette. Mais c'est surtout l'occasion de remercier Pierre Fortier, le directeur du festival, et toute son équipe, Jessica, Isabelle, Dany, Hélène, Josiane, Charlotte, Josianne (avec 2n) et Jo-Annie pour leur accueil et leur formidable travail au service de la chanson francophone.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Me V'là de Geneviève Morissette
Geneviève Morissette en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - samedi 15 septembre
Geneviève Morissette en concert à Dame de Canton (jeudi 19 février 2015)
Geneviève Morissette en concert au Festival Only French #22 (édition 2015) - Jeudi 3 décembre
Geneviève Morissette en concert au Café de la Danse (samedi 7 mai 2016)
Buridane dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
La chronique de l'album Pas fragile de Buridane
La chronique de l'album Barje Endurance de Buridane
Buridane en concert au Fil (11 décembre 2008)
Buridane en concert au Fil (mercredi 17 octobre 2012)
Buridane en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - jeudi 12 septembre
Buridane en concert au Festival Paroles et Musiques #27 (édition 2018)
L'interview de Buridane (jeudi 28 juin 2018)
Raphaël Butler en concert à Georges Belliveau - Annette - Caroline Savoie - Les Païens - Isabelle Longnus - Raphaël Bu (lundi 21 et mardi 22 mars 2016)
Garoche Ta Sacoche en concert au Festival international de la chanson de Granby 2014 (46ème édition) - mercredi 10 septembr

En savoir plus :
Le site officiel du Festival international de la chanson de Granby
Le Myspace du Festival international de la chanson de Granby
Le Facebook du Festival international de la chanson de Granby

Crédits photos : Laurent Coudol


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Geneviève Morissette (17 juin 2014)


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=