Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - jeudi 12 septembre
Rosie Valland - Keith Kouna - Alexandre Poulin - Pandaléon - Matthieu Lippé - 3 Gars Su'l Sofa - Kaïn - Rod Le Stod - Gaël Faure - Buridane - Elephant - Les Cowboys Fringants  (United Church, Granby)  du 4 au 14 septembre 2013

Chaque jour, à Granby, au Festival International de la Chanson, FICG pour les intimes, nous découvrons de nouveaux artistes à l'occasion de "vitrines", des showcases à l'attention des professionnels afin que les artistes puissent trouver des dates de concerts de chaque côté de l'Atlantique. A la United Church, devant les grandes orgues et l'autel, les candidats jouent dans les conditions du live afin de donner un aperçu de leur répertoire.

Rosie Valland est une chanteuse qui a participé au concours du FICG en 2012 et était parvenue en finale. Son projet pop atmosphérique a grandement mûri en un an. Elle ose donner plus de voix. Accompagnée par un guitariste et une violoncelliste, la jeune femme aux tatouages, indien sur le biceps et fleuri sur le tibia, égraine des chansons d'amour tristes et douces, ma foi (nous sommes dans une église), fort agréables en ce début d'après-midi. Puisqu'en plus Rosie Valland a une bonne présence en scène, qu'elle joue indifféremment de la guitare ou de la basse, le moment en compagnie de la jeune femme au visage barré d'une mèche brune passe bien rapidement. On regrette cependant la trop grande unité de tons des quelques chansons interprétées ce jour là.

Keith Kouna est un chanteur complètement loufoque. Malgré un look rock, son amour déclaré des Bérus, ses chansons accompagnées d'un simple piano sont absolument classiques si ce ne sont les paroles savoureusement ironiques. Que ce soit sur sa carrière ou les histoires d'amour "qui laissent un goût de brûlé", rien n'échappe à sa plume acide. "Toi, moi, elle. Quel bordel ! Elle qui fait la vaisselle, et toi qui reprise mes bas... Toi, moi, elle. Quel bordel ! Il ne reste que moi" sur "Les pouliches". Dans "Le Labrador", ma favorite, il se moque ouvertement des trips à la Into the wild, le film de Sean Penn. Il est actuellement à la recherche d'une distribution européenne pour son album Du plaisir et des bombes. Ses textes joyeusement cyniques et son accent forcément exotique pour nous, français, pourraient créer la surprise. Keith Kouna, à écouter.

Alexandre Poulin a quelque chose de naïf, d'angélique. Ce grand brun barbu aux cheveux bouclés n'est pourtant absolument pas irritant comme l'Amélie homophonique. Ses textes poétiques parlent bien entendu d'amour ("Entre chien et loup"), mais aussi de thèmes sociaux, comme les mères célibataires à Montréal. Son univers plaît vraiment aux amateurs de chansons présents ce jour-là, qui souvent le connaissent déjà suite à plusieurs tournées qu'il a déjà effectuées en Europe.

Pandaléon, que nous avons vu la veille, propose un set plus resserré. Les trois frères originaires de l'Ontario jouent un prog-rock puissant, mais qui souffre d'un manque certain de consistance en raison du manque d'expressivité des garçons sur scène. Il faudrait écouter le disque à sortir qui, dans le genre, peut réserver de bonnes surprises.

Plus tard dans l'après-midi, Matthieu Lippé fête la sortie de son premier album. Le garçon sait écrire, mais son slam soutenu par des sonorités world n'a jamais eu l'heur de me plaire. Histoire de goût puisque sa prestation avait enflammé le public de Granby lors de la finale 2011 qu'il avait remportée. Je m'éclipse donc afin de travailler au calme au confortable hôtel Castel.

Le soir, le choix s'annonce difficile entre la soirée de la Sacem consacrée aux artistes français, à la United Church, et la soirée canadienne sous les chapiteaux Desjardins. L'occasion de voir 3 Gars Su'l Sofa ou Les Cowboys Fringants sont plus rares pour nous, français, je me dirige donc vers les chapiteaux.

Durant le festival, toutes les scènes sont ouvertes gratuitement à chacun. Les groupes ne jouent donc pas devant un public acquis et se doivent de mettre l'ambiance, ce qui est quand même un défi.

3 Gars Su'l Sofa sont un groupe de chanson aux textes comiques et enlevés. Leur musique à trois guitares et une batterie ravit le public. Certaines chansons, comme "Véronique" ou "Météo" extrait de leur dernier album Couteau Bongo sont bien connues du public qui les chantonne en même temps que le groupe. Faire lever les bras à la foule durant la chanson "3 gars su'l sofa" à chaque fois que le nombre trois est prononcé fonctionne magnifiquement bien. Même assis, sur des chaises pour l'occasion, les 3 gars s'y entendent pour mettre l'ambiance. Dans l'esprit, le groupe est à rapprocher des Fatals Picards, par exemple.

Puis c'est au tour de Kaïn d'investir la scène A. Anciens porte-paroles du festival, leur rock est très attendu par le public venu en masse. Les quatre musiciens originaires de Drummondville ont des tubes à revendre. Ils ont plusieurs albums certifiés Disque d'or ou de platine au Canada, et ont remporté le félix au gala de l'Adisq comme meilleur groupe en 2006. Le public les soutient avec ferveur. Leur prestation très énergique est une de celles qui restera dans les mémoires pour cette 45ème édition du festival.

Rod Le Stod, le rappeur conservateur qui a remporté la finale de la 44ème édition du festival, vient présenter de nouveaux morceaux. Peu client du style musical, je retourne à la United Church afin de voir la soirée française organisée par la Sacem.

J'arrive pour la dernière chanson de Gaël Faure chaudement applaudi à l'issue de sa prestation. Sa variété finement ciselée a su séduire les quelques granbyens présents.

Buridane, jeune femme blonde, seule à la guitare est aussi agréable à regarder qu'à écouter. Son pop-rock lettré va autant chercher dans le blues que dans le jazz ou les racines de la chanson réaliste. Dès la première écoute (j'avoue que je ne connaissais pas cette chanteuse autrement que de nom avant de venir à Granby), l'univers de Buridane apparaît riche et complexe. Son concert donne envie de s'intéresser de plus près aux textes de son album Pas Fragile.

C'est la première fois que je vois Elephant en groupe, et non en formation duo. Le soutien de la batterie apporte une coloration plus rock à leur pop acidulée. Nœud papillon bleu brillant pour François et robe lamée rouge pour Lisa, le groupe ne ménage pas son énergie pour défendre les chansons de l'album Collective mon amour, malgré la forte chaleur qui règne dans l'église. Ils soulignent d'ailleurs avec humour les difficultés de jouer par une telle chaleur, surtout après être allé manger une poutine le midi à la cantine "Chez Ben On s'bourre la bedaine". Leur pop est faite pour danser et taper dans les mains. Leur capital sympathie est évident, mais ils ne font visiblement pas le poids en face des superstars québécoises, les Cowboys Fringants dont le show commence une demi-heure après le début du concert des français.

Il y a longtemps que les Cowboys Fringants ont séduit l’hexagone avec leurs chansons comme celles d'un Gilles Vigneault punk.

Il s'est mis à pleuvoir et tout le monde n'a pas trouvé place sous le chapiteau, mais la pluie ne refroidit pas les ardeurs du public venu en masse et qui scande "les cowboys" plusieurs minutes avant leur entrée en scène. Dès leur arrivée, une clameur énorme retentit. Leur énergie sur scène enflamme le public. Ça bouge jusqu'au fond du chapiteau.

Emmené par un grand gaillard barbu, le groupe se démène dans un chaos bien contrôlé, qui mêle rock et chanson de marins, guitare et violon acadien (comme dans le chanson de Michel Fugain). Le public, qui connaît toutes les paroles par cœur, chavire lors de chansons comme "Les Etoiles Filantes", "Toune d'Automne" ou encore "Plus Rien". Il faut croire que tout Granby s'était déplacé pour Les Cowboys Fringants et en est reparti comblé.

Encore une belle soirée au FICG. On retiendra essentiellement de cette journée les textes de Keith Kouna et Alexandre Poulin, le charme des chansons de Buridane et d'Elephant, et surtout les prestations enflammées de Kaïn et des Cowboys Fringants.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Keith Kouna EP de Keith Kouna
La chronique de l'album Bonsoir Shérif de Keith Kouna
Keith Kouna en concert au Bataclan (mardi 15 avril 2014)
Keith Kouna en concert au Limonaire (samedi 17 mai 2014)
Keith Kouna en concert au Festival L'Estival (édition 2015) - Les Vitrines - samedi 3 octobre
L'interview de Keith Kouna (23 mai 2014)
Pandaléon en concert au Festival international de la chanson de Granby 2012 (44ème édition) - samedi 15 septembre
Pandaléon en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - mercredi 11 septembr
Gaël Faure en concert au Casino de Paris (mercredi 19 juin 2013)
Buridane dans la rubrique Ni Vus Ni Connus
La chronique de l'album Pas fragile de Buridane
La chronique de l'album Barje Endurance de Buridane
Buridane en concert au Fil (11 décembre 2008)
Buridane en concert au Fil (mercredi 17 octobre 2012)
Buridane en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - samedi 14 septembre
Buridane en concert au Festival Paroles et Musiques #27 (édition 2018)
L'interview de Buridane (jeudi 28 juin 2018)
La chronique de l'album Elephant de The White Stripes
La chronique de l'album Sky Swimming de Elephant
La chronique de l'album Elephant Love de Ropoporose
La chronique de l'album Sélection singles & EP de Why Elephant - Louise Thiolon - Cyril Adda
Elephant en concert au Festival Les Transmusicales 2008 (Jeudi)
Elephant en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
Elephant en concert au Festival Rock en Seine 2011 (samedi 27 août 2011)
Elephant en concert au Festival international de la chanson de Granby 2013 (45ème édition) - vendredi 13 septembr
Elephant en concert à L’Aéronef (dimanche 22 septembre 2013)
Elephant en concert à Melodica Acoustic Festival #3 (samedi 28 janvier 2017)
L'interview de Elephant (vendredi 18 avril 2014)
La chronique de l'album La Grand-messe des Cowboys fringants
La chronique de l'album Attache ta tuque des Cowboys Fringants
La chronique de l'album L'Expédition des Cowboys Fringants
La chronique de l'album Que du vent des Cowboys Fringants
Les Cowboys Fringants en concert au Grand Rex (7 novembre 2005)
Les Cowboys Fringants en concert au Festival des Vieilles Charrues 2006 (samedi)
Les Cowboys Fringants en concert aux Docks (30 avril 2007)
Les Cowboys Fringants en concert à l'Olympia (3 février 2009)
Les Cowboys Fringants en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (jeudi 15)
Les Cowboys Fringants en concert à L'Olympia (mardi 7 février 2012)
L'interview des Cowboys Fringants (novembre 2005)
L'interview des Cowboys Fringants (29 janvier 2009)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival international de la chanson de Granby
Le Myspace du Festival international de la chanson de Granby
Le Facebook du Festival international de la chanson de Granby

Crédits photos : Laurent Coudol


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Keith Kouna (23 mai 2014)


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=