Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Clarika
La tournure des choses  (At(H)Ome)  janvier 2013

Je ne suis pas arrivée à l'heure mais ça n'a finalement pas beaucoup d'importance, je découvre aujourd'hui La tournure des choses, le dernier album de Clarika sorti au début de l'année. J'avais vu des affiches dans le métro et, sensible depuis un bout de chemin au style de la luronne, je m'étais bien sentie concernée. Je surveille les prochaines dates de concerts en Ile de France.

La Tournure des choses est encore un disque que j'ai envie de partager, d'offrir aux amies, comme c'était le cas pour le précédent : Moi en mieux. Ce mélange d'insouciance enfantine mutine et de responsabilité curieuse, ce sont un peu les lignes de force du parcours de Clarika et c'est une écriture de l'intime. Dans un album elle rassemble, assemble ses amis, ses enfants, ses disques préférés, ses manies, ses vedettes. Elle fait pièce à ces nouvelles croyances : la nostalgie du passé, la fin des méta-récits, le néolibéralisme, les vacances au soleil, les 15 minutes de célébrités, les supermen.

Clarika est une obstination, une tendresse qui dure, se poursuit, évolue, ondule et perce le temps. Les gens valent beaucoup plus qu'il n'y parait... ou alors ce sont leurs affections qui les sauvent... ou leur chien... ou la grâce. Bon laissons ce sujet ! "La tournure des choses", c'est se lover dans des bras chauds ou une couette musclée.

Clarika est à l'écriture des 11 titres de l'album (le 12ème par Jean-Jacques Nyssen), la composition sous la bienveillance de Jean-Jacques Nyssen en majorité. Florent Marchet collabore pour la musique sur "Sumangali", Ben Ricour pour "Je veux des lettres", Manu Pitois pour "Mâcon". L'album coud mélancolie et ironie avec les expérimentations toujours aussi inédites des accompagnements. La jubilation en partage.

Je distingue "Je veux des lettres" : texte métonymique sur la modernité qui remplace l'écriture manuscrite sur papier par les mails et les textos qui font les mots volatils, administratifs, qui font disparaître les ratures, corrigent les fautes d'orthographe, dénaturent en somme une écriture , une relation ? "Je veux des lettres" pour dire que je veux qu'on pense à moi, qu'on m'envoie des bouts de soi, d'amour, qu'un pneumatique soit encore ce souffle de l'esprit de l'un vers l'autre. "Je veux des lettres" résonne aussi du fond des appartements trop silencieux où les personnes âgées s'ennuient et ne parlent plus à personne, dans l'oubli.

"C'était mieux avant" est aussi un beau morceau d'ironie. C'est bien le début d'une phrase qu'on a laissé sciemment en suspens. C'était mieux avant pour les hommes qui s'appuyaient sur le code Napoléon pour soumettre la femme à son tuteur : père, mari. C'était mieux avant à condition qu'on soit du bon côté du rapport de force... et en amour c'est mieux avant que l'enchantement n'ait un peu terni.

"Sumangali" traduit une autre des obsessions de Clarika : sa conscience globale. Est-on innocent dès lors qu'on est super informé ? La fascination pour la photogénie d'une indienne, d'une travailleuse du textile s'accommode bien vite ou bien mal de ce destin de femmes, de filles à l'horizon empêché. La souplesse de contorsionniste de Clarika et Florent Marchet permet d'aérer cette conscience impuissante avec une musique pop.

Dans les prochaines lettres que j'enverrai aux amies pour leur montrer que je pense à elles, je glisserai aussi "La tournure des choses" qui dit discrètement qu'on sera toujours là les unes pour les autres.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Moi en mieux de Clarika
La chronique de l'album De quoi faire battre mon cœur de Clarika
La chronique de l'album De quoi faire battre mon coeur de Clarika
La chronique de l'album A la lisière de Clarika

En savoir plus :
Le site officiel de Clarika
Le Myspace de Clarika
Le Facebook de Clarika


Sandrine Gaillard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=