Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sébastien Tellier
Confection  (Record Makers)  octobre 2013

Sébastien Tellier explique son nouveau disque Confection de cette manière : "Quand je compose seul au piano, les yeux fermés, je peux trouver des thèmes qui n’auront pas leur place sur mes albums pop. Je les ai regroupés sur cette récréation, qui signe mon retour à la véritable musique, avec orchestre philharmonique, cordes, vents, cuivres et mon piano qui a servi pour La Ritournelle".

Tout est dit. Ce Confection est donc une récréation, une parenthèse. Ici point de concept mais juste des thèmes plus ou moins arrangés qui confèrent à ce disque de faux airs de Bande Originale. Terminées les élucubrations du plus ou moins raté de My God Is Blue et autres délires mystico-rigolos, Sébastien Tellier réapparaît quasiment comme au presque premier jour (Politics, 2004). C'est surtout le retour à une musique beaucoup plus écrite, peut-être plus classique ou savante dans sa composition.

Alors que vaut réellement ce confection ? Tellier est-il empêtré dans les fils de la composition comme l’aimeraient tellement ses détracteurs ? Sebastien Tellier fait-il de la musique d’ascenseur ou invite-t-il à un voyage intérieur ? Verre à moitié plein ou à moitié vide, en fonction de son degré d’amour pour la musique du barbu, Confection alterne le meilleur avec l'anecdotique. Introspectif, cérébral, le disque parlera plus à l’affect qu’aux jambes, cinématographique (certains morceaux ont failli se retrouver sur des films), ce nouveau disque est d’abord et avant tout instrumental (mené par une certaine science du trio piano, basse, batterie et de l’orchestration, merci Emmanuel d’Orlando).

Si le festin n’est pas toujours de choix, je vous conseille fortement d’éviter l’horrible, pathétique et même pas drôle pour le coup "Waltz", les passables "Delta Romantica", "Coco et le labyrinthe", les redondantes versions II et III de "L’amour naissant" qui ne peuvent pas prétendre à être un thème et variations ou l’aquatique "Curiosa". Tellier invite à sa table, ou a son piano, des illustres comme Delerue, Vannier, Gainsbourg, De Roubaix ou Komeda.

C’est par un "Adieu" que Confection commence. L’humour est toujours là. Envolée lyrique, sobriété romantique, espace harmonique, élitisme et une petite touche de concerto pour une voix de Saint-Preux. Tout le disque ou presque est résumé dans ce titre. La croisée des chemins entre musique savante et pop (plus ou moins élaborée). Pas grand-chose à retenir de "L’amour naissant", pale ersatz (rythmique et harmonique) en moins bien de "La Ritournelle". Par contre, on ne méprisera pas la mélancolie et la subtile orchestration d’"Adieu mes amours" qui aurait pu souligner les courbes nues de B.B.

Tellier aime jouer avec les codes, s'il capte avec génie la quintessence d’un style musical, c’est aussi pour mieux le confronter avec son époque ou tout du moins une certaine vision, comme sur "Hypnose", "Coco" ou "Adieu mes amours". Le tout avec ce fameux humour dont il ne se dépare jamais. Un disque donc mi-figue mi-raisin qui confortera les critiques tout comme les amoureux de la musique du bonhomme sans vraiment emporter une véritable passion…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Politics de Sébastien Tellier
La chronique de l'album Sessions de Sébastien Tellier
La chronique de l'album Sexuality de Sébastien Tellier
La chronique de l'album My God Is Blue de Sébastien Tellier
La chronique de l'album L’Aventura de Sébastien Tellier
Sébastien Tellier en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2008
Sébastien Tellier en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Sébastien Tellier en concert à Pitchfork Music Festival Paris #2 (édition 2012)
Sébastien Tellier en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - jeudi 1er novembre
L'interview de Sébastien Tellier (avril 2006)

En savoir plus :
Le site officiel de Sébastien Tellier
Le Bandcamp de Sébastien Tellier
Le Myspace de Sébastien Tellier
Le Facebook de Sébastien Tellier


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=