Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sébastien Tellier
Confection  (Record Makers)  octobre 2013

Sébastien Tellier explique son nouveau disque Confection de cette manière : "Quand je compose seul au piano, les yeux fermés, je peux trouver des thèmes qui n’auront pas leur place sur mes albums pop. Je les ai regroupés sur cette récréation, qui signe mon retour à la véritable musique, avec orchestre philharmonique, cordes, vents, cuivres et mon piano qui a servi pour La Ritournelle".

Tout est dit. Ce Confection est donc une récréation, une parenthèse. Ici point de concept mais juste des thèmes plus ou moins arrangés qui confèrent à ce disque de faux airs de Bande Originale. Terminées les élucubrations du plus ou moins raté de My God Is Blue et autres délires mystico-rigolos, Sébastien Tellier réapparaît quasiment comme au presque premier jour (Politics, 2004). C'est surtout le retour à une musique beaucoup plus écrite, peut-être plus classique ou savante dans sa composition.

Alors que vaut réellement ce confection ? Tellier est-il empêtré dans les fils de la composition comme l’aimeraient tellement ses détracteurs ? Sebastien Tellier fait-il de la musique d’ascenseur ou invite-t-il à un voyage intérieur ? Verre à moitié plein ou à moitié vide, en fonction de son degré d’amour pour la musique du barbu, Confection alterne le meilleur avec l'anecdotique. Introspectif, cérébral, le disque parlera plus à l’affect qu’aux jambes, cinématographique (certains morceaux ont failli se retrouver sur des films), ce nouveau disque est d’abord et avant tout instrumental (mené par une certaine science du trio piano, basse, batterie et de l’orchestration, merci Emmanuel d’Orlando).

Si le festin n’est pas toujours de choix, je vous conseille fortement d’éviter l’horrible, pathétique et même pas drôle pour le coup "Waltz", les passables "Delta Romantica", "Coco et le labyrinthe", les redondantes versions II et III de "L’amour naissant" qui ne peuvent pas prétendre à être un thème et variations ou l’aquatique "Curiosa". Tellier invite à sa table, ou a son piano, des illustres comme Delerue, Vannier, Gainsbourg, De Roubaix ou Komeda.

C’est par un "Adieu" que Confection commence. L’humour est toujours là. Envolée lyrique, sobriété romantique, espace harmonique, élitisme et une petite touche de concerto pour une voix de Saint-Preux. Tout le disque ou presque est résumé dans ce titre. La croisée des chemins entre musique savante et pop (plus ou moins élaborée). Pas grand-chose à retenir de "L’amour naissant", pale ersatz (rythmique et harmonique) en moins bien de "La Ritournelle". Par contre, on ne méprisera pas la mélancolie et la subtile orchestration d’"Adieu mes amours" qui aurait pu souligner les courbes nues de B.B.

Tellier aime jouer avec les codes, s'il capte avec génie la quintessence d’un style musical, c’est aussi pour mieux le confronter avec son époque ou tout du moins une certaine vision, comme sur "Hypnose", "Coco" ou "Adieu mes amours". Le tout avec ce fameux humour dont il ne se dépare jamais. Un disque donc mi-figue mi-raisin qui confortera les critiques tout comme les amoureux de la musique du bonhomme sans vraiment emporter une véritable passion…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Politics de Sébastien Tellier
La chronique de l'album Sessions de Sébastien Tellier
La chronique de l'album Sexuality de Sébastien Tellier
La chronique de l'album My God Is Blue de Sébastien Tellier
La chronique de l'album L’Aventura de Sébastien Tellier
Sébastien Tellier en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2008
Sébastien Tellier en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Sébastien Tellier en concert à Pitchfork Music Festival Paris #2 (édition 2012)
Sébastien Tellier en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - jeudi 1er novembre
L'interview de Sébastien Tellier (avril 2006)

En savoir plus :
Le site officiel de Sébastien Tellier
Le Bandcamp de Sébastien Tellier
Le Myspace de Sébastien Tellier
Le Facebook de Sébastien Tellier


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=