Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Wajma, une fiancée afghane
Barmak Akram     (novembre 2013) 

Réalisé par Barmak Akram. Afghanistan/France. Drame. 1h26 (Sortie 27 novembre 2013). Avec Wajma Bahar, Mustafa Abdulsatar, Haji Gul Aser et Breshna Bahar.

Histoire simple dans un pays pas simple, "Wajma, une fiancée afghane" de Barmak Akram a d'emblée une qualité majeure : il n'abuse pas de la situation afghane.

Si l'on découvre Kaboul filmé pendant des courses en taxi, on n'y voit pas une ville surchargée par les références à la guerre.

Si le père de Wajma surjoue soudain les intégristes, et que son fiancé par lâcheté devant sa grossesse imprévue entonne le refrain de la femme impure qu'il ne peut plus épouser, on retrouve là des comportements masculins conservateurs, obtus, machistes, qu'on pourrait retrouver dans n'importe quelle société archaïque où le mâle a peur de perdre la face s'il ne fait pas appliquer avec rigueur les codes moraux et sociaux.

C'est pour cela que "Wajma, une fiancée afghane" multiplie les correspondances avec le cinéma de Pagnol. Cette fille "perdue", enfermée dans un cagibi par un père jadis aimant et maintenant prêt à la faire mourir de froid et de faim, elle n'est pas sans rappeler "Angèle".

Sauf que le responsable de son "déshonneur" n'est pas un berger de passage mais un jeune homme moderne comme elle, qui, quelque temps avant la révélation de la grossesse de son amie, pouvait correspondre avec elle avec un portable.

Drame situé dans une famille aisée, que l'on qualifierait avec des guillemets occidentaux de bourgeoise, "Wajma, une fiancée afghane" permet de découvrir au gré de son déroulement beaucoup d'éléments de la vie afghane. Et la surprise, derrière le cas décrit, c'est d'abord d'admettre qu'il y a une vie à Kaboul, que chacun peut y tenir un rôle social identifiable.

Du fiancé qui travaille dans un restaurant avec son frère, au père qui supervise une équipe de démineurs, de la mère qui tient la maison, s'oppose aux excès de son mari et cherche à sauver sa fille de sa vindicte, et surtout à lui éviter le sort peu enviable réservée aux filles impures, tous les personnages ont des petits arrangements avec l'ordre islamiste fluctuant qui règne dans le Kaboul occupé par le régime pro-occidental.

Jamais dénué de charme, évitant de sombrer dans le mélo et distillant des moments assez drôles, le film de Barmak Akram, à l'aise dans sa description d'une société plus contradictoire qu'on ne s'y attendait, assume tranquillement sa transgression finale.

On appréciera particulièrement le jeu des acteurs qui ne sont pas sans rappeler leurs homologues iraniens. Les jeunes quittent sans problème le marivaudage adolescent pour accéder à leurs corps et cœurs défendant à la gravité adulte pendant que Haji Gul Aser, qui joue le père de Wajma, sait éviter le monolithisme de son personnage sectaire et que Breshna Bahar est une mère courage d'une dignité grecque à la Irène Papas.

"Wajma, une fiancée afghane" de Barmak Akram pourrait n'être qu'un film adapté aux goûts et au credo des occidentaux, tourné avec des techniciens français et utilisant par exemple des musiques de Mathieu Chedid. Il ne peut encourir ce reproche : à la fois local et universel, ce n'est pas un film hors sol mais une œuvre forte, belle et riche du regard d'un vrai cinéaste.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 octobre 2020 : Le grand incendie

Plutôt que de subir ce nouveau couvre feu, faisons feu de tout bois et sortons, chacun avec nos moyens, la culture de ce marasme actuel. Voici donc le programme de la semaine sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Armand-Louis Couperin : pièces de clavecin" de Christophe Rousset
"Ce qui suit" de Mondo Cane
"Awaiting ship" de Dominique Fillon Augmented Trio
"Soné ka-la 2 odyssey" de Jacques Schwarz Bart
"Killing Eve + Australie" nouveau mix de Listen in Bed
"LP2" de Pointe Du Lac
"Jorn" de Box Bigerri
et toujours :
"Glover's mistake" de Mickaël Mottet
"Chanson d'amour" de Alexandre Tharaud et Sabine Devieilhe
"Deux mezzos sinon rien" de Karine Deshayes
"Visible(s)" de La Phaze
"Seven Inch" 2eme émission de la 2eme saison de LISTEN IN BED
"Introsessions EP" de Minshai
"Faune" de Raphaël Pannier Quartet
"Shaken soda" de Shaken Soda
"Y" de The Yokel
"L'ancien soleil" de Yvan Marc

Au théâtre :

les nouveautés :
"L'Art de conserver la santé" au Théâtre de la Bastille
"Don Juan" au Théâtre national de Chaillot
"On purge bébé" au Théâtre de l'Atelier
"Saccage" à la Manufacture des Abbesses
"Le Dernier jour d'un condamné" au Théâtre Essaion
"Jeanne d'Arc" au Théâtr de la Contrescarpe
"Here & Now" au Centre Culturel Suisse
"Virginie Hocq ou presque" au Théâtre Tristan Bernard
"Le destin moyen d'un mec fabuleux" au Studio Hébertot
les reprises :
"La promesse de l'aube" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Swinging Poules - Chansons synchronisées" au Théâtre L'Archipel
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Pierre Dac - Du côté d'ailleurs" au Musée d'art etd'Histoire du Judaïsme
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"L’Age d’or de la peinture danoise (1801-1864)" au Petit Palais
"Man Ray et la mode" au Musée du Luxembourg
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home avec :
"India Song" de Marguerite Duras
"De beaux lendemains" de Atom Egoyan
"La légende du piano sur l"océan" de Giuseppe Tornatore
"Une femme mélancolique" de Susanne Heinrich
"Atanarjuat, la légende de l'homme rapide" de Zacharias Kunuk

Lecture avec :

"L'ange rouge" de François Médéline
"Le prix de la vengeance" de Don Wislow
"De Gaulle, stratège au long cours" de François Kersaudy
"Georges Clemenceau, lettres d'amérique" de Patrick Weil et Thomas Macé
"Justice de rue" de Kris Nelscott
"Plus fort qu'elle" de Jacques Expert

et toujours :
"Etouffer la révolte" de Jonathan M. Metzl
"Infographie de la Rome antique" de John Scheid, Nicolas Guillerat & Milan Melocco
"L'accident de chasse" de David L. Carlson & Landis Blair
"Le voleur de plumes" de Kirk Wallace Johnson
"Mon père et ma mère" de Aharon Appelfeld
"Réparer les femmes : un combat contre la barbarie" de Denis Mukwege & Guy-Bernard Cadière
"Un coeur en sourdine" de Alexandra Pasquer

Froggeek's Delight :

"Hades" sur Windows, Mac OS et Switch
Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=