Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Blood Orange
Cupid Deluxe  (Domino Records)  novembre 2013

Le retour de Blood Orange avec un second album ne signifie pas que l’homme derrière le pseudonyme a été inactif, c’est même tout le contraire.

Dev Hynes a été vu et entendu partout en 2012, notamment aux cotés de Solange et du retentissant succès que fut le leur autour de l’EP True ou encore à la production du très réussi Everything is Embarassing de Sky Ferreira.

Mais Blood Orange reste pour l’homme l’occasion de développer tout un esthétisme sonique imaginé à partir de la sous culture new yorkaise, largement homosexuel, des "Ball" et immortalisé dans le documentaire Paris Is Burning.

Ce n’est d’ailleurs pas sans raisons, que la pochette de son premier album sorti en 2011 (Coastal Grooves), montrait une photo d’Octavia Saint-Laurent, l’un des personnages clés du dit documentaire. Et de voir l’artiste faire appel à un style vestimentaire proche des mouvances "Afro-chic" et d’exécuter des pas de danse inspirés du "Voguing", deux éléments qui sont eux aussi massivement présents dans les "Ball". Cupid Deluxe s’inscrit dans la ligne directe de son prédécesseur, mais on y découvre aussi une nouvelle profondeur et surtout un style qui s’affirme complètement.

De fait, ce nouvel album devient à la fois un opus éminemment classieux grâce à présence de guest tels que David Longstreth (Dirty Projectors) ou de Caroline Polachek (Chairlift) mais qui trouvera aussi le moyen de rythmer doucement vos belles soirées en empruntant les paillettes de la fin des années 80 / début 90 (rappelant par intermittences un Prince ou un MJ), mais aussi un album qui au-delà de la couleur pastel de sa pochette recèle une part d’ombre.

Une ombre qui pourra, par exemple, prendre forme sur les paroles du titre "Uncle Ace", référence directe aux lignes A, C et E du métro new yorkais, refuge et dortoir précaire des jeunes LGBT en déperditions. Et c’est ici que le charme de Dev Hynes réside. Non seulement celui-ci se pose comme un homme sensibilisé aux souffrances des minorités mais fait aussi largement usage du thème universel du cœur brisé.

En faisant appel à ses guitares et ses synthés exportés depuis les années 80, l’artiste mâtine ses chansons d’un air indéniablement respectable, alors que sa propre voix au modulo léger et hermaphrodite, réussit à conduire chaque oreille sur un terrain où la nostalgie prend des accents autant familiers qu’inédits. Ce tour de force dichotomique, son premier single "Chamakay" le répétait en alliant sensualité et chaleur à un chant onirique, presque absent. Même recette pour le titre "Uncle ACE" mentionné plus tôt, qui insiste sur une production pleine de chaleur et de vie et qui s’oppose aux lyrics évoquant une situation difficile. Dans les deux cas, Hynes trouve le moyen d’insuffler des mouvements organiques à ses deux titres, notamment grâce à l’intervention judicieuse d’un saxophone. Ailleurs, des titres comme "Time Will Tell" et "Chosen" réussiront avec leurs puissantes percussions à marquer l’artiste et son chant comme une âme sensible et légèrement anachronique, explorant les limites entre la musique à vocation romantique et celle rythmique.

Dev Hynes prouve avec Cupid Deluxe qu’il s’est construit un univers à fleur de peau, naviguant entre un romantisme au charme naïf et une connaissance intime d’un groove aux accents un tantinet érotique. Cocktail détonnant et alliance incongrue, si l’album ne garantira pas de grands émois à tous, il devrait au moins être capable de vous donner quelques frissons.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Freetown Sound de Blood Orange
La chronique de l'album Blood Orange Sirup de Teleferik
Blood Orange en concert à Pitchfork Music Festival Paris #3 (édition 2013)

En savoir plus :
Le site officiel de Blood Orange
Le Soundcloud de Blood Orange
Le Myspace de Blood Orange
Le Facebook de Blood Orange


Stéphane El Menshawi         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=