Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les petits Mouchoirs de Cholet
Isabelle Artiges  (Editions de Borée)  octobre 2013

Un roman qui vous rappellera votre devoir de mémoire, au cas où vous l’auriez oublié. Un roman qui vous posera la question : et vous ? Qu’auriez-vous fait ? Parce que c’est bien beau de sécher les cours pour suivre les leaders dans la rue et s’arrêter au bar du coin pour boire un coup. Mais en cas de vrai problème, comme une guerre mondiale, nous soulèverions-nous ? Aurions-nous des actions véritables ? Continuerons-nous de vivre notre bonhomme de chemin en laissant la politique à qui de droit ?

Isabelle Artigues a bien dû se poser la question en écrivant ce brillant premier roman, Les petits Mouchoirs de Cholet. A travers Louise, il raconte la vie et la tournure qu’a pris le destin tout tracé d’une bonne partie de l’humanité dès 1914. L’orage grondait depuis 1870, la France avait perdu une partie de son territoire au profit de l’Allemagne. Et l’assassinat d’un archiduc autrichien en visite diplomatique en Serbie fut la goutte qui fait déborder le vase, le prétexte à la furie : la déclaration de guerre au voisin, l’activation des mécanismes d’alliance, d’entente et… que le massacre commence.

Il ne nous reste bien peu de poilus pour entrevoir la réalité dans leurs yeux délavés, pour déceler ce traumatisme qui changea le monde. Mais comme tout traumatisme qui se respecte, il est possible d’y voir du bon, dont les progrès économiques et technologiques qui ont suivi le conflit (ainsi que la croissance… j’ai eu une professeur de sociologie passionnante qui affirmait que seul un bon gros conflit permettrait au monde de remonter de la pente crisoïdale dans laquelle il s’enfonçait).

Louise a 10 ans en 1907, son père vient de mourir d’une septicémie suite à un méchant coup de faux, qui laisse une vilaine blessure qui ne guérira jamais. Elle vit dans une campagne tranquille et reculée de France, rythmée par les saisons, les mariages, les décès, les naissances. Une douceur de vivre tellement difficile à retrouver de nos jours.

Quand la guerre éclate, Louise part travailler dans la capitale, au guichet des trains. Avant de quitter la proximité rassurante de sa famille, sa mère lui donne un petit mouchoir de Cholet, spécialité du Maine-et-Loire, un joli carré de tissu rouge. L’IPNS n’était pas encore passé par là, se moucher dans son coude ou dans un Kleenex Pure & Clean saveur menthe décongestionnante (et polluante) n’était pas encore d’actualité, les gens avaient tous un de ces carrés de tissu dans la poche ou la manche, et le lavait si nécessaire (de l’usage bio, du vrai !).

Louise part donc avec sa petite valoche, son sacré caractère et son précieux mouchoir et file à Paris. C’est là-bas qu’elle rencontrera Paul, l’homme qui changea sa vie. Louise l’anticonformiste allergique au destin tout tracé suit tout de même le signe que lui donne le destin : à leur première rencontre, Paul lui donne un petit mouchoir de Cholet (sa famille travaille dans la fabrique). Il est médecin et emmène Louise l’assister dans les hôpitaux de campagne érigés proches des zones de conflits.

Ce qui m’étonne à chaque fois, c’est que malgré l’horreur de la guerre, Louise et l’ensemble de sa génération se désolent évidemment du conflit et de ses ravages, mais continuent de vivre et d’avancer, au jour le jour, un pas après l’autre, continue ntde rire, de tomber amoureux, d’établir des projets d’avenir. Parce qu’à chaque moment de cette guerre (qui eut, je vous le rappelle, une longue année de conflit de position, s’enlisant dans la boue des tranchées favorable à la propagation des épidémies et des poux en tous genres), chaque personne portait dans le cœur l’issue du conflit, que la guerre n’allait pas durer éternellement.

A travers de destin de Louise, Isabelle Artiges nous offre une nouvelle vision de la tristement célèbre première guerre mondiale, d’une écriture fluide et légère, l’auteure réussit à nous plonger dans cette époque… et à nous concerner dans l’Histoire.

 
 

Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 janvier 2019 : Du vieux, du neuf, du beau

Cette semaine on a rencontré Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio, on est allé au théâtre, au cinéma, on a écouté des disques et vu des expositions... Bref, on s'est fait plaisir pour vous offrir un sommaire riche et éclectique, cette semaine encore. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Remind me tomorrow" de Sharon Van Etten
"Todhe todhe, volume 3" de Pierre de Bethmann Medium Ensemble
Rencontre avec Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio le 24/01
"Bottle it in" de Kurt Vile
"Abandonnée / Maleja" de La Tène
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"Assume form" de James Blake
"Desert eyes" de (Thisis) Redeye
"L'étrangère" de Andéel
"They are here" de Falaises
"Emigrar" de Irina Gonzalez
"Unwind EP" de Liquid Bear
et toujours :
"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Retour à Reims" à l'Espace Cardin
"The Scarlet letter" au Théâtre de la Colline
"Arctique" aux Ateliers Berthier
"Insoutenables longues étreintes" au Théâtre de la Colline
"Le Faiseur de théâtre" au Théâtre Dejazet
"Certaines n'avaient jamais vu la mer" à la Manufcature des Oeillets
"Microfictions" au Lavoir Moderne Parisien
"Le Presque rien et le Quelque chose" au Lavoir Moderne Parisien
"Convulsions" au Théâtre Ouvert
"Les Yeux d'Anna" au Théâtre 13/Seine
"La Dama Boba" au Théâtre 13/Jardin
"Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner" à la MC93 à Bobigny
"Proust en clair" au Théâtre de la Huchette
"Dans la peau de Cyrano" au Théâtre Le Lucernaire
"Prévert" au Théâtre du Rond-Point
"Braise et Cendres" au Théâtre Le Lucernaire
et les reprises:
"Sang négrier" à la Folie Théâtre
"Le Portrait de Dorian Gray" au Théâtre Le RAnelagh
"Le Paradoxe des jumeaux" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Femmes de Barbe-Bleue" au Lavoir Moderne PArisien
"1830 - Sand, Hugo, Balzac : tout commence…" au Théâtre Essaion
"Michael Kohlhaas, l'homme révolté " au Théâtre Essaioon
"Je buterai bien ma mèr eun dimanche" au Point Virgule
"Cabaret Louise" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Mon Coeur" au Théâtre Paris-Villette
"Europa" au Lavoir Moderne Européen
"Odyssée" au Théâtre Montmartre-Galabru
"F(r)ictions" à la Grande Halle de La Villette
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Caravage à Rome " au Musée Jacquemart-André
"Alphonse Mucha" au Musée du Luxembourg
"Trésors de Kyoto - Trois siècles de création Rinpa" au Musée Cernushi
"L'Asie rêvée d'Yves Saint-Laurent" au Musée Yves Saint-Laurent
"La Fabrique du Luxe" au Musée Cognacq-Jay
"Il était une fois Sergio Leone" à la Cinémathèque française

les films de la semaine :
"Ma vie avec James Dean" de Dominique Choisy
et la chronique des autres sorties de janvier

Lecture avec :

Présentation du Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême #46
"Anatomie d'un scandale" de Sarah Vaughan
"Ce que je peux enfin vous dire / Devenir" de Ségolène Royal / Michelle Obama
"Essence" de Fred Bernard & Benjamin Flao
"Foulques" de Véronique Boulais
"Le pays des oubliés" de Michael Farris Smith
"Les amochés" de Nan Aurousseau
"Phagocytose" de Marcos Prior & Danide
et toujours :
"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=