Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bertrand Betsch
La nuit nous appartient  (03H50 / Musicast)  novembre 2013

Bertrand Betsch n'a jamais cherché la facilité. Encore une fois, ce n'est pas avec La nuit nous appartient qu'il renoncera à ce qui rend ses disques si chers au cœur d'une poignée de fans.

L'auteur compositeur interprète de l'album La Soupe à la Grimace bénéficie du soutien sans faille d'une poignée d'aficionados depuis qu'il a commencé sa carrière. C'était à la fin des années 90 sur Lithium, ses voisins de label s'appelaient Dominique A, Holden, Diabologum, Françoiz Breut et Mendelson entre autres, des artistes qui, encore aujourd'hui voire surtout aujourd'hui, comptent dans le paysage rock et chanson de l'hexagone. Après être passé sur plusieurs labels, Bertrand Betsch officie désormais sur le sien, 3h50. En quatre années, il sort cinq albums, dont le dernier en date, La nuit nous appartient, un double-album de vingt-six titres. C'est ce qu'on appelle le panache. C'est bon de retrouver si rapidement ce chanteur dont on guettait, lorsqu'il était chez PIAS ou chez Delabel, les inédits qu'il distribuait généreusement via son site personnel.

Espérons que La nuit nous appartient rencontre enfin un public en accord avec le talent de son interprète, car ce disque a tous les atouts pour enthousiasmer autant l'amateur de chanson française que le chercheur de pépites pop.

Malgré un format double-album en complet décalage avec notre époque de zapping forcené, Bertrand Betsch accroche l'auditeur dès la première écoute. Il faut dire qu'il sait composer des tubes immédiats : une mélodie qu'on retient, des formules qui claquent. Sur le premier disque, il enchaîne les morceaux dans lesquels quelques mots bien choisis se répètent, et créent un effet de familiarité instantanée. Parmi celles-ci, "J'aimerais que tu me dises", "Amour", "Le moulin de la mémoire", "Je ne fais que passer"...

La poésie de Betsch est riche d'images, de mots légèrement surannés. Les thèmes qu'il aborde ont évolué avec le temps. Certes, le ton général reste sombre (le splendide "Encore un jour sur la Terre", "Parce que") mais des lueurs apparaissent par endroit : "Et la nuit est là" (malgré son ouverture à la batterie qui rappelle le "Atrocity Exhibition" de Joy Division avant de s'orienter vers une mélodie bien plus légère), "La puissance de l'espoir" ou "Sous la peau".

Ce disque reste à hauteur d'homme, avec ses faiblesses qui côtoient ses envolées. Certaines chansons peuvent sembler ne servir qu'à mettre en valeur les suivantes, ou certaines compos parfois un peu fauchées, mais tant de véritables perles sombres, chantées d'une voix comme ensablée, attendent seulement qu'on vienne les ramasser que ce disque s'imposera certainement, au fil du temps, comme un de ceux qui auront marqué cette année 2013 qui s'achève.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Pas de bras, pas de chocolat de Bertrand Betsch
La chronique de l'album La chaleur humaine de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Je Vais Au Silence de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Le temps qu'il faut de Bertrand Betsch
La chronique de l'album My love is for free de Bertrand Betsch
La chronique de l'album La Vie Apprivoisée de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Tout doux de Bertrand Betsch
La chronique de l'album Pour mémoire de Bertrand Betsch
Bertrand Betsch en concert au Café de la Danse (9 mars 2005)
Bertrand Betsch en concert au Festival Détours de chant #16 (édition 2017)
L'interview de Bertrand Betsch (23 janvier 2007)
L'interview de Bertrand Betsch (janvier 2012)
L'interview de Bertrand Betsch - Seconde partie (janvier 2012)
L'interview de Bertrand Betsch (dimanche 17 novembre 2013)
L'interview de Bertrand Betsch (février 2015)
L'interview de Bertrand Betsch (mecredi 11 mai 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Bertrand Betsch
Le Soundcloud de Bertrand Betsch
Le Myspace de Bertrand Betsch
Le Facebook de Bertrand Betsch


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Bertrand Betsch (11 mai 2016)
Bertrand Betsch (17 novembre 2013)
Bertrand Betsch (4 mars 2012)


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=