Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kurt Vile & The Violators - True Widow
Le Grand Mix  (Tourcoing)  samedi 21 décembre 2013

Lors d'un concert, les oreilles du petit reporter sont des vagins qui ne demandent qu'à être pénétrés. Du coup, True Widow fut une vraie découverte ce soir. Ce trio, composé d'un guitariste, d'une bassiste et d'un batteur, pratique une musique que l'on pourrait qualifier de Doom Pop, tant il semble être le chaînon manquant du darwinisme musical situé entre "Earth" et "Hole".

Le groupe joue lentement mais sûrement, avec une puissance sonore overdosée d'overdrive. Prouesse d'ailleurs car il est difficile de tenir un rythme lent, mention spéciale au batteur et ses breaks flâneurs à la limite de l'autisme.

Kurt Vile est un mec cool, un mec qui a la classe, et donc l'un des derniers cadors de cette affaire rock'n'roll. D'ailleurs, il ne fut pas surprenant de le croiser au premier rang du public lors du concert des True Widow, cheveux en bataille, cancerette 2.0 au bec et jouant virtuellement les accords du guitariste.

Le kid débarque, l'alcool aux veines, Red Bull en main : "If anybody have a real cigarette... threw it on the stage". Le show débute avec "Wakin On A Pretty Day" du dernier opus en date Wakin On A Pretty Daze, l'un des meilleurs de cette année 2013. Le son est ample, l'interprétation fragile et l'émotion débute. Kurt Vile pratique le spleen urbain et transcende la solitude des sommets, celle des gratte-ciel, celle du dernier étage d'un loft aérien. On enchaîne avec "KV Crimes", riff stonien en diable à la limite de l'hymne de stade.

Il y a du neuf du côté des Violators, avec l'apparition d'une basse Rickenbaker. Ce qui structure le brillant travail accompli sur les harmonies de guitare, avec une parfaite rondeur, même si une guitare baryon reprend parfois le relais. Le batteur est lui aussi nouveau et, par ailleurs, une véritable machine à battre. La section rythmique est donc très solide, parée à n'importe quelques débordements et autres dérives soniques du chevelu de Philly. En revanche, le fidèle et excellent Jesse Trbovich est toujours de la partie pour notre plus grand plaisir.

Retour en arrière de deux ans avec des extraits du précédent album Smoke Ring On My Halo, chef-d’oeuvre de Kurt Vile, dont le mélancolique "On tour" et le tubesque "Jesus Fever".

Retour en 2013 avec "Girl Called Alex" et son riff lancinant mais surtout "Goltone", titre épique de plus de dix minutes qui est potentiellement le meilleur morceau du dernier disque, moment de bravoure donc, les poils se dressent.

Vient alors le moment acoustique du concert, Kurt Vile s'empare d'une folk en open tunning et propose plusieurs morceaux en finger picking "Peeping Tomboy", et l'incroyable "Feel My Pain" du récent EP It's A Big World Out There (And I Am Scared).

Le groupe remonte sur scène pour "Was All Talk", puis s'empare des deux morceaux d'anthologie du disque Childish Prodigy avec un "Hunchback" de feu, et bien évidemment du fameux "Freaktrain" survitaminé ce soir, avec un solo de free sax aussi épique que bruitiste. Mur de son et concerto de larsen sont au rendez-vous, cela est purement jouissif !

Fin du concert avec une version électrique de "Runner Ups" puis en conclusion un dernier morceau solo qui d'après la setlist s'intitule "I like Turtles". Kurt Vile, malgré sa fragilité, a une nouvelle fois donné un excellent concert, l'on regrettera tout de même sur la setlist des morceaux comme "Baby's Arms" ou "Society Is My Friend", mais bon il en faut pour tout le monde, et les morceaux du dernier album furent admirablement bien interprétés. Cela confirme bel et bien que Kurt Vile est un artiste actuel important et sera à n'en point douter l'un des sauveurs du rock avec Ty Segall et autres Thee Oh Sees.

Merci au Grand Mix, pour cette dernière belle affiche de l'année 2013, les oreilles du petit reporter ont plus que jamais toutes jouies.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Smoke Ring From My Halo de Kurt Vile & The Violators
La chronique de l'album B'lieve I'm Going Down de Kurt Vile
La chronique de l'album Lotta Sea Lice de Courtney Barnett & Kurt Vile
La chronique de l'album Bottle It in de Kurt Vile
Kurt Vile en concert au Festival Radar 2011 (7ème édition) - vendredi 9 septembre
Kurt Vile en concert au Festival International de Benicàssim #18 (jeudi 12 juillet 2012)
Kurt Vile en concert au Festival La Route du Rock #24 (jeudi 14 août 2014)
L'interview de Kurt Vile (vendredi 9 septembre 2011)

En savoir plus :
Le site officiel de Kurt Vile & The Violators
Le Soundcloud de Kurt Vile & The Violators
Le Myspace de Kurt Vile & The Violators
Le Facebook de Kurt Vile & The Violators
Le site officiel de True Widow
Le Bandcamp de True Widow
Le Myspace de True Widow
Le Facebook de True Widow

Crédits photos : Olivier Ryckebusch


Sam Nolin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 mai 2019 : Une liste de plus

A l'approche des élections européennes et ses innombrables listes qui ne présagent pas d'un bel avenir, on rajoute la nôtre, celle de la sélection culturelle de la semaine histoire de se changer les idées et se donner tout le plaisir que l'on mérite bien avec de la musique, des spectacles, des films, des livres et même des zombies à dégommer.

Du côté de la musique :

"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'un premier titre live, "Chasse Spleen"
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara
et toujours :
"Foreign lines" de Erevan Tusk
"Seeing other people" de Foxygen
"2029" de Gontard!
"Chopin concertos for piano & string" de David Lively, Quatuor Cambini Paris et Thomas de Pierrefeu
"La poison" de La Poison
"Wasalala" de Madalitso Band
"Children of the slump" de Marble Arch
"Cesar Franck : Piano works quintet" de Michel Dalberto & Novus Quartet
"High strung" de Pamplemousse
"Live bullet song" de Tchewsky & Wood

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Un ennemi du peuple" au Théâtre national de l'Odéon
"Vues Lumière" au Théâtre de la Colline
"Fauves" au Théâtre de la Colline
"La Victoire en chantant" au Théâtre 13/Jardin
"Délivrés de famille" au Théâtre Le Funambule
"Deux femmes pour un fantôme" à l'Aktéon Théâtre
"Mon coeur pour un sonnet" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Cabaret de Poussière fait le Zèbre" au Zèbre
Festival des Enfants de Molière à Dieppe
les reprises :
"Tout semblait immobile" au Théâtre de la Bastille
"Providence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aux Délices" au Lavoir Moderne Parisien
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma avec :

"Versus" de François Valla
Oldies but Goodies avec :
la version restaurée de "Les Lois de l'hospitalité" de Buster Keaton et Jack Blysrone
"Drôles de cigognes !" de Hermina Tyrlova
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors
et toujours :
"La bombe humaine" de Olivier Barruel
"La nuit ne dure pas" de Jules Gassot
"Le cri des corbeaux" de Matthieu Parcaroli
"Le jour de ma mort" de Jacques Expert
"Les feux" de Shohei Ooka
"Ombres sur la Tamise" de Michael Ondaatje
"Vraie folie" de Linwood Barclay

Froggeek's Delight :

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=