Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Polyphonic Spree
Yes, It’s True  (Cherry Red Records / Good Recordings)  août 2013

"Sing this song for yourself, I know it helps"

Sonnent les cors, résonnent les trompettes, éclatent les voix, voici enfin le retour après six années d’absence des Polyphonic Spree. Qu’il fasse un disque de Noël, qu’il reprenne le Rocky Horror Picture Show dans un live forcément ébouriffant ou avec ce nouvel album, le collectif (on dépasse les vingt musiciens) continue, avec cette façon si particulière, d’envisager la musique comme un élan commun, une pop joyeuse et rayonnante où chaque refrain sera repris en chœur.

"Ensemble nous sommes plus fort" clamaient The Polyphonic Spree il y a presque dix ans maintenant, et bien force est de constater que c’est effectivement toujours le cas. Pour autant, l’ensemble emmené par Tim DeLaughter a su lentement mais sûrement se renouveler, restant toujours aussi clairvoyant dans sa façon de faire de la musique mais s’éloignant de plus en plus de leurs côtés néo babas / Hippies.

Je ne sais pas si on peut qualifier ce Yes, It’s True de disque de la maturité, ce qui est toujours quelque chose de délicat, mais il est en tout cas le plus audacieux. La musique y est encore aussi baroque et lumineuse, en version symphonique, ou plus précisément polyphonique. Il faut saluer ici l’orchestration des cuivres, simple mais d’une rare justesse. Toujours autant expansive et épidermique, l’écriture se fait plus précise, plus complexe, plus dense, il suffit d’écouter "Hold Yourself Up", "You don’t Know Me", "Heart Talk" ou "You’re Golden" pour aisément s’en rendre compte.

Rassurez-vous, le groupe continue de nous proposer une partouze musicale hédoniste et légèrement psychédélique, où la musique se construit en plusieurs strates successives, et une belle collection de tubes à l’efficacité immédiate, il faut voir à quelle vitesse ces refrains rentrent dans votre tête sans jamais trouver le chemin inverse ! Et The Polyphonic Spree de nous quitter avec "Battlefield", une ballade redoutable montrant, s'il est encore nécessaire, le talent d’écriture de Tim Delaughter.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Polyphonic Spree en concert au Festival La Route du Rock 2005 (Dimanche)
The Polyphonic Spree en concert au Festival International de Benicassim 2005 (jeudi)
The Polyphonic Spree en concert au Festival La Route du Rock 2005 (dimanche)
La conférence de presse de The Polyphonic Spree (14 août 2005)

En savoir plus :
Le site officiel de The Polyphonic Spree
Le Myspace de The Polyphonic Spree
Le Facebook de The Polyphonic Spree


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=