Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kadebostany
Interview  (Par mail)  mercredi 16 octobre 2013

A l'occasion de la venue à Paris de la délégation de son pays, l'ambassadeur de la république de Kadebostany nous a accordé une interview par mail, agenda des rendez-vous des chefs d'état oblige. Il y évoque son pays, l'univers musical de leur meilleur étendard, la fanfare nationale.

Comment est venue l'idée d'un univers autour d'un pays, la République de Kadebostanie ?

Kadebostan : Artistiquement, j'ai toujours eu envie d'aller plus loin que de simplement composer et jouer de la musique. Créer un pays m'est apparu être le meilleur moyen d'assouvir cette envie.

Tout le concept est venu très rapidement. Le pays, les uniformes l'univers, etc. A l'image d'une pelote de laine que l'on déroule. De plus je me suis toujours imposé des règles dans le processus créatif et le pays avec ses frontières sont parfaitement adaptées. Assez larges pour ne pas se sentir enfermé et assez cadrées pour rester cohérent.

Quel type de régime est en place dans ce pays ? République, dictature musicale ou un autre régime auquel les autres dirigeants n'auraient jamais pensé ?

Kadebostan : C'est une république avec un président autoproclamé, Kadebostan.

Pourriez-vous nous dire quelle pourrait être la devise du pays ?

Kadebostan : La devise est "Research & Discovery" (Recherche et découverte), elle symbolise l'esprit Kadebostanien et la manière que l'on a de créer.

Un magazine féminin français a comparé le groupe à un mélange entre Le Dictateur de Sacha Baron Cohen et la musique de Goran Bregovic, que pensez-vous de cette comparaison, que répondrez-vous à cela ?

Kadebostan : Je dirais que nous sommes un jeune pays novateur et qui ne se réclame d'aucune école en particulier. Nous écrivons notre histoire. Bien entendu nous avons des influences très variées mais pour être précis, il faudrait en citer beaucoup trop. Cependant, si cette citation permet à des gens qui ne nous connaissent pas de venir à nous, c'est parfait.

A l'écoute le disque est très produit, les sonorités et l'ambiance tendent plutôt vers les années 80/90, comment définiriez-vous votre musique et les influences qui vous ont amené à la composer ?

Kadebostan : Le concept de cet album Pop Collection est de dévoiler au monde entier tous les hits joués sur la Radio Nationale Kadebostanienne. L'idée de la pop est pour moi beaucoup plus qu'un genre. C'est l'idée d'une musique universelle, populaire et fédératrice. J'aime la richesse musicale et j'écoute aussi bien de la musique classique que du rock en passant par de l'électro. C'est donc assez naturel que l'on ressente cette diversité dans cet album.

L'esthétique (costumes / photos / clips) est particulièrement léchée, c'est un travail quotidien de recherche ?

Kadebostan : Comme évoqué précédemment, les  bases du concept sont venues très rapidement.

L'idée des uniformes est de suite devenue une évidence. Dans votre pays, la Garde Républicaine porte des uniformes, il est donc tout naturel que la République de Kadebostanie soit représentée par des artistes en uniforme. Les uniformes et plus particulièrement le visuel sont bien entendu en perpétuelle évolution.

N'avez-vous pas peur de vous retrouver enfermés dans cette esthétique et cet univers ?

Kadebostan : J'ai moi même dessiné les frontières de la République de Kadebostanie de telle forte qu'elle servent le propos artistique. Nous avons énormément de chose à dire via le prisme de la Kadebostanie.

Comment se fait le travail d'écriture ?

Kadebostan : Cet album a été conçu principalement à deux. Amina, une jeune diva kadebostanienne s'est chargée des textes et de chanter. J'ai quant à moi composé, arrangé et produit l'album.

Quel est votre parcours, avant de créer Kadebostany ?

Kadebostan : J'ai sorti des disques en solo sous le nom de Kadebostan et j'ai eu la chance de beaucoup tourner dans le monde pour des performances live.

Et celui d'Amina ?

Kadebostan : Amina quant à elle est la fille d'une grande chanteuse Kadebostanienne et elle perpétue la tradition familiale.

Si vous deviez résumer votre travail musical, quel serait le disque qui synthétise le mieux votre  travail ?

Kadebostan : "Pop Collection" de kadebostany après deux ans de travail synthétise le mieux notre travail.

Retrouvez Kadebostany
en Froggy's Session
pour 3 titres en cliquant ici !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Kadebostany parmi une sélection de singles (juillet 2013)
La chronique de l'album Pop Collection de Kadebostany
Kadebostany en concert au Nouveau Casino (mardi 12 novembre 2013)

En savoir plus :
Le site officiel de Kadebostany
Le Bandcamp de Kadebostany
Le Soundcloud de Kadebostany
Le Facebook de Kadebostany

Crédits photos : Laurent Hini (Toute la série sur Taste of Indie)


Monsieur Var         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Kadebostany (16 octobre 2013)


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=