Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Washington Dead Cats
Primitive Girls Are More Fun !  (Devil Deluxe Music / PIAS)  octobre 2013

Lorsque j'étais au lycée, il y avait les grands courants musicaux dominants et quelques sous-courants dans des styles moins mainstream.

A l'époque, Depeche Mode était un groupe qui avait sorti Master & Servant peu de temps auparavant, single qui n'avait même pas atteint les sommets du Top 50, et U2 un groupe obscure encore peu connu malgré "Sunday Bloody Sunday" qui passait sur "les radios libres", terme qu'on comprend tellement bien aujourd'hui à l'aune de ce qu'on entend sur la bande FM.

Généralement, en soirée, on entendait à la radio des émissions plus rock qui permettaient de découvrir des groupes français "différents", Fixed Up, les Dogs, Little Bob Story, Mister Moonlight, les Béruriers Noirs, les Garçons Bouchers, BB Doc, Kid Pharaoh, Parabellum, les Porte-Mentaux, les Endimanchés, Ludwig Von 88 ou les Washington Dead Cats.

Ces derniers, même s'ils étaient issus de la même scène rock et punk et partageaient souvent les mêmes affiches que les autres groupes dans des salles des fêtes un peu partout en France, étaient souvent comparés aux Stray Cats. Il y avait eu le revival rockabilly au tout début des années 80 qui avaient, des deux côtés de la Manche donné naissance à quelques ersatz d'Elvis de variétoche : Les Forbans ou Billy en France, Shakin' Steven en Angleterre. Mais il y a eu aussi la scène psychobilly et punkabilly, plus fun, plus énergique, plus folle - et aussi beaucoup moins engagée politiquement - avec des groupes comme King Kurt. Lorsqu'ils envoyaient des poireaux dans le public en réaction aux concert des Virgin Prunes qui lançaient des morceaux de viande crue et saignante sur les spectateurs, quel message y voir sinon celui de se marrer ?

Le nouvel album des Wash, Primitive Girls Are More Fun !, conserve le même esprit 30 ans après leurs débuts. Sur la pochette, des pinups habillées de vêtements de peau et de bijoux en os dansent au rythme de la musique de squelettes de petits coyotes.

On retrouve du rockabilly, des balades rock, du bon gros punkabilly. Mat Firehair continue à rugir, les cuivres sonnent, les guitares et la batterie envoient le bois. Même si la scène punkabilly a quasiment disparu, hormis dans quelques bars de la banlieue est parisienne, les Washington Dead Cats pourraient nous redonner la foi dans le cuir noir, le pento et les guitares qui miaulent.

Les chats ont neuf vies, les chats morts de Washington ont ressuscité une nouvelle fois à la fin de l'année dernière.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Treat me bad de Washington dead cats
La chronique de l'album El diablo is back de Washington Dead Cats
La chronique de l'album Attack of the giant purple lobsters de Washington Dead Cats
Washington Dead Cats en concert au Festival Treat me bad 2
Washington Dead Cats en concert au Festival Maroq'n roll 2006 (samedi)

En savoir plus :
Le site officiel de Washington Dead Cats
Le Myspace de Washington Dead Cats
Le Facebook de Washington Dead Cats


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=