Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Chronique de Manchester - 9ème épisode
Manchester  du 26 au 30 janvier 2014

On passe du Beach House au Café Balzar, à l’aéroport de Manchester. "Aaaah, thinking of you, thinking of you."

Yahoo m’indique que j'ai écrit 23 000 e-mails depuis que j'ai créé mon adresse. Archivés dans le dossier Envoyés, ces messages sont éternellement inscrits dans quelque mémoire virtuelle de la Silicon Valley ; depuis les blagues insignifiantes jusqu’aux ruptures douloureuses, tout a laissé une trace.

J’apprécie de plus en plus ce qui est dématérialisé. Cette année de fréquents transits d’un endroit à un autre grignote mon matérialisme, qui n’était déjà pas très épais. J’ai acheté le CD de M.I.A. récemment, mais c’était peut-être le premier en un an. Sortir un CD ne m’excite plus vraiment : j'essaie de mettre en adéquation mes désirs en tant que consommateur de musique et en tant que musicien.

Bien sûr, ma réalité n’est pas nécessairement la vôtre. Il y a une tendance plus ou moins lourde à la virtualisation, et des champs infinis de possibilités avec la musique sous forme numérique, mais je dois le respect à ceux qui tiennent à l’objet, CD ou autre. Plusieurs réalités coexistent, et aucune n’est plus valable que les autres. Voilà un point décortiqué avec talent par l’artiste Tony Cragg, dont j’ai eu la chance d’interpréter une conférence il y a quelque temps. J’ai trouvé sa démonstration presque plus convaincante que ses œuvres, comme si son humilité et son humour étaient plus visibles quand il parle que quand il crée.

Admettre que plusieurs réalités, parfois contradictoires, cohabitent, est (dit-il) un constat contemporain qui fait suite à toute une histoire de dénis et de réactions aux autres générations, aux autres visions. Le problème est qu’il fait courir le risque du relativisme, de l’aquoibonisme. Le rôle de l’artiste est donc de chercher une forme d’absolu, à travers toutes ces réalités concomitantes. Cragg n’a pas tout à fait raison de présenter l’histoire de l’art comme celle des oppositions ; je suis certain que de nombreux mouvements cherchaient simplement à faire une nouvelle proposition, sans juger les précédentes ou chercher la table rase à tout prix. Il n’a pas tort non plus, dans le sens où une œuvre est par essence la défense d’une affirmation. Même quand on écrit "rien n’est vrai", on pense écrire une vérité.

En suivant ce mode de pensée, la figuration et l’abstraction ne sont plus ennemies. Pour en avoir discuté avec d’autres artistes, toujours dans le cadre de mon métier d’interprète, j’ai l’impression que cette volonté de réconciliation est assez présente à l’ère contemporaine. Peter Halley, par exemple, revendique le droit de brouiller les pistes entre un rendu qu’on pourrait considérer comme très abstrait (des rectangles et des carrés aux couleurs vives) et la réalité qu’il cherche à représenter, de manière presque scientifique (des cellules et des prisons en plan de coupe).

J’ai dit au quadragénaire new yorkais que son univers visuel m’évoquait celui de Stereolab : bingo, Halley connaissait bien leur musique, et appréciait leur esthétisme. Voilà une autre raison d’apprécier l’ère moderne : grâce à l’accès possible à des archives innombrables, hors temps et hors géographie, les frontières artistiques sont maintenant à redessiner, à redéfinir : il y a ceux qui ont du discernement et ceux qui n’en ont pas. À ce titre, ça ne me surprend plus (même si c’est toujours grisant) de savoir que l’un des groupes préférés de Tyler the Creator est Broadcast, ou que les pochettes de Stereolab ont pu influencer un artiste aussi marquant que Peter Halley.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Chronique de Manchester - 1er épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 2ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 3ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 4ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 5ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 6ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 7ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 8ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 10ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 11ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 12ème épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 13ème et dernier épisode - Manchester
Articles : Chronique de Manchester - 14ème épisode - Manchester


Mickaël Mottet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=