Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Thomas Fersen
Thomas Fersen & The Ginger Accident  (Tôt ou Tard)  septembre 2013

"Qui est in, qui est out ?" demandait Gainsbourg. Alors Thomas Fersen a-t-il été, est-il, sera-t-il jamais un chanteur in ? Le vocabulaire estampillé sixties répond déjà en partie à la question posée. Pour le passé, on peut déjà répondre non. Il a eu des succès d'estime, quelques succès publics, mais n'a jamais soulevé une lame de fond populaire à la hauteur de son talent. Pour le présent, on peut douter que Thomas Fersen & The Ginger Accident fasse de nouveaux émules car le dandy décalé semble retourner aux amours de ses premiers disques. Pour l'avenir, on peut toujours espérer que la mode, qui est un éternel recommencement, vienne s'intéresser à nouveau à des chanteurs français de la trempe de Nino Ferrer ou de Jacques Dutronc, parce que c'est à côté d'eux que Thomas Fersen a sa place.

Sa collaboration avec les musiciens lyonnais qui habituellement accompagnent le clochard céleste, le crooner de rue Slow Joe, fait des étincelles, de celles qui illuminent un gâteau ou un cocktail en sortant d'un petit bâton.

En ouverture, "Donne-moi un petit baiser" avec ses cuivres brillants, donne le ton de l'album. Léger et enlevé, drôle et bâti pour remuer du fessier (comme l'indique les pas de danse au dos de la pochette). "Les pingouins des îles", ou les tribulations d'une petite bande autours des quatre ou cinq lieux où perdre son temps en groupe dans un village, rappellent bien des souvenirs adolescents. "Mes compétences", dans un inventaire à la Prévert (comme Nino Ferrer dans "Les Cornichons"), se hisse au niveau des meilleurs chansons de Thomas Fersen. "Joe-la-classe" et ses chaussures en anguille, fait penser à la pochette du dernier album d'Arno. "Viens mon Michel", et ses peurs enfantines/adolescentes de l'émasculation, est absolument savoureuse, tout comme "Les femmes préfèrent" aux tonalités nostalgiques.

Un disque d'une égale qualité mélodique et de textes sur son ensemble est déjà assez rare pour être salué. Mais lorsqu'en plus il est porté par un énergumène pince-sans-rire et de talent, on applaudit des deux mains. De plus, la formation jazz / rock / swing qui accompagne Thomas Fersen sur ce disque promet des concerts dont on ne pourra sortir que le sourire aux lèvres.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Gratte moi la puce, Best of de poche de Thomas Fersen
La chronique de l'album Je Suis Au Paradis de Thomas Fersen
La chronique de l'album Un Coup de Queue de Vache de Thomas Fersen
Thomas Fersen en concert au Festival Solidays 2004 (dimanche)
Thomas Fersen en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (dimanche)
Thomas Fersen en concert au Festival Art Rock 2006 (Dimanche)
Thomas Fersen en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - samedi
Thomas Fersen en concert au Fil (jeudi 12 décembre 2013)
L'interview de Thomas Fersen (mardi 13 décembre 2016)

En savoir plus :
Le site officiel de Thomas Fersen
Le Myspace de Thomas Fersen
Le Facebook de Thomas Fersen


Laurent Coudol         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Thomas Fersen (13 décembre 2016)


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Fleuret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=