Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Thomas de Pourquery
Interview  (Paris)  mars 2014

Thomas de Pourquery est tout à la fois saxophoniste, chanteur, arrangeur et chef d’orchestre. Libertaire et fantasque, il vient de sortir un superbe disque autour de Sun Ra où la musique devient un tourbillon. Rencontre :

Qui est Thomas de Pourquery ?

Thomas de Pourquery : Je suis sûrement à mi-chemin entre mon pire cauchemar et ce qui peut vous arriver de meilleur, un truc par là !

Parler de toi comme un jazzman n'est-il pas réducteur ?

Thomas de Pourquery : Je crois qu’on ne choisit ni le jour, ni l’endroit par lesquels on rentre dans la musique ; un jour tu es ici, tu écoutes un morceau, et ça y est, ta vie est sauvée ! Pour moi, c’était du jazz, puis la musique contemporaine et le rock. Et depuis je vais avec autant d’envie là où le cœur de mes oreilles me dit d’aller ! Aujourd’hui, je joue du Sun Ra et je viens de finir avec le divin Maxime Delpierre notre album de pop, Viking qui sortira cette année.

Comment envisages-tu la musique ?

Thomas de Pourquery : Je ne peux l’envisager qu’avec des gens que j’aime, avec qui j’ai envie de la partager. Le temps passe tellement vite, alors je crois qu’il ne faut se fier qu’à son plaisir et à celui, le plus puissant, qu’il nous est offert de partager avec les autres. En cela la musique est une bénédiction, je m’en rends compte tous les jours. La musique est le meilleur psychiatre du monde, et le moins cher ! Sans la musique, je fomenterai le casse du siècle, et comme je n’ai pas le génie de Spaggiari, je serais sûrement en prison...

Sun Ra semble une évidence quand on te connaît un peu, l'était-ce aussi pour toi ?

Thomas de Pourquery : J’ai toujours aimé Sun Ra, sans être un fan dévot. Il y a de tout dans son œuvre ; du free hardcore à la soul en passant par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Ce que j’admire surtout chez lui, c'est son génie d’écriture, il a pondu des hymnes, des tubes interplanétaires ! Le festival Banlieues Bleues m’a donné une carte blanche et j’ai eu envie de jouer cette sublime musique, ces morceaux qui sont de vrais standards trop méconnus.

Comment as-tu réuni le Supersonic ?

Thomas de Pourquery : J’avais trouvé le nom du groupe "Supersonic", il fallait donc aller vite ; j’ai envoyé un message sur Meetic, et j’ai engagé les 5 premiers mecs à répondre à l’annonce : des anges de l’amour !

Comment as-tu arrangé Sun Ra ? Comment as-tu choisi les titres ?

Thomas de Pourquery : En fait, je travaillais depuis un an sur ce projet, j’avais écrit tous les arrangements et 15 jours avant les premières répétitions, je me suis fait cambriolé et volé mon ordinateur avec tout mon travail dedans. J’ai réécouté du Sun Ra tout le week-end suivant, comme pour faire le deuil de ce projet, et ce fut un vrai miracle, j’ai passé 48 heures non stop à écouter cette musique, et au bout du voyage j’avais noté 12 titres, 12 autres que ceux prévus au départ… Ce sont ceux-là qu’on joue avec le Supersonic. A l’image des nombreux styles abordés par Sun Ra durant sa vie, Supersonic rassemble des musiciens ayant des parcours très différents et complémentaires : classique, rock, jazz, électronique. On a tous le même goût pour l’improvisation et la mélodie, les deux mamelles du destin.

La liberté et l'harmonie sont-ils les deux piliers de ta musique ?

Thomas de Pourquery : C’est vrai que j’ai autant de plaisir à pratiquer l’improvisation totale qu’à écrire une chanson de pop, avec tout ce qu’il y a entre les deux, dedans et à côté. Ce qui me touche est rarement fait d’un seul matériau, je cherche en permanence les endroits où les opposés parviennent à exister ensemble, à se nourrir l’un l’autre. Pour que les cordes puissent résonner, il faut bien que des fils soient tendus ! J’ai rarement un seul concept et ne fais confiance qu’à mon épiderme : je me suis longtemps auto-flagellé du fait d’aimer et de faire tout et son contraire, pollué par une légion de gardiens auto-proclamés du bon goût, et puis un jour, je l’ai lu : "Même beauté tant soit exquise Rassasie et saoule à la fin Il me faut d’un autre pain : Diversité, c’est ma devise !" Jean de La Fontaine soit loué, je me suis depuis accordé le droit d’aimer avec autant d’appétit le fromage ET le dessert !

5 disques tous genres confondus inusables ?

Thomas de Pourquery : Embryonic des Flaming Lips, Parade de Prince, La Turangalila d'Olivier Messiaen, Kind of blue de Miles Davis et What’s going on de Marvin Gaye.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Supersonic play Sun Ra de Thomas de Pourquery
La chronique de l'album Broadways de Red Star Orchestra featuring Thomas de Pourquery
La chronique de l'album Nougaro de Babx - André Minvielle - Thomas de Pourquery

En savoir plus :
Le site officiel de Thomas de Pourquery
Le Soundcloud de Thomas de Pourquery
Le Facebook de Thomas de Pourquery


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=