Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Kramies
The Wooden Heart EP  (Hidden Shoal Recordings)  octobre 2013

"Steiles Felsenufer. Das Meer nimmt den größten Teil der Bühne ein ; weite Aussicht auf dasselbe. Finsteres Wetter ; heftiger Sturm. Das Schiff Dalands hat soeben dicht beim Ufer Anker geworfen : die Matrosen sind mit geräuschvoller Arbeit beschäftigt, die Segel aufzuhissen, Taue auszuwerfen usw. Daland ist an Land gegangen ; er ersteigt einen Felsen und sieht landeinwärts, die Gegend ist zu erkennen".

Der Fliegende Holländer.

Il y a des artistes qui attirent la sympathie alors que l’on n’a pas encore écouté une seule note de leur travail. Des artistes où l’on sait dès le départ que leur musique sera sincère et touchante.

"J’aime à penser que je suis simplement un artiste. J’écris de petites histoires dans ma tête tout en essayant de les transformer en paroles et en chansons. La plupart du temps lors de la phase de composition, il me semble que j’ai besoin de m'isoler du monde, de sombrer dans mes pensées. Je suis donc un peu solitaire. J’essaie de communiquer d'une manière positive et abstraite. En tant qu'être humain, je suis un amoureux de la vie et je crois en ses étranges moments magiques. J’aime me perdre dans les mots et voyager à travers mon imagination. J’ai un respect presque amoureux pour la vie et tout ce qu'elle représente."

Voilà comment se définit le musicien hollando-américain Kramies Windt. Kramies est un musicien bourré de talent et cet EP aussi beau que bouleversant en est la preuve. Produit par Jason Lytle et Todd Tobias, ce Wooden Heart est un délice de folk et de pop où se mêlent lyrisme, mélancolie et romantisme. Quelque chose de presque immatériel se dégage de cette musique aux mélodies aériennes, comme une rêverie ou un songe. Kramies, lui qui aime tant la nature et les rêves, fait voguer nos oreilles et notre âme en toute harmonie.

"Quand j’étais enfant, ma famille avait un vieux tourne-disque, un très gros casque cassé et quelques enregistrements hors d’âge. La plupart des disques étaient de vieux vinyles de Noël. Il y avait aussi un album sur une maison hantée avec des bruits effrayants et des effets sonores. Je pouvais écouter ces enregistrements et les effets sonores de cette maison hantée encore et encore, pendant des heures allongé sur le sol en rêvant. Il me semblait qu’au bout d’un certain temps tous les sons se confondaient. C'était mon premier goût de la musique, quelque chose de très enchanteur pour un jeune enfant et cela me remplissait d'émotion.

C’est un peu plus âgé que j'ai réalisé la force du lien entre les paroles, la musique et les émotions. Avec l'album de David Bowie, Honky Dory par exemple et d'autres artistes de génie comme Simon & Garfunkel, Elton John, Bob Dylan et Neil Young qui m'ont aidé à faire ce lien. Certains jours, je suis capable d’écouter la même chanson 100 fois. La musique qu’ils ont créée m'a rempli de la même émotion que celle que j’avais quand j’étais gosse quand j’écoutais les vieux disques de Noël, mélangeant les étranges photos dans mon imagination avec ces sons que j'aime tant. Je me sens fortement influencé par mon entourage et les émotions qu'ils suscitent. Je suis très influencé aussi par des photos magnifiques, des paysages et des images de l’inconnu."

Si l’on pense à des groupes comme Grandaddy, à Mercury Rev ou à Portishead, le terme de Dream pop pourrait lui convenir parfaitement.

"Je crois que les lignes invisibles entre les sons et les genres musicaux commencent à se brouiller, ce qui pour moi est très agréable. Je n'avais jamais vraiment entendu parler de l'expression "dream pop", jusqu'à récemment, mais je pense vraiment que ce terme est l'une des façons les plus belles pour décrire ma musique. Ce qui est important c’est le sentiment de bonheur pour moi."

Et c’est ce qui se dégage de ce disque, un sentiment de bien être et de plénitude.

Quand on demande à Kramies si c’est un rêveur ou un romantique, il nous répond qu’il croit fermement en l'amour et qu’il faut vivre sa vie comme dans un rêve. Qu’être un rêveur lui permet une certaine abstraction au moment de l'écriture, un certain lyrisme. "Je n'ai jamais été très bon pour expliquer ma musique mais être un rêveur et un romantique dans la vie contribue à bâtir ma musique."

The Wooden Heart lui est venu en Irlande alors qu'il était en tournée à Galway. Il avait décidé de se balader dans les petites rues de la ville au crépuscule juste au moment où le soleil se couchait. En marchant, il remarqua une guirlande de Noël dans la vitrine d’un magasin de jouet. En plus de la guirlande, il y avait également un bateau en bois.

"Je suis resté là pendant une longue période simplement à regarder le navire en bois. Ce fut un moment magique et l'élément déclencheur de ce disque. Je suis très heureux que Jason Lytle et Todd Tobias aient pu produire et jouer sur cet EP. Jason et Todd sont des musiciens brillants et ils m'ont vraiment aidé à retracer l'histoire et les sons que j’avais imaginés, alors que j’étais en Irlande debout devant la vitrine d'un magasin de jouets."

"Peut-être plus que tout, je suis inspiré par la nature. Je suis capable de me perdre dans la forêt ou dans les bois pendant toute la journée. Il y a quelque chose de tellement magique dans la nature. La nature a la capacité de créer un si beau silence et ce silence est si grand qu’il me permet de rendre ma vie plus simple." Pour Kramies Windt, les choses les plus importantes dans la vie son l’amour et l’imagination. Deux choses qui débordent de ce Wooden Heart.

 

En savoir plus :
Le Soundcloud de Kramies
Le Myspace de Kramies
Le Facebook de Kramies


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=