Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Watoo Watoo
Une si longue attente  (Jigsaw Records)  janvier 2014

Si Watoo Watoo n’est pas revenu dare-dare de La Fuite de 2007, son dernier effort est loin d’être plan-plan. Voix haute perchée, guitare basse, le couple Pascale et Michaël Korchia joue sur le contraste et aligne dix bluettes sentimentales aussi désenchantées que sautillantes. Des comptines faussement naïves (les premières notes de "Un lundi comme un autre" sur la première plage) qui racontent le spleen des textes de monsieur mais sur le ton enjoué comme un pinçon de madame et un rythme primesautier. Presque un clin d’œil quand on sait que le père de l’oiseau souriant du dessin animé diffusé dans Récré A2 et à qui le duo emprunte son nom (René Borg, par ailleurs réalisateur des Shadoks), est mort quelques jours après la sortie de l’album.

De l’ombre à la lumière. Pendant que leur ville accueillait l’année dernière le festival emblématique du renouveau French Pop, les Bordelais qui ont de la bouteille fourbissaient les armes de leur retour. Un grand cru qui dispense aux jeunes gens modernes, au premier rang desquels Granville, un cours magistral de pop ligne claire accrocheuse, que Tricatel doit regretter de ne pas abriter. Gageons que l’engouement autour de la nouvelle Nouvelle Vague bleu blanc rouge contribue à donner enfin une plus grande audience à ces orfèvres discrets de la cause indé hexagonale qui, comme Hugo ou Dominique Dalcan, refont aujourd’hui surface.

Une bouffée d’oxygène qui prend certes son inspiration dans le passé (celui où l’on mentionnait encore un enregistrement "stéréo" et où les morceaux dépassaient rarement deux minutes trente), mais qui pioche dans son panthéon. Aux détracteurs qui seraient tentés de qualifier, par un raccourci facile, leur musique d’ascenseur, en référence à la pochette, on opposera que l’easy listening de Watoo Watoo n’est pas de bas étages. Lorsque violons, cuivres et orgues s’envolent, il atteint même des sommets qui ressuscitent le Swinging London ("Le soir" et ses arrangements gainsbouriens) et John Barry (le générique du feuilleton déjà culte "Minnax"). Burt Bacharach sortant d’une retraite sous les tropiques ("Searching for Mr Right"). Plus près de nous, on sonne les grandes heures de Stereolab (le single éponyme) et l’on se souvient du premier Broadcast ("Ne m’oublie pas"), un groupe endeuillé lui aussi…

Ebloui par un certain âge d’or, ce regard dans le rétro offre à Watoo Watoo un nouvel horizon, le sacre du printemps qui commence.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'interview de Watoo Watoo (vendredi 2 mai 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de Watoo Watoo
Le Bandcamp de Watoo Watoo
Le Facebook de Watoo Watoo


Christophe Gatschiné         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Watoo Watoo (2 mai 2014)


# 29 mars 2020 : On continue à s'égayer le cerveau

On attaque la troisième semaine de confinement. On ne va pas baisser les bras, et nous vous proposons encore un joli contenu histoire de s'oxygéner le cerveau comme on peut. C'est parti.

Du côté de la musique :
"44" de François Puyalto
"Yene mircha" de Hailu Mergia
"Le silence et l'eau" de Jean-Baptiste Soulard
"Gigaton" de Pearl Jam
"Metal band" de Bernard Minet
"Connection loss" de Caesaria
"The black days session #1" de Daniel Roméo
"Sixième sens" de Faut Qu'ça Guinche
Péroké, Coco Bans, Al Qasar, quelques clips pour lutter contre l'ennui du confinement
"Alterations" de Robin McKelle
"Love of life" de Vincent Courtois, Robin Fincker et Daniel Erdmann
"No return" de We are Birds
et toujours :
"La course" de Bon Voyage Organisation
"Où ça en est ?" de Ceylon
"Blossom" de Coralie Royer
"Brothers of string" de Duplessy & the Violins of the World
"Atomised single" de Gogo penguin
"Onkalo" de Julie Campiche Quartet
"Single carry me home" de Kokoroko
"The pain, the blood and the sword" de Lion's Law
"Five for five" de Michael Fine
"Mon étrangère" de Valentin Vander

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

en diffusion sur le net :
une comédie contemporaine avec la captation de la création originelle de "Art"
du boulevard avec :
le streaming de "Fleur de cactus"
le streaming de "Jo"
un classique revisité avec la captation de "Peer Gynt"
une évocation de l'univers de Lewis Caroll avec la captation de "Lewis versus Alice"
dans la rubrique "Au Théâtre ce soir" :
"Peau de vache"
avec Sophie Desmarets
et "La Puce à l'oreille" avec Louis de Funès
une gourmandise pour fan addict avec Fabrice Luchini en vidéo dans "Le point sur Robert"
et des spectales à voir ou a revoir en DVD :
"Le Paradoxe amoureux"
"Dieu habite Dusseldorf"
"ABC D'airs"

Expositions :

en toute tranquillité mais musicales avec sur le Musée de la Sacem :
"L'Opérette" de son Age d'or à la Belle Epoque au regain d'engouement avec sa réactivation par des compagnies contemporaines tels "Azor" et "La Grande duchesse de Gerolstein"
et celle dédiée à son roi "Jacques Offenbach"
au Musée de la Monnaie de Paris :
la visite virtuelle des collections permanentes et la visite de sa dernière exposition en date "Kiki Smith"
et passer les frontières avec la visite virtuelle des collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

Ciné-Club at home avec :
"Blue Velvet" de David Lynch
"Casanova" de Federico Fellini
"Les 39 marches" d'Alfred Hitchock
le téléfilm "Paris Best" de Philippe Lioret
et des films récents sortis en DVD :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
"Alice et le maire" de Nicolas Pariser
"Noura" de Hinde Boujemaa

Lecture avec :

"Banditi" de Antoine Albertini
"Champ de tir" de Linwood Barclay
"Chasseurs et collectionneurs" de Matt Suddain
"Les cents derniers jours d'Hitler" de Jean Lopez
"Les plumes du pouvoir" de Michaël Moreau
"Nefertari dream" de Xavier-Marie Bonnot
et toujours :
"Confession téméraire" de Anita Pittoni
"L'âne mort" de Chawki Amari
"L'archipel des larmes" de Camilla Grebe
"Riposte" de David Albertyn
"Temps noirs" de Thomas Mullen
"Toute la violence des hommes" de Paul Colize
"Une île sur la Volga" de Iwan Lépingle

Froggeek's Delight :

"Shadow, le cloud computing", retour d'expérience de l'utisation d'un PC dans les nuages
Une sélection de jeux pour moins vous ennuyer pendant le confinement et plus tard
"Call of Cthulhu" sur Switch, PS4, Xbox One et PC
"Call of Duty Modern warfare" sur PS4, XboxOne, PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=