Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Watoo Watoo
Une si longue attente  (Jigsaw Records)  janvier 2014

Si Watoo Watoo n’est pas revenu dare-dare de La Fuite de 2007, son dernier effort est loin d’être plan-plan. Voix haute perchée, guitare basse, le couple Pascale et Michaël Korchia joue sur le contraste et aligne dix bluettes sentimentales aussi désenchantées que sautillantes. Des comptines faussement naïves (les premières notes de "Un lundi comme un autre" sur la première plage) qui racontent le spleen des textes de monsieur mais sur le ton enjoué comme un pinçon de madame et un rythme primesautier. Presque un clin d’œil quand on sait que le père de l’oiseau souriant du dessin animé diffusé dans Récré A2 et à qui le duo emprunte son nom (René Borg, par ailleurs réalisateur des Shadoks), est mort quelques jours après la sortie de l’album.

De l’ombre à la lumière. Pendant que leur ville accueillait l’année dernière le festival emblématique du renouveau French Pop, les Bordelais qui ont de la bouteille fourbissaient les armes de leur retour. Un grand cru qui dispense aux jeunes gens modernes, au premier rang desquels Granville, un cours magistral de pop ligne claire accrocheuse, que Tricatel doit regretter de ne pas abriter. Gageons que l’engouement autour de la nouvelle Nouvelle Vague bleu blanc rouge contribue à donner enfin une plus grande audience à ces orfèvres discrets de la cause indé hexagonale qui, comme Hugo ou Dominique Dalcan, refont aujourd’hui surface.

Une bouffée d’oxygène qui prend certes son inspiration dans le passé (celui où l’on mentionnait encore un enregistrement "stéréo" et où les morceaux dépassaient rarement deux minutes trente), mais qui pioche dans son panthéon. Aux détracteurs qui seraient tentés de qualifier, par un raccourci facile, leur musique d’ascenseur, en référence à la pochette, on opposera que l’easy listening de Watoo Watoo n’est pas de bas étages. Lorsque violons, cuivres et orgues s’envolent, il atteint même des sommets qui ressuscitent le Swinging London ("Le soir" et ses arrangements gainsbouriens) et John Barry (le générique du feuilleton déjà culte "Minnax"). Burt Bacharach sortant d’une retraite sous les tropiques ("Searching for Mr Right"). Plus près de nous, on sonne les grandes heures de Stereolab (le single éponyme) et l’on se souvient du premier Broadcast ("Ne m’oublie pas"), un groupe endeuillé lui aussi…

Ebloui par un certain âge d’or, ce regard dans le rétro offre à Watoo Watoo un nouvel horizon, le sacre du printemps qui commence.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'interview de Watoo Watoo (vendredi 2 mai 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de Watoo Watoo
Le Bandcamp de Watoo Watoo
Le Facebook de Watoo Watoo


Christophe Gatschiné         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Watoo Watoo (2 mai 2014)


# 23 septembre 2018 : Autumn Sweater

Après le plan canicule estival, va-t-il falloir prévoir un plan innondation ? En tout les cas, la météo (tout du moins parisienne) a voulu nous faire savoir que l'on entrait dans l'automne. Qu'à cela ne tienne cette saison est riche en sorties de tout bord tant au niveau des disques, que des films, des livres, des expos et la reprise de la saison théâtrale. C'est parti pour le sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"Crave" de Léonie Pernet
"Double negative" de Low
"Sound of Papapla Vol 1" de Papapla
"Captain Tarthopom, flûtes libres" de Jean Cohen-Solal
"Faits Bleus" de Pauline Drand
"Mésopotamie" de Fantôme
Tour d'horizon du festival Hop Pop Hop #3
"Le bruit dehors" de Goël
"You vicious !" de You, Vicious !
et toujours :
"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Enivrés" au Théâtre de la Tempête
"Le Père" à la MC à Bobiny
"Mysery" au Théâtre Hébertot
"Love Me Tender" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Qui a peur de Virginia Woolf ?" au Théâtre 14
"Les mots pour le dire" au Théâtre L'Archipel
"Le bateau pour Lipaia" à la Comédie Italienne
"Voyage au bout de la nuit" au Théâtre de la Huchette
"Cabaret Louise" au Théâtre le Funambule-Montmartre
"Callisto et Arcas" au Théâtre des Bouffes du Nord
les reprises :
"L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Los Guardiola - La Commedia del Tango" au Théâtre Essaion
"Elodie Poux - Le Syndrome du Playmobil" à l'Apollo Théâtre
"Apzude !" au Théâtre Trévise
"Guillaume Bats - Hors Cadre!" au Théâtre Apollo
"Les Sourds-Doués - Sur un malentendu" au Théâtre Trévise
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Collections privées - Un voyage des Impressionnistes aux Fauvess" au Musée Amrmottan-Monet
"Jakuchu - Le Royaume coloré des êtres vivants" au Petit Palais

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Rafiki" de Wanuri Kahiu
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Dans les bras de Verdun" de Nick Dybek
"Le sillon" de Valérie Manteau
"Rommel" de Benoît Rondeau
"1994" de Adlene Meddi
et toujours :
"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=