Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jésus, un regard d'amour
Guy Gilbert  (Editions Philippe Rey)  octobre 2013

C’est bien beau de lire de l’ésotérisme, de croire au Da Vinci Code, de chercher des manuscrits en peau de bébé dans les sous-sols des églises, mais qu’en pensent les vrais ? Ceux qui ont carrément consacré leur vie à un Dieu qu’ils n’ont jamais vu ? Ceux qui prêchent la bonne parole ? Ceux qui défendent la multiplication des pains ?

Guy Gilbert est de ceux-là. Prêtre éducateur depuis 45 ans, a dévoué son existence aux autres. Il est de l’âme des consacrés qui tendent les mains aux autres, qui donne quand on ne sait que recevoir. Guy Gilbert a restauré une bergerie en Provence, où il accueille des jeunes "en perdition", ceux que nous appelons des bandits.

Bon d’accord, il n’a pas tellement le look d’un curé de paroisse tel que nous les connaissons, ces types ventripotents qui s’écoutent parler en faisant main basse sur les cookies. Guy n’est pas le "prêtre des loubards" pour rien. Et quel autre moyen de se faire entendre qu’à travers les livres ? Jésus, un regard d’amour doit être son quarantième. Mais il y a tellement de sujets à traiter : le bonheur, la solitude, la solidarité, le pardon, la vieillesse, le travail, l’euthanasie, le mariage gay, les injustices, les cupidités, les égoïsmes et la puissance démesurée de l’argent…

Au-delà de la biographie : "Qui est Jésus Christ ?", ce roman ne répondra pas à vos questions existentielles sur la place de la foi dans notre société hyper connectée. Il fera mieux, il vous donnera de quoi réfléchir, un peu de temps pour méditer, un regard au-delà, une opinion à se faire sur l’humanité.

Je me demande de quel œil les représentants ventripotents voient Guy Gilbert. Malgré son langage d’jeuns qui ne lui va pas si mal que ça, il reprend les raisons de la religion, le besoin de croire et de comprendre. Pour les semi-croyants pas vraiment pratiquants qui se demandent encore "mais c’est laquelle l’église dans ma ville ?" (l’autre, c’est la mairie), Guy Gilbert vous filera une pioche en disant "viens bêcher le jardin avec moi".

Sans préjugés, sans donner de leçons, il vous parlera de sa vie et de ce qu’il aime par-dessus tout : les autres, les gens, leurs défauts, leur générosité, les sourires qu’il peut leur donner, le temps qu’il leur consacre. Vous ne verrez pas le temps passer, vous aurez mis un jardin en friche, vous aurez des ampoules aux mains, mais vous vous sentirez étonnamment bien avec cette terre retournée prête à être cultivée.

Ni une philosophie du petit bonheur, ni une ode à la méditation, ni une réponse à vos questions, le roman de Guy Gilbert est une bouffée de déculpabilisation et de moral au beau fixe. De quoi faire de vous un fan de Spinoza.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Guy Gilbert
Le Facebook de Guy Gilbert


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=