Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Une femme
Théâtre de la Colline  (Paris)  mars 2014

Comédie dramatique de Philippe Minyana, mise en scène de Marcial Di Fonzo Bo, avec Marc Bertin, Raoul Fernandez, Catherine Hiegel, Helena Noguerra et Laurent Poitrenaux.

Dans "Une femme", novation déclinatoire d'un de ces précédents opus, "Dans la maison des morts", Philippe Minyana reboutique les éléments de sa mythologie personnelle dans un registre qui ressortit au théâtre de l'intérieur et de l'intime.

Dans une chambre, lieu de prédilection pour l'auteur qui le considère comme l'endroit essentiel de la révélation de l'humain, confrontée à la proximité de la mort, au bord du néant, parfois réconfortée par une ambiguë "passeuse", une femme feuillette mentalement son album de famille d'où surgissent des figures tragiques et grotesques à l'humanité engloutie.

Cette femme érigée en figure du chagrin va saisir les derniers instants de ses proches avant de disparaître elle-même dans un périple scandé en chapitres titrés par les sécrétions humorales liées à la maladie et au délitement du corps, du corps des autres, son père, son mari, son amie, ses enfants, qui sont autant de stations d'un chemin de croix profane personnel qui mènent vers la délivrance et/ou la métamorphose.

Avec une approche schopenhaurienne de la vie et de la mort, "On naît en criant, on gazouille un peu, on tombe puis on meurt", et un étonnant syncrétisme entre le sacré et le paganisme symbolisé par l'immanence de la nature et, en l'espèce, de la forêt, Philippe Minyana travaille sur l'image récurrente de la personne au chevet d'un malade, thématique classique de la peinture de déploration. Ainsi l'accompagnement du père dans le naufrage de sa fin de vie constitue-t-il le symétrique de la piéta chrétienne.

A la scénographie et aux lumières placés sous le signe de l'esthétisme froid, Yves Bernard a conçu un espace sylvestre factice, une boîte noire progressivement envahie par des arbres artificiels, qui parvient à ancrer un univers qui puise dans le réalisme magique et la fable à laquelle, au demeurant, il emprunte le principe du dénouement merveilleux.

Départi de la fantaisie kitsch qui caractérise habituellement sa signature, le metteur en scène d'origine argentine Marcial Di Fonzo Bo a opté pour une direction d'acteur classique et efficace pour un spectacle d'excellente facture.

Sur scène, un quintet de comédiens dont Catherine Hiegel, magistrale dans le rôle-titre qui lui a été écrit sur mesure par Philippe Minyana. Un jeu à la ligne claire et précise, sans effet, sans pathos ni faille, d'une intensité dramatique presque clinique pour signifier le détachement douloureux du personnage.

A ses côtés, l'actrice-chanteuse Hélène Noguerra, en étonnante amie archétype de l'actrice italienne des années " Dolce Vita", Marc Bertin dans le rôle du mari aimé, Laurent Poitrenaux qui livre une époustouflante composition en père pathétique et atrabilaire même dans l'agonie, tout comme Raoul Fernandez travesti aux airs d'une Jeanne Moreau avec une pointe d'accent sud-américain.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=