Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Olivier K. - Pierre with Marie - John Martinez - Delenda
Bar Three  (Paris)  24 janvier 2005

Troisième soirée au bar Three pour Froggy's Delight en ce 24 janvier 2005 froid et triste à ne pas mettre un musicos dehors.

Peu de monde ce soir là pour venir découvrir un plateau pourtant intrigant et fourni. Rien de moins que 4 groupes et un DJ pour vous en mettre plein les oreilles pour pas un rond ou presque...

Dire que vous nous manquâtes serait un litote. Dire que vous ratâtes un grand moment serait en dessous de la vérité.

Mais bon, on est pas chiens, alors voilà ce que vous auriez pu voir, entendre et, ne m'en voulez pas, mais je ne m'étendrais pas sur les rencontres et discussions avec tous les gens fascinants que vous avez également ratés… mais je ne veux pas vous accabler.

Je vous rappelle l'affiche alléchante concoctée par votre webzine préféré : Olivier K., Pierre with Marie, John Martinez et Delenda (on a pas pu s'empêcher de jouer, désolée)

Olivier K. aussi connu sous Kurt, son nom de plume, ouvrît le bal.

Majestueusement, je dois dire. Faut aimer l'indus, mais comme c'est mon cas… ce fut une très bonne surprise.

Olivier, arc-bouté sur sa guitare, planqué derrière un rideau de cheveux qui le masque au public attentif, lance une bande…Non, plutôt une ambiance.

Mélange de brouillard auditif où l'on croit percevoir des moteurs de voitures, et de percussions percutantes, il laisse le décor s'installer tout seul, toujours planqué derrière ses cheveux.

Ça dure.
Le public remue un peu.
Ça dure encore.
"C'est quoi ce plan ? "
Ça dure toujours – plus fort.
Certains se raclent la gorge.
Ça s'arrête.

Et d'un seul coup, voilà notre Olivier qui part à fond les manettes (genre je gratte tellement vite ma guitare qu'elle va prendre feu), avec comme il se doit, un son complètement distordu et là… ce sont nos oreilles qui prirent feu.

Toujours sous le coup de cette accélération aussi brutale qu'inattendue, nous sommes captivés. Et là Olivier se met à chanter. D'un belle voix profonde il répète des phrases lancinantes. Et là nous furent hypnotisés.

Le set d'une vingtaine de minutes s'est poursuivi sur le même modèle, en apnée.

Quelques reprises (Suicide, Jean-Louis Murat), au milieu de ses morceaux.

Une vraie top de bonne surprise.

Et vous étiez pas là… dommage.

C'est ensuite Pierre With Marie qui prennent place. Tabouret de bar bancal pour Pierre et chevalet pour poser ses partitions pour Marie. Guitare acoustique, flûte traversière et les voix envoûtantes des deux artistes auront tôt fait de nous charmer. Comme ce fût le cas lors de leur premier mais trop court passage en ces lieux.

Aujourd'hui, point de soucis de santé et malgré la grande fraicheur de la cave du bar Three, c'est une pop douce et chaleureuse que nous offre le duo.

Loin de l'univers proposé dans le récent RSRCHN', les titres sont ici comme le dit Pierre "des chansons d'inspiration anglo saxonne". Bien modeste résumé tant la musique de Pierre est intelligente et subtile comme trop peu souvent de ce coté ci de la manche.

De vraies belles et charmeuses mélodies pop ciselées avec amour et inventivité chargées d'une émotion et d'une sincérité transmises à merveille par le chant.

Si Pierre chante l'essentiel des textes, Marie assure les choeurs et chante parfois solo ("The River").

Un peu réservé, le public est vite conquis et sur les injonctions de Marie, il se rapproche même de la scène, timidement, comme pour ne pas déranger ce moment de grâce que nous ont offert, une heure durant, bel exploit, le duo pop le plus charmeur et le plus talentueux de tout Paris.

Souhaitons leur, de bien plus loin dès qu'un label clairvoyant les aura dénichés !

Courte pause avant l'arrivée de John Martinez, seul avec sa guitare et le même tabouret bancal que celui de Pierre. John, en RTT (merci Anne) de son groupe Station Joya, nous a proposé un set assez théâtral durant lequel se sont mêlées compositions originales, reprises de son groupe ("Foyer Vietnam") et reprises tout court ("Junk shop clothes").

Entre facéties (qui faillirent lui coûter une belle chute de tabouret) et hommage sincère à Bukowski John Martinez a fait son show, à fleur de peau, déjanté, allant au milieu du public, sautant sur son tabouret, hurlant, riant.

Un concert pour public averti prêt à embarquer dans n'importe quelle aventure musicale, un peu surréaliste, du Paris des bobos à la bossa un peu pop, de "Another girl, another planet" de Peter Perret à de Daniel Darc pendant lequel on ne sait jamais ce qu'il va se passer.

Voix atypique, un peu éraillée par la bière du soir, phrasé random, guitare pincée, frappée, tapée, grattée, scansion imprécatoire, John nous emmène en voyage.

A vous de le suivre ou de passer votre chemin. A revoir d'urgence...

Fin de soirée rock'n roll entre amis sous forme de test pour Delenda, dernier groupe de la soirée.

Delenda , c'est un peu le fil rouge des soirées Froggy's Delight

C'est avec un plaisir non dissimulé et une attention toute particulière que les rares privilégiés qui avaient connaissance de ce petit bonus à la soirée sont restés pour écouter les quelques nouveaux titres du duo de choc.

Plutôt décontractés, Anne et Thierry nous ont donc offert un court concert composé uniquement de nouveaux morceaux, excepté une version alternative et acoustique du désormais mythique et bientôt culte "Smart Leader".

Une belle façon de finir la soirée et, sans vous en dire plus, de bien belles perspectives concernant l'avenir musical de Delenda !

Quelques morceaux de Bloc Party et autres My bloody Valentine plus tard, avec Julien aux manettes, il est temps de ranger le matériel.

La soirée est finie mais vous retrouverez Froggy's Delight pour une nouvelle soirée au Bar Three le 21 février, nous vous y attendons de pied ferme, qu'on se le dise !

 
Pierre et Marie en concert au Bar Three (18 octobre 2004)
La chronique de l'album Démo 6 titres de Delenda
Articles : Le 22 novembre, Froggy's delight est de sortie - Delenda - Zlot - La malle à malice
Delenda en concert au Bar Three (18 octobre 2004)
Delenda en concert au Bar Three (22 novembre 2004)
Delenda en concert aux Blancs Manteaux (25 mars 2006)
Delenda en concert aux Blancs Manteaux (18 mai 2006)
L'interview de Delenda ( mars 2004)

Faut réfléchir à deux fois pour Carthage.

Plus de photos sur : www.tasteofindie.com

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pierre et Marie en concert au Bar Three
Delenda en concert au Bar Three
L'interview de Delenda
La chronique du 6 titres de Delenda
L'interview de John Martinez

Crédt photos : Fred et David

Merci à Delenda pour l'article sur Olivier K


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

John Martinez (Megaphone ou la Mort) & Thierry Gainon (11 novembre 2011)


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=