Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce FFF
Bataclan  (Paris)  jeudi 27 mars 2014

Je préfère prévenir que ce live report va être un peu décousu, car c’était un concert vraiment intense et j’avais envie d’en profiter sans prendre de notes pour me rappeler quels titres ont été joués et dans quel ordre. La seule information qui compte de toute manière, là voilà : FFF est de retour !

Comme Marco Prince n’a eu de cesse de le dire pendant ce concert au Bataclan, "FFF est bien vivant !". C’est toujours un putain de grand groupe capable de mettre à l’amende les petits jeunes qui s’en sont inspirés (oui oui Shaka Ponk, c’est bien vous qui êtes visés).

Ce soir, ils nous ont donné une leçon de longévité. Les titres fonctionnent toujours aussi bien et n’ont pas pris une ride. La salle s’est prise une énorme claque d’énergie pure ! Le temps que Yarol a passé aux cotés de Johnny n’a pas ramolli son jeu de guitare. Krichou reste toujours la même grosse brute derrière les fûts. Niktus en transe nous a ressorti le combo grenouillère à capuche et veste de Chewbacca comme à l’époque. A part les dreadlocks en moins, Marco n’a pas changé non plus.

Cela démarre direct avec "Le Pire et le Meilleur", genre on annonce la couleur ! Personne ne ressortira sans être trempé de sueur.

La fusion rock-funk énergique à grands coups de riffs de guitare et de basse ronde hypnotique, a fait monter la fièvre. Les cuivres et le clavier sont la base qui permet au reste de partir dans le grand n’importe quoi !

Le groupe s’amuse, et le plaisir des retrouvailles est partagé avec le public qui hurle à pleins poumons les paroles.

Marco, Yarol et Niktus sautent dans tous les sens. Ils peuvent faire ce qu’ils veulent du public : Marco Prince arrive même à faire assoir la salle pour sauter ensuite de plus belle.

Les slams s’enchaînent (avec Marco qui demande rapidement à chaque fois au public de rattraper les cascadeurs). C’est rare de se retrouver au milieu d’une ambiance aussi positive.

Quand le rythme se calme, comme sur l’introduction de "Morphée", c’est pour mieux exploser ensuite ! Le public répond au quart de tour, le groupe en profite pour présenter une nouvelle chanson, avec un refrain très simple que tout le monde s’empresse de reprendre. Un enchaînement de personnes montent sur scène pour danser et slamer (dont la toute jeune fille de Niktus). On a droit à un guest de choix avec Orelsan qui vient faire un petit featuring.

Pour le rappel, Krichou tient la scène tout seul avec un djembé puis les autres membres du groupe le rejoignent avec chacun un instrument de percussion différent.

Marco débarque ensuite en kilt pour parler « du problème du genre » et on est reparti pour un tour.

Quand il y en a plus, Il y en a encore. Le concert ne se termine jamais puisqu'après être retourné en coulisse, FFF débarque en fanfare (avec une vraie fanfare) depuis le fond de la salle, et traverse les étages et la fosse au son d’un "Barbes" revisité.

Un alliage parfait de cuivres et de metal qui résiste au temps, ils ont su nous redonner le frisson dans une ambiance électrique, intense et jouissive. Les gens étaient plus qu’heureux de les revoir, et le groupe avait aussi l’air ému de se retrouver sur scène. Vivement la suite (tournée, album…) !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

FFF en concert au Festival Jardin du Michel #10 (édition 2014)
FFF en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche

En savoir plus :
Le site officiel de FFF

Crédits photos : Thomy Keat (Toute la série sur Taste of Indie)


Didier Richard         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=