Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Tense Men
Where Dull Care is Forgotten  (Faux Discx)  mars 2014

"Abrasif", "répétitif", "entêtant"... voilà trois adjectifs qui conviennent parfaitement à ces trois garçons (Oliver FisherRich Phoenix et Liam O’Neill), dont la musique post-punk est brûlante, étincelante, incandescente ! Une basse qui vrombit, des guitares en boucle, une voix sombre et d’une tristesse à faire pâlir Ian Curtis de jalousie au fond de son trou... voici les anglais de Tense Men, un projet parallèle des membres de Sauna Youth, Cold Pumas et Omi Palone.

Ce premier album officiel est sorti en mars dernier chez Faux Discx (on reparlera de ce label indépendant basé à Brighton mené par Dan Reeves car il héberge une poignée de groupes tous plus excitants les uns que les autres, en citant au hasard Omi Palone, Virginia Wing, Stuart Warwick ou bien encore Cold Pumas !). Il rassemble 6 titres sans concession. Ici, on n’en a rien à foutre du passé, on avance, on fait la musique que l’on aime, peu importe les étiquettes que l’on pourrait coller facilement à ce genre d’excités.

On commence l’album par "Stages of Boredome", où l'on rentre dans le vif du sujet, riffs stridents, basse lourde et redondante, rythmique sèche et claire. L’univers des Tense Men est moite, dur, collant, tendu. C’est un monde sans pitié, transgressif, qui va droit au but. On poursuit sur "RNRFON", la basse débute, sourde, tel un moteur de Lotus Seven, la batterie rejoint cette ligne de basse et la guitare se déchaîne, le chant se répète sans discontinuer. Hyper addictif, on en redemande !

"Lie Heavy (Desperate Times)", plus clair, guitare légèrement désaccordée, voix ostensiblement lascive et lassée, et rabâchage des notes. Quand commence "Where Dull Care is Forgotten", la chanson qui a donné le titre à ce mini-LP, on est perdu : rythme lent, d’une lenteur exagérément lancinante, chant dépressif, froid et lointain, encore ce fantôme de Curtis qui vient rôder dans les parages… C’est maladif, on se voit dans le coin d’une pièce, tourné dans cet angle, se frottant les membres, se tapant la tête un peu maladroitement dans la torpeur de notre jeunesse passée. "Nonentities" s’étale sur plus de 5 minutes, des montées, des descentes, c’est presque l’histoire d’un junkie ! On termine enfin par "Opiate Glow", ça sent l’opiacé en effet et dans toute la pièce ! C’est bon, le refrain est d’une violence tendue.

Avec Where Dull Care is Forgotten, les Tense Men tiennent un disque indispensable, on a très hâte d’entendre les nouvelles compos et surtout de voir en live ce que ce trio va pouvoir nous envoyer à travers les oreilles car en studio, c’est déjà tout simplement énorme !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Tense Men
Le Soundcloud de Tense Men


Cédric Duchamp         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=