Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jay Reatard
A French Tribute  (Teenage Hate Records)  janvier 2014

Vous ne connaissez pas Jay Reatard et vous ne vous êtes pas encore pris sa musique en pleine figure ? Il est toujours temps de rattraper cette comète musicale disparue bien trop tôt.

La vie de Jimmy Lee Lindsey Jr ressemble à un conte de fée à l’envers : une enfance bien pourrie à Memphis, des parents absents, la solitude, des difficultés d’adaptation au monde extérieur et une tendance à la castagne (ses petits camarades de l’école le traiteront d’attardé : "reatard") mais une réelle et franche fascination pour la musique : les Ramones, Buddy Holly, The Oblivians

C’est cet amour de la musique, venu rapidement : le gaillard composera son premier disque à 15 ans, qui l’empêchera sûrement de sombrer dans la délinquance pure et bien dure et qui lui fera enregistrer une quantité pléthorique de chansons et d’albums (environs 80 disques) en groupe avec les Reatards, The Lost Sounds, Terror Visions, Destruction Unit, Angry Angles… ou en solo. Le tout avec comme mots d’ordres : do it yourself, mélodie, rock speed et nerveux et surtout aucune concession. Une musique à l’urgence, à l’intensité et à la fulgurance rare qui nous fait regretter amèrement sa disparition causée par un mélange explosif de cocaïne et d’alcool, le 13 janvier 2010 à seulement 29 ans.

On peut affirmer sans trop se tromper que Jay Reatard fut un artiste marquant, que cela soit pour d’autres musiciens : Black Lips, Ty Segall, Deerhunter, Thee Oh Sees et consorts que pour le public. Ce qui est forcément le cas des créateurs de Teenage Hate Records. Le tout jeune label Lyonnais appelé en référence au nom du premier album des Reatards a eu l’excellente idée, presque 4 ans après la mort du chanteur et guitariste, de lui rendre hommage avec, comme première sortie, cette compilation. Un tribute avec parmi ce qui se fait de mieux en matière de groupe garage rock (ou proche) Français : entre autres J.C. Satan, The Liminanas, H-Burns, Cheveu, Zëro ou encore Von Pariahs et tournant plutôt autour de la dernière période de la discographie de Jay : les indispensables Blood Visions (2006) ou Watch Me Fall (2009) par exemple.

Dire que ce disque fait honneur à Jay Reatard est un euphémisme. On en prend plein les oreilles, cela bouscule bien comme il faut et cela procure un plaisir indescriptible ! Alors un grand bravo à ce label, on lui souhaite un bel avenir et vous, il ne vous reste plus qu’à vous procurer cette compilation…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Matador Singles '08 de Jay Reatard
La chronique de l'album Watch Me Fall de Jay Reatard
Jay Reatard en concert au Festival Les Transmusicales 2008 (Jeudi)

En savoir plus :
Le site officiel de Jay Reatard
Le Myspace de Jay Reatard


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 juillet 2017 : comme un air de vacances

C'est l'été, nombre d'entre vous sont en vacances, tandis que les autres attendent leur retour pour partir à leur tour. Chez Froggy's Delight on se balade de festival en festival, d'Avignon à Belfort. On vous raconte tout cela tout de suite.

Du côté de la musique :

"La mer, la pierre, la terre, l'oiseau" de Srdjan Ivanovic Blazin' Quartet
"Tribute to Lucienne Boyer" de Grand Orchestre du Tricot
Interview de Madame Robert à l'occasion de leur passage au festival La croisée des Chap's
Guns and Roses au Stade de France
Festival des Eurockéennes :
Jeudi avec The Lemon Twigs, Shame, Iggy Pop...
Vendredi avec Tash Sultana, Idles, Psykup, Parcels , Editors...
Samedi avec Fischbach, HTMLD, Explosions In The Sky...
Festival de Beauregard :
Vendedi avec Warhaus, Her, Benjamin Biolay, Midnight Oil...
Samedi avec Editors, Airbourne, Phoenix, Echo & the Bunnymen...
Dimanche avec Fai Baba, Tinariwen, Michael Kiwanuka, The Foals...

Au théâtre :

les spectacles parisiens de l'été
en direct d'Avignon :
"Fratelli au Ninon Théâtre
"L'autre fille" à l'Artéphile Théâtre
"Intégral dans ma peau ou Le monde selon Josh" au Ninon Théâtre
"Jaz" à la Chapelle du Verbe incarné
"La Tour de Pise" à la Petite Caserne
"Du bouc à l'espace vide" au Ninon Théâtre
"Carmen flamenco" au Théâtre du Chêne noir
dans le cadre du Festival On n'arrête pas le Théâtre au Théâtre de l'Etoile du Nord : "Les soliloques du pauvre"
et les spectacles à l'affiche du Festival Off d'Avignon

Exposition avec :

"Christian Dior - Le couturier du rêve" au Musée des Arts décoratifs
et dernière ligne droite pour :
"Picasso Primitif" au Musée du Quai Branly
"21 rue de La Boétie - Picasso, Matisse, Braque, Léger..." au Musée Maillol
"Jardins" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Tom of Finland" de Dome Karukoski
"Rembrandt fecit 1669" de Jos Stelling
"Afrika Corse" de Gérard Guerrieri
Oldies but goodies avec "The New centurions" de Richard Fleischer présenté en ouverture de la Rétrospectibe Good Cop, Bad Cop à la Cinémathèque française
les chroniques des autres sorties de juillet
et les chroniques des sorties de juin

Froggeek's Delight :

"Super Castlevania 4 vs Akumajo Dracula X : la période de transition" sur Super Nintendo et PC Engine

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=