Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Boom Bip
Interview  (Paris)  février 2005

Ça s’est passé chez pias record. Je devais interviewer Boom Bip, un artiste anglais qui fait de l’electro acoustique à ce qu’ils disent. J’arrive. Trop tôt. J’attends. L’angoisse monte. Dans la panique, j’oublie de brancher le micro de mon mini disc. Voilà comment tout à commencé.

Il a fallu que je m’en rende compte dans le métro. Boom Bip c’est un gars sympa. Il n’a pas rit quand j’ai ouvert la bouche. Pourtant y’avait de quoi. Il a parlé du fait que le beau et le triste sont deux choses similaires. Mais le triste ne le concerne pas. C’est pas ce qu’il a voulu dire dans cet album. Ce qu’il voulait exprimer, lui, c’était ce qu’il a ressenti en enregistrant en Californie. L’excitation, la solitude et se sentir constamment perdu. Perdu. Ça c’est un mot qui décrit sa musique. Quand je l’ai écouté, j’avais l’impression d’être coincé dans un de ces jeux vidéo dont j’ai été délivré par le dernier morceau, le seul où une voix accompagne la musique.

Il sourit. Il ne voyait pas les choses comme ça. Mais pourquoi pas ? Voir ce que les autres ressentent en écoutant sa musique le fascine. Il ne chante pas. Les sons ont une intrepretation plus vastes. Et ils expriment mieux ce qu’il ressent. Sa musique en devient moins accessible et c’est bien mieux. Le tri se fait automatiquement. Ceux qui ne comprennent pas n’écoutent pas.

Boom Bip porte des converses. Noires et basses. Il est bavard. Je respire. C’était pas avec mes quatre questions que j’allais m’en sortir. J’improvise. On parle écriture. Composition plutôt. Lui n’écrit rien. Il prend sa guitare et laisse l’inspiration monter. C’est elle qui l’appelle. Pas lui. Il ne force rien. Il attend. Il attend en pensant. Toute la journée il pense. Il culpabilise, mais au fond il ne fait rien pour changer.

Il écoute de la musique aussi. Beaucoup de musique. Il me fourre son i pod dans les mains et j’esquisse un sourire à la vue du nom de Brigitte Bardot. Je m’arrête sur Deerhoof. Putain de bon groupe qu’il me dit. Il aimerait collaborer avec eux. Mais c’est pas fait.

Pour l’instant y’a le live en préparation. Chaque musicien avec qui il travaille veut apporter sa touche de créativité à ses morceaux, mais Boom Bip s’en fout. Cela donne une nouvelle dimension à l’album. Rien ne semble le perturber. Si quelqu’un s’approprie sa musique tant mieux. Ça veut dire qu’elle est bien et que qu’on l’admire.

Boom Bip aime le hip hop. Il s’en inspire. Sa musique s’en ressent. Il est content. Il a le sentiment d’être compris. On continue à parler. J’apprends qu’il a chien. Il le promène en écoutant de la musique. Il en écoute tout le temps, comme je l’ai déjà dit, pour s’inspirer. Pour voir ce que font les autres .

Pour le premier album, il avait fait le silence radio. Pas pour celui-ci. Il n’a pas peur de perdre sa touche. Il aime la musique et c’est tout. Son seul problème c’est qu’il pense trop. Et là on tourne en rond. Le temps passe vite.

J’arrive à court de questions. Je pense à ce que m’a dit Froggy. Si tu devais décrire ta musique en trois mots, tu dirais quoi ? Silence. "I don’t know" qu’il me répond en comptant sur ses doigts. Ça fait trois. Pas mal.

Un bon gars ce Boom Bip. Je vous le dis.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Blue eyed in the red room de Boom Bip
Boom Bip en concert au Festival La Route du Rock 2005 (Dimanche)
Boom Bip en concert au Festival La Route du Rock 2005 (dimanche)


Julie G         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=