Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Future Islands
Singles  (4AD)  mars 2014

"When you were here, it was warm / Now it's just a bitter storm"

Il faut une bonne dose de courage et croire en l’intérêt que peut procurer chaque titre pour intituler son album Singles. Il faut aussi croire en sa chance, tout du moins savoir, vouloir la saisir et être persuadé que c’est enfin le bon moment. C’est le cas de Future Islands, trio synth-pop en provenance de Baltimore qui a décidé de lisser sa "post-wave" romantique et de sérieusement muscler sa musique après trois albums (Wave Like Home en 2008, In Evening Air en 2010 et On The Water en 2011) plutôt pas mal mais au succès que l’on qualifiera poliment de confidentiel.

D’abord changement de label, le groupe passe de Thrill Jockey à 4AD, même si une partie du disque a été enregistré avant la signature. Il a accueilli également Denny Bowen (Double Dagger) comme batteur puis a engagé Chris Coady (Beach House, Grizzly Bear, Yuck..) comme producteur. Ensuite, rien de mieux qu’une prestation remarquable et remarquée au Late Show de David Latterman, notamment grâce à la performance scénique du chanteur Samuel Herring, pour braquer les projecteurs sur soi et multiplier exponentiellement les vues sur YouTube.

Muscler sa musique ne veut pas dire se renier, les Américains restent farouchement libres et indépendants et si tout est plus gros qu’avant, Future Islands a réussi à garder cet assemblage assez étrange d’une voix habitée (presque de crooner  soul entre Joe Cocker et Brian Ferry) souvent touchante même quand elle en fait des tonnes, d’une basse très New Order (coucou Peter Hook !), point de convergence du groupe et de lignes de synthés pops. Le résultat est à la hauteur des ambitions du groupe, enfin on peut l’imaginer. Pour s’en persuader, il suffit d’écouter le trio inaugural : "Seasons (waiting For You)", "Spirit" et "Sun In The Morning", le véritable climax de ce disque.

Singles se tient sur la longueur, il est même plutôt cohérent, réussissant à garder une ligne claire, une certaine profondeur et complexité, chaque titre (ou presque) méritant une attention particulière. Il serait dommage de passer à côté de "A Dream Of You And Me" ou "Back In The Tall Grass". Les textes sont toujours aussi forts, poignants sans être mélodramatiques, allégorie de la vie dans ce qu’elle a de plus beau ou de plus dure où Herring n’hésite pas à se mettre à nu. Alors certes, parfois cela dépasse un peu, c’est de temps en temps un peu too much et un poil théâtral, ça flirte quelquefois avec une certaine facilité, Futur Islands joue sur un fil ténu, mais c’est toujours (souvent) électrisant et il est difficile de ne pas succomber à ces hymnes pop aux mélodies et aux refrains XXL et à l’efficacité indéniable.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Future Islands
Le Soundcloud de Future Islands
Le Myspace de Future Islands
Le Facebook de Future Islands


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=