Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jim Putnam & Mickaël Mottet
Jim Putnam & Mickaël Mottet  (We Are Unique! Records)  mai 2014

The Dropbox service…

Je ne sais pas si vous vous souvenez de cette pub pour France Telecom ou les PTT qui disait que le bonheur, c’est simple comme un coup de fil ? L’histoire de ce disque a commencé justement par un coup de fil ou plus précisément par un mail (daté du 11 juillet 2012 pour ceux qui portent une importance aux dates…) : "Hi Pal ! I was in Alaska recently and it was so beautiful and inspiring. I have a crazy idea, you make 5 songs for me to sing on, and I make 5 songs for you to sing on, and we would have an album together ! What do you think ? I hope you’re well. Jim". Nos oreilles remercient donc chaleureusement l’Alaska et ce qu’elle peut inspirer.

Mickaël Mottet (Angil) et Jim Putnam (Radar Brothers) se connaissent depuis quelques temps, ils collaborent ensemble depuis 2008 et une tournée française conjointe. L’idée directrice de ce disque, la méthode de composition, écrire l’un pour l’autre, concept récent dans l’histoire de la musique, est plutôt casse-gueule. Ecrire pour les autres n’est pas forcément un exercice facile. Les deux musiciens s’en sortent haut la main.

"J’ai écrit spécialement pour Jim, en imaginant sa voix, et surtout en me laissant transporter dans une sorte de musique fantasmée. Je me suis imaginé ce que j’aimerais entendre de sa part. Cela a donné d’abord "A list", qui est probablement la composition la plus Radar Brothersienne que j’ai faite, puis progressivement ça a glissé vers le projeté, le fantasmagorique, pour "What It feels like", je nous imaginais en duo de chanteurs dans les années 70. Pour "That Other Song", j’ai pensé au groupe Barr et au fait que j’adore la voix plus parlée, limite rappée, de Jim".

Et on sait combien Mickaël Mottet aime ce genre de phrasé ! Ce n’est pas pour rien non plus que "That Other Song" est le titre le plus proche dans l’écriture et dans l’approche rythmique du répertoire d’Angil, chassez le naturel... Composer pour un autre s’est donc quelque part un saut dans le vide, une projection. Mais pas une première pour le chanteur Français : "j’avais déjà écrit des chansons en m’imaginant dans la peau d’autres chanteurs, pour la compilation des dix ans du label We Are Unique ! Records par exemple avec Lunt (Gilles Deles) et Melonhead (Gerald Guibaud). Mais surtout, je pense que l’écriture, en particulier dans une langue qui n’est pas ma langue maternelle, c’est déjà un exercice de mise en scène".

Et puis écrire pour un autre, cela peut avoir quelque part un effet cathartique. "Je ne me suis pas retrouvé sur un terrain entièrement vierge, j’ai procédé comme habituellement : j’ai parlé de moi, de mes expériences, en allant peut-être encore plus loin que d’habitude dans l’analyse de ce qui m’est arrivé. Les paroles parlent de choses très précises, vécues, et là où les choses sont déjà facilitées naturellement par l’utilisation de l’anglais, c’était encore plus simple, plus fort, en mettant ces mots dans la bouche d’un autre".

En résulte un disque loin d’être un anecdotique jeu entre amis. Cohérentes, ces dix compositions se marient parfaitement pour, au final, former une même vue de la musique pop. Il est très facile d’être happé, de se projeter dans ce disque de pop soyeuse finement ouvragée, à la fois contemplative et directe, simple mais audacieuse (le superbe "Concert Of Everything", basé sur le sample de "La Mort d’Ase" issu de la suite Peer Gynt d’Edvard Grieg, composé par Mickaël Mottet par exemple). On y retrouve les talents de composition des deux musiciens, le spleen, la pop aérienne, le presque sound painting, la complexité…

On sait d’ores et déjà que Mickaël Mottet mettra Angil and The Hiddentracks en vacances prolongées en 2014 après avoir sorti un dernier maxi. Mais cette expérience a-t-elle changée sa façon de composer ?

"Cela fait déjà une différence d’employer mon vrai nom. Je me détache progressivement du patronyme Angil et je sens que sa disparition sera un soulagement. Cela a probablement changé quelque chose dans l’écriture pop. Je n’exclus pas de composer d’autres chansons de ce style un jour, sous mon propre nom donc. Mais pour l’instant j’ai vécu cette série de compositions comme un épuisement, dans le sens d’aller jusqu’au bout de quelque chose, d’avoir épuisé les ressources. J’ai envie de retrouver une certaine radicalité, un nouveau danger, je veux m’orienter à nouveau plus près du rap. Je sens que j’ai moins à dire. Mais après cette forme d’aboutissement qu’est le fait de fabriquer un disque avec l’une de ses idoles, et avant la fin du groupe dans lequel j’ai mis toute mon énergie depuis 20 ans, ça me paraît être un mécanisme de défense assez logique, de l’instinct de survie".

Ce disque est une très belle façon de terminer un cycle…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Articles : Pourquoi je ne suis pas à la Sacem - Par Mickaël Mottet (Angil and the Hiddentracks)
Articles : L'ontologie musicale de Mickaël Mottet - Notes sur la philosophie immanente d'Angil and the Hiddentracks
Mickaël Mottet en concert à Par Mickaël Mottet (mai 2008)
La chronique de l'album Teaser for : Matter de Angil
La chronique de l'album Oulipo saliva de Angil
La chronique de l'album Angil Was A Cat de Angil
La chronique de l'album The And de Angil & The Hiddentracks
La chronique de l'album Now de Angil and the Hiddentracks
La chronique de l'album Angil and the fucking Hiddentracks de Angil and the Hiddentracks
La chronique de l'album Lines EP de Angil and the Hiddentracks
La chronique de l'album AWAC EP de AWAC - Angil Was a Cat
Angil en concert au Pop In (26 janvier 2005)
Angil en concert à La Guinguette Pirate (23 février 2005)
Angil en concert à Fête de la Musique (21 juin 2005)
Angil en concert au Nouveau Casino (30 novembre 2005)
Angil en concert à Angil & the Hiddentracks - Old Mountain Station (mercredi 30 mars 2011)
L'interview de Angil (février 2005)
L'interview de Angil (mai 2007)
L'interview de Angil and the Hiddentracks (décembre 2014)

En savoir plus :
Le site officiel de We Are Unique! Records
Le site officiel d'Angil and the Hiddentracks
Le Bandcamp d'Angil and the Hiddentracks
Le Myspace d'Angil and the Hiddentracks
Le Facebook de Mickaël Mottet
Le site officiel de Radar Brothers
Le Soundcloud de Radar Brothers
Le Myspace de Radar Brothers
Le Facebook de Radar Brothers


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Angil & The Hiddentracks (18 juin 2013)
Angil and the Hiddentracks (8 janvier 2010)


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=