Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Comment j'ai écrit certains de mes livres
La Générale  (Paris)  mai 2014

Spectacle conçu d'après l'oeuvre de Raymond Roussel, mise en scène de Mirabelle Rousseau, avec Laurent Charpentier, Mirabelle Rousseau et le pianiste Nicolas Ducloux.

Avec "Comment j'ai écrit certains de mes livres", la Compagnie du T.O.C. convie le spectateur à participer à une veillée funèbre bien singulière se déroulant dans une scénographie ad hoc de Jean Baptiste Bellon.

Sur le catafalque repose un cercueil vitré qui, tel un reliquaire, expose le défunt au regard. Un homme jeune tout de blanc vêtu, dans une tenue de villégiature estivale de rigueur au début du 20ème siècle. Un pianiste (Nicolas Duxcloux) attend pour officier.

Et une dame en noir (Mirabelle Rousseau) invite l'assemblée au recueillement puis glisse une pièce dans une fente de l'estrade et, tel un automate... le mort s'anime. Il parle de lui et surtout de son oeuvre, sa seule préoccupation, et de son désir de gloire universelle.

Cet homme c'est Raymond Roussel, écrivain et poète, pour le moins boudé en son temps tant des critiques que du public, à l'exception peut-être de ses homologues, des hommes de lettres, rentiers oisifs, et dandys précieux et invertis, tels Marcel Proust et de Robert de Montesquiou et du mircocosme surréaliste.

Raymond Roussel n'a pas davantage accédé de manière posthume à la notoriété populaire tant espérée, près d'une siècle plus tard le commun des mortels ignore sans doute même son nom, car son oeuvre hors norme, élaborée de manière "cryptée" à partir de contraintes scripturales hermétiques.

A l'aise dans sa bière, l'homme aimait le confinement et la réclusion, il dresse son autobiographie avant de s'ébrouer pour une éphémère résurrection afin de livrer quelques codes de déchiffrage de ses oeuvres.

De la chambre mortuaire à l'antichambre de son oeuvre, il n'y a que l'espace de cette étrange partition burlesque - non exempte de vertu didactique en ce qu'elle excite la curiosité du spectateur non seulement sur l'oeuvre mais sur la complexité psychologique de l'homme - qui ressort à un biopic fragmentaire élaboré par concaténation, que Mirabelle Rousseau met judicieusement en scène dans un espace plongé dans l'obscurité qui évoque la vogue de l'occultisme qui sévissait à la Belle Epoque.

Elégant tiré à quatre épingles, Laurent Charpentier, dont le phrasé un brin affecté sied à ce personnage totalement atypique, incarne parfaitement ce magistral halluciné et extatique, dépressif victime d'une addiction sévère aux barbituriques, qui esquisse quelques pistes sur le chemin de la révélation de l'intime.

Et ce, non sans humour car le spectacle tend vers le jubilatoire. Et si Roussel était un humoriste...

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Floret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=