Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marie Immaculée
La Générale  (Paris)  mai 2014

Transposition théâtrale d'un scénario de Jean-Patrick Manchette, mise en scène de Mirablle Rousseau, avec Estelle Lesage et Etienne Parc.

Mirabelle Rousseau, metteur en scène de la Compagnie du Théâtre Obsessionnel Compulsif, dédiée notamment au travail sur des textes non théâtraux et des formes courtes nomades, a choisi de transposer sur scène un scénario intitulé "Marie Immaculée"

Malgré son titre, l'opus n'a rien de sulpicien et ne constitue par un support de catéchèse. Encore que...

En effet, il s'agit d'un scénario érotique relatant l’initiation sexuelle et politique d’une jeune aristocrate française en 1917 écrit par le romancier et scénariste Jean-Patrick Manchette fondateur du néo-polar, scénariste éclectique de Max Pécas à Claude Chabrol et militant d'extrême-gauche. Ce qui suffit à situer l'opus dans un atypique registre "sexe, amour et révolution" dont Mirabelle Rousseau livre une magistrale adaptation.

Tout commence "outdoor" dans une ambiance de polar noir avec, faisant office de privé, un écrivaillon à la petite semaine ayant accepté un boulot alimentaire consistant en la rédaction des mémoires d'une vieille dame sulfureuse qui l'attend à son domicile.

Conçu par James Brandily, l'espace scénique, faisant office de scène et de salle, est une pièce de taille standard au décor sommaire dont le volume est phagocyté par un immense lit dans lequel se prélasse une jeune beauté.

Car la porte de la chambre n'est pas une huisserie ordinaire mais un portail spatio-temporel et la chambre fait office de machine à remonter le temps pour raconter la chevauchée héroïque, dans tous les sens du terme, d'une jeune fille prénommée Marie Immaculée.

Celle-ci suit son amant en fuite vers la Russie bolchevique et s'embarque pour un voyage rocambolesque rythmé de pilonnages sexuels scandés par le martèlement des principes de lutte révolutionnaire, ce qui n'est pas banal et donne lieu à des scènes absolument jubilatoires.

Le rythme "hardcore" de la mise en scène de Mirabelle Rousseau emprunte tant au registre du nanar pornographique qu'à celui des comics underground ce qui donne un spectacle "jouissif" totalement jubilatoire d'autant qu'il est dispensé par deux comédiens émérites.

Le duo tourne à plein régime avec Etienne Parc, épatant en grotesque "fier-à-bras" érotomane doublé d'un zélote bas du front qui n'est pas sans évoquer un avatar pâlichon du Fritz the cat de Robert Crumb, et Estelle Lesage, magistrale en vierge saisie par la débauche.

Ce spectacle présenté par le T.O.C. en sortie de résidence à La Générale constitue avec "L'Arve et l'Aume" et "Comment j'ai écrit certains de mes livres" un très réussi triptyque autour du mélange des genres, de l'épopée de l'intime et de la traversée du miroir.

 

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Floret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=