Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Sébastien Tellier
L’Aventura  (Records Maker)  mai 2014

"Tu danses comme le soleil… Que ta lumière est belle… facile et sensuelle…"

Les premières images annonçant le nouvel album de Sébastien Tellier, nous laissant imaginer une version de Stone et Charden au pays des cariocas, nous ont fait un peu peur… Il faut avouer que depuis quelques temps Tellier n’est plus que l’ombre de lui-même. My God Is Blue en 2012 était une véritable déception et l’on savait que Confection, malgré quelques bons titres, plus sobres moins pseudo extravagants, n’était qu’un disque de transition construit à partir de chansons qui auraient dû faire partie d’une bande originale de film.

Le barbu, est devenu papa. Un événement dans la vie de tout homme. Celui qui marque peut-être vraiment le passage à l’âge adulte, avec ce que cela comporte de doutes, d’obligations, de remise en cause, et de nostalgie. Le titre "L’adulte" ne dit rien d’autre que cela, comment retrouver cette part d’enfance. C’est tout ce que raconte L’Aventura. Sébastien Tellier est parti se réinventer une enfance au brésil. Mais attention pas celui de l’image d’Epinal du carnaval, de la samba et des femmes au corps superbement sculpté. Sébastien Tellier est bien plus intelligent que cela. Il s’inscrit ici plutôt dans le brésil des années 70. Un fantasme aux couleurs d’Edilson Araujo ou d’Iracema Arditi. Ici l’art naïf surgit de notre inconscient collectif et se laisse pénétrer par les influences érudites du musicien Français.

L’Aventura serait comme une rencontre improbable mais rêvée entre Polnareff, Christophe, Alain Chamfort, Bernard Estardy et Lo Borges ou Arthur Verocai. Le tout mis en musique avec la collection pléthorique de synthés de Jean-Michel Jarre. Pas si improbable que cela puisque le disque a été enregistré en partie dans les studios de Bernard Estardy et de Jean-Michel Jarre justement.

Sébastien Tellier a toujours su s’entourer intelligemment : avec Tony Allen, Guy-Manuel de Homem-Christo, Mr Oizo, Philippe Zdar et maintenant avec Arthur Verocai, figure culte de la musique Brésilienne qui réalise ici un véritable travail d’orfèvre, tout en chaudes rondeurs et en cordes luxuriantes, dans les arrangements ("Comment Revoir Oursinet ?", "Ambiance Rio", "Love", "L’enfant Vert"…). Tout ne serait que plaisir, enfance retrouvée, plaisir des sens. Une certaine candeur ou nonchalance aussi, un côté enfantin loin de toute niaiserie, largement assumé par Tellier, aussi bien dans les petites erreurs que dans les textes pour la première fois entièrement en Français.

Certains pourront toujours trouver sa voix traînante insupportable, ses paroles simples voire puériles, sa posture cynique ou ironique, c’est le risque du personnage. Dommage pour eux car ils passeront tout simplement à côté d’un bien bel album.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Politics de Sébastien Tellier
La chronique de l'album Sessions de Sébastien Tellier
La chronique de l'album Sexuality de Sébastien Tellier
La chronique de l'album My God Is Blue de Sébastien Tellier
La chronique de l'album Confection de Sébastien Tellier
Sébastien Tellier en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2008
Sébastien Tellier en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Sébastien Tellier en concert à Pitchfork Music Festival Paris #2 (édition 2012)
Sébastien Tellier en concert à Pitchfork Music Festival #2 (édition 2012) - jeudi 1er novembre
L'interview de Sébastien Tellier (avril 2006)

En savoir plus :
Le site officiel de Sébastien Tellier
Le Bandcamp de Sébastien Tellier
Le Myspace de Sébastien Tellier
Le Facebook de Sébastien Tellier


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=