Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Francos Gourmandes #3 (édition 2014) - vendredi 13 juin
TelDem Com'Unity - La Mine de Rien - Les Wampas - Skip The Use - Dub Inc.  (Tournus, Saône-et-Loire)  13 et 14 juin 2014

Quand la première édition des Francos Gourmandes eut lieu en 2012, avouons que cela avait provoqué un petit séisme en Bourgogne. Les ayatollahs des petits festivals et du "made in Burgundy" avaient sévèrement grogné, sans être pour autant écoutés... Version "gastronomique" des Francofolies de La Rochelle, les Francos Gourmandes, sises à Tournus (71), ont confirmé leur implantation en 2013 avec une deuxième édition réussie, pour se placer sous le signe de l'apaisement et du bon esprit pour ce troisième volet en deux actes (vendredi 13 et samedi 14 juin). Les finitions sont réussies : le site a été intelligemment repensé, l'organisation s'est affinée, et le public est au rendez-vous dès l'ouverture du site, preuve d'impatience et d'envie.

Tout commence avec TelDem Com'Unity, groupe d'électro dub que j'avais déjà aperçu et beaucoup apprécié lors d'un concert de rentrée à Dijon en 2012. Le choix est excellent : l'entrée en matière est douce et assurée, rythmée sans être brusque : il faut dire que les petits ont quand même de la bouteille et produisent une musique riche, tantôt chantée, tantôt instrumentale, aux origines diverses et convaincantes – essentiellement reggae et hip-hop. On félicite ces Dijonnais pour la qualité de leur live et l'entrain qu'ils ont su créer dès dix-huit heures... A tel point qu'ils s'en étonnent eux-mêmes au micro.

Couchée dans l'herbe sous un soleil de plomb, on écoute La Mine de Rien avec un intérêt réel. Venu de Lyon, existant depuis dix ans, et mené par le chanteur Yannick Chatelain – qui rappelle discrètement en début de set qu'il soutient les intermittents du spectacle, La Mine de Rien dispense du festif bien pensé, agréable, sans être trop répétitif ni élémentaire. Soyons clairs : le charisme du groupe est essentiellement endossé par Ghislain Paillard, saxophoniste de son état, dont la maestria est à couper le souffle. Le groupe alterne des morceaux vifs et intimistes, et le tout est très convaincant, dans sa sincérité et sa qualité technique et scénique : une belle découverte !

Juste avant que monsieur Wampas déboule sur scène, des intermittents du spectacle investissent le plateau, banderole à la main et douleur au cœur. Le discours est virulent, ouvertement anti-gouvernemental, se veut justement prophétique, mais le public ne sait pas s'il doit applaudir ou siffler...

Wampas chante toujours un peu faux, mais on l'aime avant tout parce qu'il est le roi de la scène et du no limit. La petite mèche que les deux groupes précédents avaient allumée, Wampas finit de la brûler par les deux bouts, en mettant le feu et sur la scène et dans le public. On le connaît : ça monte sur les retours, ça se désape à souhait et ça se déhanche dans un pantalon moulant disco doré, ça lance son micro (je félicite le technicien qui gère ces frasques !), ça lance une botte de foin dans le public et ça chevauche une chaise pour slamer. C'est fou, c'est délirant, à tel point que le public ne sait pas toujours s'il faut en rire ou en pleurer. Personnellement, je reste fascinée par son énergie et sa capacité au grand n'importe quoi que peu d'artistes se permettent en live. On ne voit pas le set passer... Jusqu'à ce qu'une foultitude de donzelles endiablées montent sur la scène dans un grand foutoir terminal.

Un aligot, et ça repart.

Du coup, il fallait bien que Skip The Use assure la relève et se place à la hauteur du délire wampasien. Mat Bastard, moins sautillant qu'à l'ordinaire mais toujours aussi survolté, n'a encore pas démérité. Pas une minute de répit dans ce set entrecoupé d'interventions loufoques et libertaires du chanteur, à l'accent toujours aussi surprenant. Le dialogue avec le public est certain, mais je suis prête à parier que les petites piques ironiques qui ont suivi le ban bourguignon (déclaration d'amour régionale !) n'ont pas plu à tous les puristes... La setlist est variée, et propose les titres tant attendus, comme "Ghost" ou "Cup of Coffee". Vu que c'est la sixième fois que je les couvre... Je trouve certains titres un peu ressemblants, mais ça ne tient qu'à moi.

On a passé une tellement bonne journée qu'on décide lâchement de sécher Dub Inc., de peur de ne pas finir sur une bonne note...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Avec des si de La Mine de Rien
La chronique de l'album Rock'n'Roll part 9 des Wampas
Les Wampas en concert au Festival des Terre-Neuvas de Bobital 2004
Les Wampas en concert à l'Olympia (29 octobre 2003)
Les Wampas en concert au Festival Garorock 2006 (samedi)
Les Wampas en concert au Festival des terre-Neuvas 2006 (Vendredi)
Les Wampas en concert au Festival de Saint Nolff 2006 - Fichez nous la paix !
Les Wampas en concert à La Cigale (29 mai 2007)
Les Wampas en concert à For the rock 2 (août 2007)
La vidéo de For the rock par Les Wampas
La chronique de l'album eponyme de Skip The Use
Skip The Use parmi une sélection de singles (octobre 2011)
Skip The Use en concert au Festival Art Rock 2010
Skip The Use en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - vendredi
Skip The Use en concert au Splendid (jeudi 29 mars 2012)
Skip The Use en concert à Main Square Festival 2012 - Programmation
Skip The Use en concert au Festival Solidays #14 (édition 2012) - samedi
Skip The Use en concert à Main Square Festival 2012 - Samedi
Skip The Use en concert au Festival Art Rock 2013 - vendredi, samedi et dimanche
Skip The Use en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Vendredi
Skip The Use en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Dimanche
Skip The Use en concert au Festival Jardin du Michel #10 (édition 2014)
Skip The Use en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2014 - Jeudi
Skip The Use en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #27 (édition 2015) - Vendredi 3

En savoir plus :
Le site officiel du Festival Les Francos Gourmandes
Le Facebook du Festival Les Francos Gourmandes

Crédit photos : Sophie Hébert


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=