Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Eurockéennes de Belfort #26 (édition 2014) - vendredi
The Fat White Family - Reignwolf - Findlay - The Pixies - Metronomy - Stromae - Détroit  (Presqu'île de Malsaucy, Territoire de Belfort)  du 4 au 6 juillet 2014

Pour la quatrième année consécutive, me voilà aux Eurockéennes de Belfort. Le cœur y est-il ? Partiellement. La pluie battante qui s'abat sur la Presqu'île du Malsaucy y est pour beaucoup. Je sais déjà que les conditions très difficiles ne me permettront pas de travailler correctement ce soir.

Les festivaliers traînent les bottes, boudent la boue, et les places se revendent déjà depuis quelques heures sur internet. La programmation, de manière générale, ne m'inspire guère... Compte-rendu, donc, d'une soirée mitigée.

The Fat White Family

Nous ignorions tout du rock plutôt sale et totalement fou de The Fat White Family. Le délire auto-destructeur plane au-dessus de ces petits Anglais en transe : originaires de Brixton, ils transpirent une conception du rock'n'roll radicalement vintage et égale à un violent no limit. Mais l'intérêt réside ici dans le fait que la posture ne cache pas la musique qui, pour le coup, tient parfaitement la route. Allez écouter leur unique et excellent album, Champagne Holocaust !

Reignwolf

Dès le début, on comprend ici que l'on a affaire à un groupe hors norme. Les Reignwolf ont un parcours plutôt étrange : ils ont généreusement fait la première partie de Black Sabbath lors de leur dernière tournée, mais... aucun album au compteur. Pourtant, quel brio !

Il y a incontestablement en Jordan Cook, leader, du Jimmy Hendrix et du Jack White dans la présence sur scène comme dans les riffs. Une habileté et une audace – monsieur joue de la batterie et de la guitare en même temps – qui habille parfaitement un talent non dissimulé et incontestable. En guise d'ouverture de la Grande scène, un véritable coup de maître et un réel coup de cœur.

Findlay

Natalie Findlay, en plus d'être une brune beauté à la photogénie aisée, ouvre le bal par un petit solo aussi vertigineux que talentueux, tout à fait même de prouver qu'elle n'a rien à envier à Hannah Reid ou à Alison Mosshart.

Elle porte avec une pudeur paradoxalement sensuelle un rock intéressant, car éclectique, mêlant punk, garage, blues avec sur scène une discrète sauvagerie tout à fait plaisante.

Deux EP's, Greasy Love et Off and On... A quand l'album ?

The Pixies

Un mythe apparaît sur scène, avec toute la déception inhérente à ce genre de moments. Franck Black, Joey Santiago, David Lovering, Paz Lenchantin apparaissent comme messieurs et madame tout le monde sur la plus grande scène du festival.

Et pourtant, on ne pourra que reconnaître que le frissonnement du génie nous caresse dès le premier titre.

Pourtant, si mon oreille a correctement traîné, seuls les ayatollahs du groupe ont été satisfaits – d'autres reprochant un scénique mou et un son plutôt mauvais en raison de la météo. Une setlist ayant pour point d'orgue – en doutait-on ? – "Where is my mind ?".

Metronomy

Jeunes, brillants, fringants, souriants, les petits minets de Metronomy méritaient-ils la pluie ? Est-ce qu'Anna Prior méritait d'arriver envelopper d'un poncho bleu version sac poubelle ? Méritaient-ils également ces cris énervés de quelques petits morveux ivres n'attendant que de l'électro pour se réchauffer ?

L'atmosphère d'un live de Metronomy est étrange : guindée et classieuse, joviale et juvénile, enchaînant des titres dont on ne sait comment juger les mélodies : simplettes ou pensées ? Faciles ou complexes ? On passe un bon moment au milieu de cette musique instrumentale parfois un peu surfaite, un peu "too much" mais qui aura eu le mérite de ravigorer. Le dernier album de Metronomy m'avait un peu laissé sur ma faim, et le set proposé est en tous les cas – et heureusement – plus énergique... On retiendra l'ambiance géniale dégagée durant "Love Letters", ce titre improbable qui ressemble à un générique de série américaine des années 80 : c'est quand ils penchent vers le disco que j'aime vraiment les Metronomy...

Stromae

Grand gagnant des programmations des festivals de cet été, Stromae est incroyablement désiré... par un public massé, hurlant, hystérique, qui ne rêve que d'entonner en chœur les titres entendus à la radio. Le set est à couper au cordeau, hyper rôdé, et l'on ne pourra pas reprocher à Stromae de ne pas se donner à fond. Les attentes du public sont satisfaites : "Peace or Violence", "Tous les mêmes", "Formidable", "Papaoutai"... Le délire de l'idolâtrie se donne à lire sur de nombreux visages... et la pluie devient déluge.

Détroit

Oserai-je avouer que ma soirée fut sauvée à 1h du matin ? Même si Détroit n'est qu'un détour, celui qui a permis de transformer le désir noir de Cantat en seconde vie, ma fascination reste la même. Sur scène, une présence humble et forte ; sur son visage, un sourire discret mais qui avoue ne vivre que pour ce public, là, devant lui.

Tout commence par "Droit dans le soleil", qui nous fait entrer dans la voix de Cantat avec une brutalité et une suavité déroutantes. Pascal Humbert, à côté de lui, fait figure d'acolyte fidèle et talentueux dans cette ouverture acoustique poignante.

Quelques titres nouveaux de l'excellent album Horizons, se donnent à écouter, notamment "Ma Muse", et soudain le passé reprend le dessus – "Lazy" ne sera que l'amorce d'une longue série de reprises qui ont, malgré tout, cet avantage de ne pas trop sentir le réchauffé, de "Le Vent l'emportera" à "Tostaky"... Superbe Cantat, qu'il me tarde de revoir, encore et encore et de rencontrer, un jour, peut-être.

Trempée comme une soupe, déprimée comme pas deux – le matériel photo a pris un tel coup dans le nez qu'il ne s'en est toujours pas remis –, on peut dire néanmoins que la soirée fut bonne, grâce à quelques inattendus musicaux de bon augure.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Fat White Family en concert au Festival La Route du Rock #24 (jeudi 14 août 2014)
The Fat White Family en concert à Music Festival Reims La Magnifique Society #3 (édition 2019) Vendredi 14 juin
Findlay en concert au Festival Art Rock 2014 - 6, 7 et 8 juin
Findlay en concert à Findlay - Royce Wood Junior - Elliot Moss (mercredi 16 décembre 2015)
The Pixies en concert au Festival International de Benicassim 2006 (vendredi)
Metronomy parmi une sélection de singles (décembre 2007)
Metronomy parmi une sélection de singles (mai 2008)
La chronique de l'album Nights out de Metronomy
La chronique de l'album The English Riviera de Metronomy
Metronomy parmi une sélection de singles (avril 2012)
Metronomy en concert au Festival International Benicàssim 2008
Metronomy en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Metronomy en concert au Festival We Love Green #1 (édition 2011)
Metronomy en concert au Festival We Love Green 2011 (1ère édition) - dimanche 11 septembre
Metronomy en concert à Main Square Festival 2012 - Programmation
Metronomy en concert au Festival Solidays #14 (édition 2012) - vendredi
Metronomy en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Vendredi
Metronomy en concert à Main Square Festival 2012 - Vendredi
Metronomy en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2012 - vendredi
Metronomy en concert au Festival Beauregard #9 (édition 2017) - vendredi 7 juillet
Metronomy en concert au Festival La Route du Rock #29 (édition 2019)
Metronomy en concert au Festival La Route du Rock #29 (édition 2019) - Samedi 17
L'interview de Metronomy (29 mai 2008)
Stromae en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Samedi
Stromae en concert au Festival Beauregard #6 (édition 2014)
Stromae en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2014 - Vendredi
La chronique de l'album Tied & True de Detroit Cobras
La chronique de l'album Horizons de Détroit
Détroit en concert au Festival de Dour 2004 (jeudi)
Détroit en concert au Fil (samedi 12 avril 2014)
Détroit en concert à L'Aéronef (mercredi 14 mai 2014)

En savoir plus :
Le site officiel du festival des Eurockéennes de Belfort
Le Facebook du festival des Eurockéennes de Belfort

Crédits photos : Sophie Hébert (retrouvez toutes les séries sur son site)


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Metronomy (29 mai 2008)


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=