Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival Les Eurockéennes de Belfort #26 (édition 2014) - dimanche
Dakhabrakha - Biffy Clyro - Volbeat - Foster The People - Robert Plant and The Sensational Space Shifters  (Presqu'île de Malsaucy, Territoire de Belfort)  du 4 au 6 juillet 2014

Annonce du jour : "entre 15h et 22h, alerte orange, orage, grêle, pluie et compagnie". On consulte pas moins de dix sites internet liés au climat, et les prévisions sont les mêmes. On tremble un peu à l'idée d'y aller et de perdre, de nouveau, quelques points de vie au Malsaucy. Moralité : une légère averse et puis s'en va... On arrive un peu à la bourre ce dimanche, tout simplement pour éviter Patrice qui, quand on entre dans le site, hurle un affreux "I like to move it, move it" qui fait saigner les oreilles autant que ces miaulements de fin de set.

Dakhabrakha

Ma seule irruption sur la scène de La Plage cette année sera un coup de poker tout à fait réussi. Dakhabrakha : un quatuor atypique, trois femmes aux voix incroyables, une débauche d'instruments tous plus maîtrisés les uns que les autres. Une world énormissime et parfaitement calée, qui remet les esprits en place et dépayse en deux mesures – les costumes ukrainiens sont de sortie ! Une découverte de choix et un set qui font des Dakhabrakha les ovnis superbes de cette programmation !

Biffy Clyro

Les filles aiment les voyous, c'est bien connu. Biffy Clyro l'a bien compris : son rock oscille entre un son bien gras, et des riffs un peu faciles, voire mièvres. Sur scène, j'ai la même impression : torse nu, tatoué de la tête aux pieds, Biffy Clyro a, quoi qu'il fasse, quand même une tête de bon garçon. Par contre, la dépense d'énergie sur scène vaut son pesant d'or et rattrape partiellement les écoutes plutôt décevantes de certains titres, piochés dans ces trois derniers albums. Les fans hurlent les paroles, j'ai visiblement affaire à un mythe en chair et en os mais...

Volbeat

Le métal aux Eurocks est assez rare pour être remarqué – même s'il est clair que j'ai raté, sur quelques scènes alternatives des groupes visiblement excellents... Soyons clairs : le heavy metal de Volbeat n'a rien d'original en soi, et le chant de Michael Poulsen est parfois très agaçant, mais... Ça claque sur la grande scène quand même. Les pieds sur les retours, les guitares ou la basse à la verticale, la grimace facile, on remercie le guitariste Rob Caggiano d'avoir fait le show et Anders Kjølholm d'être l'ancien bassiste d'Anthrax.

Foster The People

Ah ah. Groupe à minettes puant et gominé qui se regarde jouer et porte des guitares autour du cou pour faire joli. Un drame musical, que seul "Pumped Up Kicks" suffit à prouver.

Et dire qu'au même moment, Goat sévissait sur la Loggia... Cruelle erreur d'appréciation de ma part.

Robert Plant and The Sensational Space Shifters

Je m'abstiendrai de présenter Robert Plant qui, en tant que mythe vivant car chanteur des feu Led Zeppelin, n'a pas besoin d'être présenté mais seulement admiré, idolâtré, vénéré, et j'en passe et des meilleures. On parque les photographes de droite et de gauche de la fosse, on attend fébrilement, il arrive, on maudit ce pied de micro en plein milieu de notre cadre, on entend "Baby I'm gonna leave you" et voilà. Ce sera comme ça jusqu'à la fin. Je veux dire : incroyable. Tu fermes les yeux et tu images Jimmy Page pas loin. La voix de Plant est radicalement intacte. Tout le monde retient tout son souffle tellement le moment est grand et solennel et important et biographiquement historique pour chacun de nous. Tout change : le ciel, l'ambiance, l'atmosphère, la vision des autres.

On se permet – en vérité, car on ne peut faire autrement – de quitter le site avant même que les Black Keys entrent en scène. On rate les fous de Ghost, et on les regrette déjà photographiquement parlant. Sur le chemin du retour, bercée par les méandres d'une autoroute vide, on délibère : on remercie Catherine et Marion qui depuis quatre ans nous permettent de vivre ça. On se dit qu'on a vu mieux au Malsaucy, niveau ambiance et musique, mais qu'il faut parfois des demi-teintes pour mieux aimer les éditions à venir. On en conclut, un peu amère, qu'il va peut-être falloir racheter des bottes et un nouveau boîtier (hum). On espère y être l'année prochaine, quand même. Sans pluie, par pitié.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Vertigo of Bliss de Biffy Clyro
La chronique de l'album Infinity land de Biffy Clyro
La chronique de l'album Only Revolutions de Biffy Clyro
La chronique de l'album Revolutions - Live at Wembley de Biffy Clyro
La chronique de l'album Opposites de Biffy Clyro
Biffy Clyro en concert au Nouveau Casino (17 septembre 2004)
Biffy Clyro en concert à La Boule Noire (28 février 2005)
Biffy Clyro en concert à La Boule Noire (28 février 2005) - 2ème
Biffy Clyro en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2005 (jeudi)
Biffy Clyro en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort 2008
Biffy Clyro en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du vendredi
Biffy Clyro en concert au Festival Rock en Seine 2011 (vendredi 26 août 2011)
Biffy Clyro en concert au Bataclan (mercredi 6 mars 2013)
Biffy Clyro en concert à Download Festival
Biffy Clyro en concert à Download Festival #1 (édition 2016)
L'interview de Biffy Clyro (février 2005)
L'interview de Biffy Clyro (mars 2008)
Foster The People en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du dimanche
Foster The People en concert au Festival Beauregard #6 (édition 2014)
Foster The People en concert au Festival de Beauregard #6 (édition 2014) - samedi

En savoir plus :
Le site officiel du festival des Eurockéennes de Belfort
Le Facebook du festival des Eurockéennes de Belfort

Crédits photos : Sophie Hébert (retrouvez toutes les séries sur son site)


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Biffy Clyro (15 mars 2008)


# 5 juillet 2020 : Un avant goût de vacances

il fait (presque) beau partout, on sort un peu de chez nous, on voit nos amis, on pense aux vacances. Chez Froggy's on continuera tout l'été à vous alimenter en culture mais ce sera peut être un peu plus calme. En attendant, voici le sommaire et bien sûr le replay de La Mare Aux Grenouilles #5 !

Du côté de la musique :

"Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.
et toujours :
"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"La Putain respectueuse" par Gérard Gélas
"Dracula Asylum" par Felicien Chauveau
"L'Homme qui rit" par Gaële Boghossian
"Cage" par Jacques Bellay
"Kyste" de et par Eloïse Hallauer et Camille Soulerin
et une pépite : "Jimmy's blues" de James Baldwin par Nicolas Repac et Anouk Grinberg
du théâtre moderne :
"Vient de paraître" d'Edouard Bourdet par Jean-Paul Tribout
"La vie de Galilée" de Bertold Brecht par Eric Ruf
le répertoire classique par la Comédie français d'hier et d'aujourdhui :
"Le Mariage de Figaro" de Beaumarchais
"On ne badine pas avec l'amour" d'Alfred de Musset
Au Théâtre ce soir :
"Les Petits oiseaux" d'Eugène Labiche
"La Reine Blanche" de Barillet et Grédy
"Les Petites têtes" d?André Gillois
des comédies :
"L'Opération du Saint-Esprit" de Michel Heim
"Jeux de mots bêtes pour gens laids" autour de textes de Bobby Lapointe
"Pochettes Surprise" de Jacky Goupil
du côté des humoristes :
"Jean Luc Lemoine - Au naturel"
"Moustapha El Atrassi - Second degré"
du théâtre visuel avec "L'Avare" par la Compagnie Tàbola Rassa
et enfin du théâtre lyrique avec"Ercole Amante" de Francesco Cavalli par Christian Hecq et Valerie Lesort

Expositions :

les réouvertures de la semaine :
le Musée d'Art Moderne dela Ville de Paris avec les collections permanentes de "La Vie Moderne" dans sa nouvelle présentation et la salle Matisse
le Musée Rodin
le Musée national des Arts asiatiques-Guimet
le Musée Cognacq-Jay et le Musée du Louvre
et les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :
en salle "L'Envolée" de Eva Riley
at home avec :
du thriller :
"La Isla minima" de Alberto Rodriguez
"La Onzième heure" de John Lyde
de la romance :
"La revanche d'une blonde" de Robert Luketic
'"Aime-moi comme je suis" de Stephan Meyer
"Coup de foudre en cuisine" de James Hacking
du drame :
"L'ombre du doute" d'Aline Issermann
"Tout va bien on s'en va" de Claude Mouriéras
"Henri" de Yolande Moreau
Ciné-Club français des années 60 :
"L'Insoumis" d'Alain Cavalier
"Le Chien" de François Chalais
"La Voleuse" de Jean Chapot
"Les Ennemis" d'Edouard Molinaro
et des raretés :
"Le Champignon des Carpathes" de Jean-Claude Biette
"King of the White Elephant de Sunh Vasudhara

Lecture avec :

"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson
et toujours :
"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=