Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Mensonge d’Alejandro
Bob Van Laerhoven  (MA Editions)  mai 2014

Du haut de son pays flamand natal, Bob Van Laerhoven est un multiple de l’auteur prolifique. Toutes catégories : romans, ivres de voyages, poésies, essais, livres pour enfants, pièces de théâtre et j’en passe. Le style cross-over lui a ouvert les portes des éditeurs français avec La vengeance de Baudelaire, un subtil mélange de littérature et de suspense. Le Mensonge d’Alejandro est son deuxième roman publié dans la langue de Baudelaire.

L’œuvre est fictive, évidemment, mais Bob a une manière bien à lui de ressusciter le tristement célèbre Augusto José Ramón Pinochet Ugarte dans ses lignes. Un commandant en chef des armées qui prend le pouvoir par un coup d’Etat et encage ses opposants, ses contestataires, ses dissidents, ses empêcheurs de tourner en rond, la presse et les grandes bouches… Et ça se fait appeler Président.

Et ben là, dans Le Mensonge d’Alejandro, c’est pareil. Sauf que c’est raconté à la première personne, donc ça ne fait pas tout à fait pareil qu’avec Pujadas. Nous sommes en 1983. Voilà une décennie que Pelaron promène la dictature au bout de son bras à Terreno, Amérique du Sud. Alejandro Maldiga n’a pas été exécuté, il n’était que le guitariste d’un chanteur et poète populaire appelé Victor Perez (lui, exécuté, fallait pas critiquer la nouvelle politique de Président-Pelaron).

Le roman commence à la sortie de prison d’Alejandro. Le ventre creux, les rêves en bernes, l’âme errante et les cernes sous le cœur. Il sauve une jolie femme d’un guet-apens militaire, et il est recontacté par la rébellion des sous-sols. Mais l’enthousiasme d’Alejandro n’est plus là, la prison lui a bien brisé la dignité. Donc il ment. Aux autres, à lui-même. Il est lâche. Il se dérobe. Il fuit.

Voilà ce qu’on gagne à vivre sous une dictature. Les principes même de l’humanité sont faussés. Regardez sans cesse au-dessus de votre épaule. Ne rêvez pas trop fort de liberté, à part dans la mort peut-être. L’audace, la fierté, l’amour, l’insouciance, la poésie, tout est rayé de la carte pour le bon plaisir de Pelaron.

Non, Le Mensonge d’Alejandro n’est pas un roman divertissant, il est de ceux qui vous mettent face à soi-même, face à ses idéaux courageux et sa lâcheté ambiante, parce qu’au fond, nous aspirons qu’à une seule chose : sauver nos miches, un point c’est tout. Et puisque la fin justifie les moyens, disait un philosophe fournisseur d’alibi, mentez, mais ne vous regardez pas trop en face ensuite.

Nous, occidentaux pinailleurs de congés payés, ne voyons que les bagarres de rue, les maisons délabrées et les cris des passants de ces pays dictaturés. Bob Van Laerhoven nous emmène dans ces pays, et vous savez quoi ? Les populations locales ne ressentent pas outre mesure la sympathie qu’on est en droit d’attendre du "pays des droit de l’homme". Encore de quoi réfléchir.

"Un roman sur la culpabilité, l’amour et la violence dans une dictature".

Un roman qui mérite qu’on s’y attarde, parce que rien n’est jamais acquis, en amour comme en république, la démocratie ne tient qu’à un fil, suffit d’un connard sanguinaire (pas forcément barbu) et une poignée de moutons pour tout faire péter.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "La vengeance de Baudelaire" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de Bob Van Laerhoven
Le Facebook de Bob Van Laerhoven


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=