Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce J'arrête quand je veux
Sydney Sibilia  août 2014

Réalisé par Sydney Sibilia. Italie. Comédie. 1h40 (Sortie le 6 août 2014). Avec Edoardo Leo, Valeria Solarino, Valerio Aprea, Paolo Calabresi, Libero De Rienzo, Stefano Fresi, Lorenzo Lavia, Pietro Sermonti et Neri Marcore.

Voilà un film qui fait bien de sortir au mois d'août. Cette pochade "énaurme" n'est en effet pas destinée aux temps austères et hivernaux de l'introspection.

Certes, pour son premier long-métrage, le jeune réalisateur italien Sydney Sibilia inscrit sa comédie déjantée dans un contexte social réel, celui des diplômés qui vivent de petits boulots très très éloignés de leurs qualifications parce que l'État transalpin a abandonné nombre de programmes de recherche fondamentale.

Sauf que loin de se résigner au RMI, ces chercheurs, qui - s'ils pouvaient encore chercher - risqueraient le Prix Nobel, décident de passer du côté obscur de la farce.

Avec leurs capacités hors du commun dans chacun de leur domaine d'incompétence, ils inventent, distribuent et commercialisent la "drogue parfaite"... et "légale", puisque n'entrant dans la nomenclature des drogues. Charge aux économistes et aux logisticiens de la "bande" de réinvestir les profits.

Bras cassés de la dope, Pieds Nickelés du deal, nos héros vont bien entendu se heurter à la concurrence mafieuse et à la répression policière. Et, si leurs existences banales vont connaître un moment euphorique riche en luxe, en stupre et en bimbos, leur vie facile ne le sera pas très longtemps.

"J'arrête quand je veux" constituera d'emblée une surprise pour le spectateur français qui a perdu l'habitude de voir ces films italiens satiriques, plus lourds que légers, conçus uniquement pour divertir.

Depuis les "années Nanni Moretti", on avait périodiquement le droit à des comédies italiennes modérément et mollement "douce-amères" et pas franchement drôles.

Avec Sydney Sibilia, on replonge dans une tradition transalpine qui avait fini par s'anéantir, pour le pire plus que pour le rire, dans les films de Bud Spencer et Terence Hill. Au lieu d'acteurs intériorisés - et sans l'inévitable Pippo Delbono - il a déniché les héritiers directs des comédies vulgaires d'antan.

Il faut donc s'attendre à ce que la brochette de comédiens de Sydney Sibilia en fasse des tonnes et dépasse les limites du mauvais goût.

Comme on ignore qui ils sont, et qu'ils sont d'une grande efficacité, on supposera qu'il y a parmi eux la relève tant attendue des Tognazzi, Manfredi, Sordi, Gassman et Mastroianni.

En tout cas, si l'on a les zygomatiques dans de bonnes dispositions, on ne crachera pas sur ce retour d'un cinéma rigolo du samedi-soir. Loin d'être un chef- d'oeuvre, "J'arrête quand je veux" de Sydney Sibilia pourrait bien devenir un bon petit film culte.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=