Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival La Route du Rock #24 (samedi 16 août 2014)
Perfect Pussy - Mac DeMarco - Baxter Dury - Toy - Temples - Cheveu  (Fort de Saint-Père, Saint-Malo)  du 14 au 16 août 2014

"Well you love touching cocks…!"

C’est l’esprit ailleurs que je me ballade en front de mer entre St Brillac et St Lunaire. Les souvenirs des concerts de la veille (surtout ceux de Slowdive, Portishead et Liars) restent présents. Que nous réserve cette dernière journée ? Hé bien pas grand-chose… enfin pas vraiment grand-chose. Et elle commencera et se finira de la même manière : par une claque avec les concerts de Perfect Pussy et Cheveu. Entre les deux, il y a à boire et à manger, du bon, du moins bon et de l’anecdotique, mais pas le grand frisson. Les deux jours précédents ont laissé des traces…

C’est donc à Perfect Pussy que revient d’ouvrir le bal. Le groupe originaire de Syracuse dans l’état de New-York porte son rock hardcore comme un étendard. Ils jouent fort, vite et se donnent entièrement et sans compromission pour leur musique. Ne t’étonne pas alors si le concert ne dure que vingt minutes… C’est sympa, ça mélange punk et noise. Meredith Graves tout en tatouages, poils et micro-robe, riot girl des temps modernes est une vraie meneuse. Un concert de vingt minutes donc, le temps parfait pour apprécier le groupe ,plus n’aurait pas servi à grand-chose…

Le temps de se retourner et de regarder vers la grande scène et l’on s’aperçoit de la foule (et les très nombreux fans venus spécialement pour lui, banderoles à la main) qui attend Mac DeMarco. C’est le coup de génie des organisateurs : le programmer aussi tôt a ramené presque tous les festivaliers avant le début de la soirée. Il faut avouer que Mac DeMarco avec ces trois disques (mais surtout deux et Salad Days) et sa pop lo-fi cool et débonnaire est devenu l’un des chouchous du public indé. A peine réveillé selon son propre aveu (il enchaîne les festivals), le canadien arrive sur scène le sourire aux lèvres, clope au bec, bière à la main, casquette Viceroy et t-shirt des Simpsons (la panoplie du parfait slacker).

Le concert est à l’image de ce que l’on attendait, les tubes ("Salad days", "Blue Boy", "Cooking Up Something Good", "Let Her Go", "Ode to Viceroy", "Chamber Of Reflection" ou "Still Together"…) s’enchaînent avec une certaine indolence. Sur scène ça deconne sec (la reprise saccagée de "Yellow" de Coldplay pendant un changement de cordes), mais cela joue bien et derrière le côté branleur du truc se cache quelque chose de plus sérieux. Mac DeMarco finira le concert yeux mis clos pendant un très long slam, appréciant sûrement les mains de tous ces gens qui aiment sa musique. On comprend que cette attitude tellement outrageusement à la cool puisse porter à questionnement quant à sa sincérité et on se demande si le bonhomme n’est pas arrivé déjà au bout d’un truc mais là tout suite, on apprécie pleinement.

Plus en tout cas que le show de Baxter Dury et de son flegme un rien ennuyeux. C’est sympa, mais ça ne casse pas des briques (ce qui est, en passant, en train d’arriver à sa discographie…).

On se dit que tout cela passerait peut-être mieux dans une salle plus petite et que les compositions du bonhomme sont de moins en moins intéressantes.

Alors j’avoue que pour passer le temps, je préfère regarder la plastique très agréable de la chanteuse (que je vous recommande vivement au passage), Marie-Flore faisant partie du backing band…

Toy se révélera tout aussi ennuyeux. Malgré un début plutôt bon, le shoegaze / Krautrock psychédélique du quintette de Brighton est rapidement noyé dans une sorte de mélasse sonore vite insupportable. On zappe.

Nous attendons donc avec impatience, comme il semble une bonne partie du public, le début du concert des jeunes (mais qu’est-ce qu’ils sont jeunes !) Anglais de Temples. Si leur musique n’invente pas grand-chose, elle ressuscite la pop psychédélique (Beatles, Byrds, T-Rex) non sans un véritable brio. Si sur disque les mélodies sont assez enivrantes, la réputation du groupe sur scène est assez mitigée. Malheureusement, dès "Sun Structure", on sent que le concert ne va pas aller dans la bonne direction. Le groupe joue sans conviction, leur musique très soignée au demeurant ne prend aucune ampleur et le public est aux abonnés absents.

"A question Isn’t Answered" (fleurant la neurasthénie) et "Prisms" ne font que confirmer cette impression. Peut-être un poil trop jeune et trop soucieux de vouloir restituer les chansons dans la production d’origine, les Temples sont incapables de redresser vraiment la barre. C’est triste car on sait que ces chansons valent plus que cela, plus que cette prestation gentiment ennuyeuse. Bref, nous préférons quitter le navire pendant "Move With The Season" et attendre le concert de Cheveu de l’autre côté.

Une ambiance assez étrange règne sur le site. Sans vouloir jouer la sainte nitouche, on croise un nombre incroyable de personnes, jeunes souvent, dans des états pas croyables. Pas foncièrement festif, plutôt dépressif. Combien de personnes vous bousculent pour fendre la foule pour être aux premiers rangs pour repartir deux minutes plus tard ? C’est le lot de tous les concerts, me direz-vous… Combien de personnes sont venues me demander de la cocaïne ou de la mda, me proposant même un règlement en nature ? Combien de corps allongés ont servi de tremplins pendant les concerts ? Une armée de walking dead venue plus pour se défoncer que pour la musique.

Donc après Temples, c’est au tour de Cheveu de jouer. Et là pour le coup, nous n’avons pas été déçus. Le groupe Français nous a offert un concert dantesque, brûlant et explosif. Un set diabolique, sans aucun temps mort, totalement déjanté. Plus sèche et violente encore que sur leur dernier et absolument génial album BUM, la musique est assénée avec une violence crue mais jubilatoire. David Lemoine (chant et claviers) est absolument dingue mais Olivier Demeaux et Etienne Nicolas le sont aussi. C’est drôle et vulgaire, tonitruant mais intelligent. Le public est en liesse, en transe même. Les bières volent, les corps s’entrechoquent. C’est le concert idéal pour terminer le festival…

En rentrant sur la route, j’écoute le nouvel album de DadRocks ! : Year Of The Flesh. Sur le côté la mer, les bateaux. Je repense à ces trois jours de musique, aux concerts de Slowdive, Real Estate, Liars, Portishead ou encore Cheveu. Je me dis que la réputation de la Route du Rock n’est pas usurpée…

Ces trois jours de musique sont dédicacés à Sam et son amie, Martial, Fano et Denis, Dotsy et Mickaël, Ester, Toma, Gilles, Rod, Jasmina, Benoit, Mag et Sasha, aux deux Sébastien(s), Greg, Eric, Lara, Julien, Marie et bien sûr à David.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album 2 de Mac DeMarco
La chronique de l'album Another One de Mac DeMarco
Une 2ème chronique de l'album Another One de Mac DeMarco
Mac DeMarco en concert à La Maroquinerie (mardi 14 mai 2013)
Mac DeMarco en concert au Festival Rock en Seine 2014 (vendredi 22 août 2014)
Mac DeMarco en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #28 (édition 2016) - dimanche 3
Mac DeMarco en concert au Festival La Route du Rock #27 (édition 2017)
L'interview de Mac DeMarco (mardi 14 mai 2013)
La chronique de l'album Floor Show de Baxter Dury
La chronique de l'album It's A Pleasure de Baxter Dury
Baxter Dury en concert au Festival La Route du Rock - Collection Hiver 2006
Baxter Dury en concert au Festival Les Paradis Artificiels #6 (édition 2012) - mardi 17 avril
Baxter Dury en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition
Baxter Dury en concert au Festival Les Nuits Secrètes 2012 - 11ème édition - Vendredi
Baxter Dury en concert au Festival Marsatac #14 (édition 2012) - Samedi 29 septembre
Baxter Dury en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Vendredi
La chronique de l'album Bluffer's Guide to the Flight Deck de Flotation Toy Warning
La chronique de l'album Peplum de Toy Fight
La chronique de l'album Dead as a Dodo de Joy as a Toy
La chronique de l'album The Machine Made Us de Flotation Toy Warning
Toy en concert au Festival La Route du Rock 2004 (samedi)
Toy en concert à La Guinguette Pirate (3 novembre 2004)
Toy en concert au Café de la Danse (25 avril 2005)
Toy en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du samedi
Toy en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015) - vendredi 21 août
La conférence de presse de Flotation toy warning (août 2004)
L'interview de Flotation Toy Warning (décembre 2004)
La chronique de l'album Volcano de Temples
Temples en concert au Festival Art Rock 2014 - 6, 7 et 8 juin
La chronique de l'album BUM de Cheveu
La chronique de l'album Dakhla Sahara Session de Group Doueh & Cheveu
Cheveu en concert à La Boule Noire (24 septembre 2008)
Cheveu en concert au Fil (vendredi 16 otobre 2009)
Cheveu en concert au Point Ephémère (mercredi 19 octobre 2011)
Cheveu en concert au Festival Rock en Seine 2014 (samedi 23 août 2014)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival La Route du Rock
Le Myspace du Festival La Route du Rock
Le Facebook du Festival La Route du Rock

Crédits photos : Jasmina Vulic


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Michael Wookey And His Toy Orchestra (6 juin 2014)


# 14 octobe 2018 : L'Eclectisme n'est pas un gros mot

Du joyeux, du triste, du beau, du sombre, du symphonique, du dépouillement, de l'épique, de l'intimiste... Encore une semaine chargée en actualité et pleine d'éclectisme dans notre sélection culturelle à découvrir sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa
et toujours :
"La fragilité" de Dominique A
"Il Francese" de Jean Louis Murat
"Pink air" de Elysian Fields
Qu'en Pense Gertrude ? en interview accompagnée d'une session acoustique dans une cave à vins
"Certaine ruines" de Cyril Cyril
"Northern chaos gods" de Immortal
"Feel" Invigo
"La gueule de l'emploi" de Lénine Renaud
"Si c'était à refaire" de Septembre
"Voodoo magic" de Spiral Deluxe
"Midnight in an moonless dream" de The Buttertones

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Banquet" au Théâtre du Rond-Point
"Le Pouvoir" au Théâtre de Ménilmontant
"La Nostalgie du futur" au Théâtre national de Bordeaux
"La Cantate à trois voix" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Queen Mary" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Laïka" au Théâtre du Rond-Point
"Oscar et la Dame rose" à la Comédie Bastille
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
les reprises :
"Tous mes rêves partent de la gare d'Austerlitz" au Théâtre 13/Seine
"Camille contre Claudel" au Théâtre du Roi René
"Deux mensonges et une vérité" au Théâtre Rive-Gauche
"Le Potentiel érotique de ma femme" au Théâtre des Mathurins
"Ma cantate à Barbara" au Théâtre des Variétés
"K Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"Clouée au sol" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Gloire de mon père" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"J'ai mangé du Jacques" au Théâtre Les Déchargeurs
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Caravage à Rome - Amis et Ennemis" au Musée Jacquemart-André
"Giacometti - Entre Tradition et Avant-garde" au Musée Maillol

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Guantanamera" de omas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio
"Wine Calling" de Bruno Sauvard
Ciné en bref avec :
"A Star is born" de Bradley Cooper
"Climax" de Gaspar Noé
"L'Ombre d'Emily" de Paul Feig
"Frères ennemis" de David Oelhoffen
"The Little stranger" de Lenny Abrahamson
"Voyez comme on danse" de Michel Blanc
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles
et toujours :
"Sympathie pour le démon" de Bernardo Carvalho
"Réelle" de Guillaume Sire
"Personne n'est obligé de me croire" de Juan Pablo Villalobos
"Les illusions" de Jane Robins
"Les exilés meurent aussi d'amour" de Abnousse Shalmani
"L'autre siècle" de Xavier Delacroix

Froggeek's Delight :

"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=