Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Shellac
Dude Incredible  (Touch and Go / Quarterstick Records)  septembre 2014

Cher Steve Albini,

Lorsque je t'ai vu sur la scène du Confort Moderne à Poitiers ce 26 mai 2014, j'aurais aimé te dire plein de choses. Tout d'abord que le concert était vraiment bien, et j'aurais surtout aimé discuter avec toi à propos de ton petit laïus ce lendemain d'élections : "I heard there was an election yesterday and I saw the number of people who did not vote. I am very disappointed, but… I know sometimes we disappoint you".

Tu sais, depuis, nous avons eu la confirmation de ce mélange amer d'incompétence, et de trahison. Et puis, je n'aime pas qu'un punk me fasse la leçon même s'il a raison, mais tu as le mérite de dire que oui, les Etats-Unis nous déçoivent. J'aurais aimé demander à Bob Weston comment s'étaient passés les enregistrements avec Chavez, lui qui portait un t-shirt du groupe lorsque je vous avais vus au Luxembourg. J'aurais bien demandé à Todd qu'il me donne des cours de batterie, mais je sens que ça n'est pas trop possible. Pourtant, j'adore le voir jouer avec ses baguettes à l'envers.

Ha oui, votre album… Ce que j'aime bien avec vous les gars, c'est que vous ne vous sentez pas obligés de sortir un album tous les deux ans, ni de donner à l'auditeur en fonction d'un étalon quantitatif. Dans ce dernier album, en 34 minutes tout est dit. Shellac se définit par la formule rock trio guitare, basse, batterie, et ce son qui a fait rêver depuis vingt ans bon nombre d'auditeurs de noise-rock. Mais sur ces 5 albums, il serait faux de dire que vous êtes assimilables à la même catégorie que Jesus Lizard, ou The Ex, même si la parenté n'a jamais été niée. Non, ce que je trouve original chez Shellac, c'est cette tentation hypnotique comme dans "Didn't We Deserve A Look At You The Way You Really Are". La ligne de basse la plus simple de l'univers n'en finit pas de laisser place au break. Car ce avec quoi Shellac a sûrement renoué le plus intelligemment, c'est le brio rythmique. J'avoue que dans le domaine, je ne me suis jamais remis de "Crow", ou de "Wingwalker" (même si tu abuses un peu sur le break en concert, car ton speech n'en finit pas, et j'ai peur que Bob ne se vautre en faisant l'avion).

Sur Dude Incredible, le groupe renoue avec une énergie punk massive et monumentale, avec empressement et sans précipitation. Et puis, surtout cette manière originale de structurer les morceaux qui fait que rien ne ressemble plus à un pont ou à un break, notamment sur le titre qui donne son nom à l'album. "Dude incredible" est un titre honorifique qui mérite bien plus la gloire que King Friday, car il s'agit de camaraderie et de combat. Passé la troisième écoute, je me suis encore fait avoir. Je m'étais dit que vous nous refaisiez le coup de certains "plans" (quel terme horrible pour parler de musique) mais c'est, finalement, beaucoup plus subtil que ça. Sur "You came in me", c'est la musique qui est plus recherchée que le texte, mais contrairement à la légende, vous êtes des Dude très drôles. J'adore "Riding bikes" précisémment parce qu'elle mélange ténacité punk, groove langoureux, et cris en arrière-plan comme l'avait déjà fait "Mouthpiece". L'album culmine, à mon sens, avec "All the surveyors" qui représente la quintessence de ce que Shellac sait faire de plus sauvage et de plus aiguisé.

Bref, tu n'imagines pas, cher Steve, tout ce dont nous aurions pu discuter, surtout venant de quelqu'un qui précise avec bienveillance que l'on n'est pas obligé d'acheter un t-shirt pour venir vous parler. Mais, voilà j'étais tellement timide que tout ce que je t'ai demandé, c'est si tu n'avais pas mal aux oreilles en sortant d'un concert, parce qu'en plus de Shellac, toi et Bob avez contribué à plein de très beaux albums. Et même si cet album avait été moyen je vous aurais pardonné, mais ce n'est même pas le cas. Incroyable !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Shellac en concert au Festival Primavera Sound 2006 (samedi)
Shellac en concert au Bataclan (26 mai 2007)
Shellac en concert au Grand Mix (25 mai 2007)
Shellac en concert au Festival Primavera Sound 2008


Gilles Deles         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 octobe 2018 : L'Eclectisme n'est pas un gros mot

Du joyeux, du triste, du beau, du sombre, du symphonique, du dépouillement, de l'épique, de l'intimiste... Encore une semaine chargée en actualité et pleine d'éclectisme dans notre sélection culturelle à découvrir sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa
et toujours :
"La fragilité" de Dominique A
"Il Francese" de Jean Louis Murat
"Pink air" de Elysian Fields
Qu'en Pense Gertrude ? en interview accompagnée d'une session acoustique dans une cave à vins
"Certaine ruines" de Cyril Cyril
"Northern chaos gods" de Immortal
"Feel" Invigo
"La gueule de l'emploi" de Lénine Renaud
"Si c'était à refaire" de Septembre
"Voodoo magic" de Spiral Deluxe
"Midnight in an moonless dream" de The Buttertones

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Banquet" au Théâtre du Rond-Point
"Le Pouvoir" au Théâtre de Ménilmontant
"La Nostalgie du futur" au Théâtre national de Bordeaux
"La Cantate à trois voix" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Queen Mary" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Laïka" au Théâtre du Rond-Point
"Oscar et la Dame rose" à la Comédie Bastille
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
les reprises :
"Tous mes rêves partent de la gare d'Austerlitz" au Théâtre 13/Seine
"Camille contre Claudel" au Théâtre du Roi René
"Deux mensonges et une vérité" au Théâtre Rive-Gauche
"Le Potentiel érotique de ma femme" au Théâtre des Mathurins
"Ma cantate à Barbara" au Théâtre des Variétés
"K Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"Clouée au sol" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Gloire de mon père" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"J'ai mangé du Jacques" au Théâtre Les Déchargeurs
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Caravage à Rome - Amis et Ennemis" au Musée Jacquemart-André
"Giacometti - Entre Tradition et Avant-garde" au Musée Maillol

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Guantanamera" de omas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio
"Wine Calling" de Bruno Sauvard
Ciné en bref avec :
"A Star is born" de Bradley Cooper
"Climax" de Gaspar Noé
"L'Ombre d'Emily" de Paul Feig
"Frères ennemis" de David Oelhoffen
"The Little stranger" de Lenny Abrahamson
"Voyez comme on danse" de Michel Blanc
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles
et toujours :
"Sympathie pour le démon" de Bernardo Carvalho
"Réelle" de Guillaume Sire
"Personne n'est obligé de me croire" de Juan Pablo Villalobos
"Les illusions" de Jane Robins
"Les exilés meurent aussi d'amour" de Abnousse Shalmani
"L'autre siècle" de Xavier Delacroix

Froggeek's Delight :

"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=